Des Alpes à l'Atlantique avec deux ânes

(réalisé) share(partager)
Nous sommes Carole et Dom, 
Notre voyage devait s'étaler sur quatre mois entre mi avril et mi août. Nous ne partirons finalement qu'en mai, Covid oblige avec son lot de consignes. En partant à cette date, nous resterons dans le rayon des 100 km pendant 12 étapes, en attendant début juin et les nouvelles possibilités de se déplacer. A cette date nous continuerons sur l'itinéraire initial, sinon nous en tracerons un nouveau dans le périmètre imposé. L'essentiel sera de se mettre en marche.
Nous partons en autonomie accompagnés de deux ânes bâtés (Vanille et Pépito). Nous souhaitons rejoindre l'île d'Oléron au départ de notre village haut savoyard de Serraval, dans le massif des Aravis.


Nous poursuivons plusieurs objectifs : Prendre le temps, revenir à l'essentiel, rencontrer les acteurs d'autres territoires, ne pas regarder la montre...
Nous compléterons notre carnet le plus souvent possible pour vous faire partager notre aventure.

En regardant la carte et notre itinéraire, peut-être allez-vous reconnaitre votre village. Si vous voulez partager un bout de notre voyage, nous proposer un coin de prairie pour planter une tente et faire brouter les ânes, laissez nous un message.
âne / randonnée/trek âne
Quand : 22/05/20
Durée : 90 jours
Distance globale : 1094km
Dénivelées : +9164m / -9947m
Alti min/max : 3m/1085m
Carnet créé par Domecaro le 21 sept. 2019
modifié le 19 sept.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus stop
5310 lecteur(s) - 88
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Section 12 (mise à jour : 08 juin)

Dimanche 7 juin

Direction La chapelle Villards. Pascal fait un bout de chemin avec nous pour rejoindre la ville de Condrieu. Il nous faut  traverser le pont pour rejoindre le département de la Loire. 

Nous arrivons près du port. Première surprise de la journée.  Dominique et Hélène nous offrent du pain et des petits pains au lait. Ils nous proposent de déjeuner sur leur péniche mais nous devons continuer notre route.

Nous traversons le pont en créant un mini embouteillage, mais tout le monde nous sourit et paraît très surpris. Je pense que passer le pont un dimanche a été un atout. Les gens sont moins pressés. Nous sommes désormais dans la Loire (4ème département). 

Nous prenons une petite coursière #Sainte Agathe #. Ce petit chemin est encaissé dans de merveilleux petits murs de pierres. C'est assez raide mais le granit adhère bien et les ânes progressent sans difficulté.  Nous découvrons les vignes de Condrieu (Vin blanc très réputé). C'est aussi la dernière fois que le Rhône s 'offre à nous. Quelques centaines de mètres plus loin, belle rencontre avec une personne qui travaille dans les vignes avec ses chevaux. Vanille et Pépito font connaissance avec Fée, Seville et Noisette.  Tout le monde est très posé. Il nous montre son matériel et nous passons un très bon moment en sa compagnie. La fin du parcours est très belle. On nous propose un café, nous arrivons à la Chapelle Villards. Et nous trouvons immédiatement refuge chez Jean Marc et Suzanne. Ils  nous offrent un somptueux repas fait de charcuterie maison (du haut de gamme) en compagnie de leurs amis âniers 
Traversée du pont au-dessus du Rhône à Condrieu. Les ânes n'ont peur de rien
Traversée du pont au-dessus du Rhône à Condrieu. Les ânes n'ont peur de rien
Notre voyage semble donner des idées à d'autres
Notre voyage semble donner des idées à d'autres
Dernier regard sur le Rhône à travers les rangs de vignes
Dernier regard sur le Rhône à travers les rangs de vignes
Passé le Rhône, les paysages et les constructions changent
Passé le Rhône, les paysages et les constructions changent
Séville et Noisette, deux expertes du travail dans les vignes
Séville et Noisette, deux expertes du travail dans les vignes
Notre cure de cerises continue
Notre cure de cerises continue
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°61