Des Alpes à l'Atlantique avec deux ânes

(réalisé) share(partager)
Nous sommes Carole et Dom, 
Notre voyage devait s'étaler sur quatre mois entre mi avril et mi août. Nous ne partirons finalement qu'en mai, Covid oblige avec son lot de consignes. En partant à cette date, nous resterons dans le rayon des 100 km pendant 12 étapes, en attendant début juin et les nouvelles possibilités de se déplacer. A cette date nous continuerons sur l'itinéraire initial, sinon nous en tracerons un nouveau dans le périmètre imposé. L'essentiel sera de se mettre en marche.
Nous partons en autonomie accompagnés de deux ânes bâtés (Vanille et Pépito). Nous souhaitons rejoindre l'île d'Oléron au départ de notre village haut savoyard de Serraval, dans le massif des Aravis.


Nous poursuivons plusieurs objectifs : Prendre le temps, revenir à l'essentiel, rencontrer les acteurs d'autres territoires, ne pas regarder la montre...
Nous compléterons notre carnet le plus souvent possible pour vous faire partager notre aventure.

En regardant la carte et notre itinéraire, peut-être allez-vous reconnaitre votre village. Si vous voulez partager un bout de notre voyage, nous proposer un coin de prairie pour planter une tente et faire brouter les ânes, laissez nous un message.
âne / âne randonnée/trek
Quand : 22/05/20
Durée : 90 jours
Distance globale : 1094km
Dénivelées : +9164m / -9947m
Alti min/max : 3m/1085m
Carnet créé par Domecaro le 21 sept. 2019
modifié le 19 sept.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus stop
5169 lecteur(s) - 86
Vue d'ensemble

Le topo : Section 37 (mise à jour : 02 juil.)

Description :

Jeudi 2 juillet

Le temps est gris et frais ce matin. Nous n'avions pas monté la tente. Nous repartons en direction de Peyrelevade. L'étape est assez courte et nous permettra de récupérer un peu au camping.

Nous arpentons le plateau des Millevaches à environ 900 mètres d'altitude. Nous sommes surpris de suivre des panneaux de ski de fond. Depuis trois ans, l'enneigement déficient ne permet pas d'en assurer la pratique.

Pépito et Vanille sont au travail. Nous arrivons dans le village où on se fait une petite pause panaché avant de rejoindre le camping. En arrivant, nous constatons que les murs sont recouverts d'extraits de poèmes et de gravures. Certains prennent tout leur sens dans notre voyage. Ce sont des signes qui nous amènent à penser que nous sommes sur le bon chemin. 

Le camping se trouve juste à côté  d'une tourbière qui a retrouvé son aspect d'origine. La rivière Vienne, encore toute petite passe tout près.

La pluie nous laissera juste le temps de terminer de manger.

Le compte-rendu : Section 37 (mise à jour : 02 juil.)

Le ciel s'ouvre un peu sur les premiers kilomètres
Le ciel s'ouvre un peu sur les premiers kilomètres
Ici aussi on skie (pas facile à dire)
Ici aussi on skie (pas facile à dire)
Chemins creux bordés de murets
Chemins creux bordés de murets
Les ânes patientent pendant que Carole échange avec des voyageurs à vélo
Les ânes patientent pendant que Carole échange avec des voyageurs à vélo
Des mots sur les murs
Des mots sur les murs
Section 37
Commentaires
share posté le 02 juil.

Liliane et Michel
17 messages
Que c est beau ! Merci de nous faire partager votre aventure, les personnes formidables que vous rencontrez et ces merveilleux paysages que vous traversez.
Prenez bien soin de vous.
Câlins aux longues oreilles et grosses bises à vous deux.
share posté le 03 juil. mis à jour le 03 juil.

Jean Chris
2 messages
Coucou les Beaufaron, le temps passe trés vite, trop vite et je viens juste de prendre ce temps si précieux pour vous retrouver sur votre parcours. Heureux de découvrir tout ça et de voir toutes ces belles photos. Un magnifique périple qui vous ressemble bien. Alors à trés bientôt et profiter au max de ces instants de vie.
Arvi pa
Jean-Christophe et toute la famille

Actuellement

Carnets d'Aventures N°61