Des Alpes à l'Atlantique avec deux ânes

(en cours) share(partager)
Nous sommes Carole et Dom, 
Notre voyage devait s'étaler sur quatre mois entre mi avril et mi août. Nous ne partirons finalement qu'en mai, Covid oblige avec son lot de consignes. En partant à cette date, nous resterons dans le rayon des 100 km pendant 12 étapes, en attendant début juin et les nouvelles possibilités de se déplacer. A cette date nous continuerons sur l'itinéraire initial, sinon nous en tracerons un nouveau dans le périmètre imposé. L'essentiel sera de se mettre en marche.
Nous partons en autonomie accompagnés de deux ânes bâtés (Vanille et Pépito). Nous souhaitons rejoindre l'île d'Oléron au départ de notre village haut savoyard de Serraval, dans le massif des Aravis.


Nous poursuivons plusieurs objectifs : Prendre le temps, revenir à l'essentiel, rencontrer les acteurs d'autres territoires, ne pas regarder la montre...
Nous compléterons notre carnet le plus souvent possible pour vous faire partager notre aventure.

En regardant la carte et notre itinéraire, peut-être allez-vous reconnaitre votre village. Si vous voulez partager un bout de notre voyage, nous proposer un coin de prairie pour planter une tente et faire brouter les ânes, laissez nous un message.
âne / âne randonnée/trek
Quand : 22/05/20
Durée : 90 jours
Carnet créé par Domecaro le 21 sept.
modifié le il y a 48 minutes
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus stop
2412 lecteur(s) - 49
Vue d'ensemble

Le topo : Section 25 (mise à jour : 19 juin)

Description :

Vendredi 19 juin 

Hier nous dormions dans une aire naturelle de camping. Pas d'eau chaude, terrain en pente..La base. Du coup pour  se garantir une nuit au sec et pour ne pas à avoir à  replier une tente mouillée, nous optons pour une nuit dans les sanitaires. Pas de problème, nous sommes les seuls occupants.

Départ pour une étape de 15 km dont 13 sur les sentiers. Que du bonheur. Sauf pour les tiques. En ce moment, c'est 5 par jours et par personne. Aujourd'hui, nous avons la chance d'apercevoir une chevrette avec son faon en tout début d'après-midi. Nos observations naturalistes se complètent petit à petit.

Lors de l'étape au village de Rochefort, nous avions rencontré  Marius, une personne très impliquée dans la mise en place du chemin de Montaigne. Nous nous sommes retrouvés près des ruines du château pour une petite visite et pour lui expliquer notre voyage. A partir des quelques notes prises et grâce à sa cousine correspondante du journal local. Nous avons la surprise ce matin de recevoir un article de presse. On trouve cela drôle.

Ce soir, nous sommes accueillis par Rémi avec deux bons verres de lait, un super emplacement et un parc génial pour les ânes.

Le compte-rendu : Section 25 (mise à jour : 19 juin)

Au sec dans le bloc des sanitaires
Au sec dans le bloc des sanitaires
On en parle dans le journal, c'est amusant
On en parle dans le journal, c'est amusant
Un peu de ciel
Un peu de ciel
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°60