Des Alpes à l'Atlantique avec deux ânes

(réalisé) share(partager)
Nous sommes Carole et Dom, 
Notre voyage devait s'étaler sur quatre mois entre mi avril et mi août. Nous ne partirons finalement qu'en mai, Covid oblige avec son lot de consignes. En partant à cette date, nous resterons dans le rayon des 100 km pendant 12 étapes, en attendant début juin et les nouvelles possibilités de se déplacer. A cette date nous continuerons sur l'itinéraire initial, sinon nous en tracerons un nouveau dans le périmètre imposé. L'essentiel sera de se mettre en marche.
Nous partons en autonomie accompagnés de deux ânes bâtés (Vanille et Pépito). Nous souhaitons rejoindre l'île d'Oléron au départ de notre village haut savoyard de Serraval, dans le massif des Aravis.


Nous poursuivons plusieurs objectifs : Prendre le temps, revenir à l'essentiel, rencontrer les acteurs d'autres territoires, ne pas regarder la montre...
Nous compléterons notre carnet le plus souvent possible pour vous faire partager notre aventure.

En regardant la carte et notre itinéraire, peut-être allez-vous reconnaitre votre village. Si vous voulez partager un bout de notre voyage, nous proposer un coin de prairie pour planter une tente et faire brouter les ânes, laissez nous un message.
âne / âne randonnée/trek
Quand : 22/05/20
Durée : 90 jours
Distance globale : 1094km
Dénivelées : +9164m / -9947m
Alti min/max : 3m/1085m
Carnet créé par Domecaro le 21 sept. 2019
modifié le 19 sept.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus stop
5169 lecteur(s) - 86
Vue d'ensemble

Le topo : Section 66 (mise à jour : 03 août)

Description :

Dimanche 2 août 

Hier soir, nous avons posé nos sacs à côté de la Charente à quelques pas du centre ville.  Visiblement, cet endroit est assez fréquenté par des personnes sans domicile. Les ânes se trouvaient de l'autre côté du chemin. Nous nous sommes beaucoup amusés (ou pas) de voir les regards craintifs, méfiants lorsque certains promeneurs apercevaient notre tente. Leur réaction changeait du tout au tout lorsque les ânes se manifestaient ou lorsque nous leur disions bonjour. Un simple sourire ou un bonjour montrent que l'on a de la considération pour l'autre et qu'il a sa place. Cela rassure. 

Nous sommes certains que Vanille et Pépito nous ont ouvert beaucoup de portes. Ils sont la clé de la réussite de notre voyage.
 
Encore quelques jours de marche avant la baignade. Direction Saint Georges des coteaux

Traversée de la Ville de Saintes avec la découverte de quelques vestiges romains. Le passage de la Charente se fait sur une passerelle étroite. Aucune  hésitation pour Pépito  Les arènes sont dans un état de conservation tout à fait correct. Le centre ville regorge de petites ruelles pavées.. 

L'essentiel de l'étape sera consacrée au passage de Saintes. Un très beau parc, un lotissement, une zone industrielle. Encore une fois, les passants sont intrigués. 

Le GR suit un peu trop les petites routes goudronnées à notre goût. Dom nous dégote un passage au milieu d'un champ de maïs afin de rejoindre une piste. Chemin improbable mais efficace. Nous marchons tranquillement en attendant les deux mangeurs de prunes.

A la sortie du village,  nous trouvons refuge dans une ferme. Ce soir, nous dormirons à côté du grain.

Le compte-rendu : Section 66 (mise à jour : 03 août)

Bazar du bivouac. L'intendance prend deux heures chaque matin.
Bazar du bivouac. L'intendance prend deux heures chaque matin.
Nous laissons ce pont aux voitures. Nous traversons la Charente pour la dernière fois par une petite passerelle.
Nous laissons ce pont aux voitures. Nous traversons la Charente pour la dernière fois par une petite passerelle.
Effet grand angle !
Effet grand angle !
Vestige romain sur une frise. Motif qui nous indique que la vigne était présente depuis bien longtemps.
Vestige romain sur une frise. Motif qui nous indique que la vigne était présente depuis bien longtemps.
Juste de quoi faire passer les sacoches.
Juste de quoi faire passer les sacoches.
Amphithéâtre en bon état
Amphithéâtre en bon état
Juste de quoi faire passer les sacoches. Encore !
Juste de quoi faire passer les sacoches. Encore !
Traversée bucolique
Traversée bucolique
"Eh, tu n'aurais pas un reste de pain ?"
Pépito prend ses aises.
"Eh, tu n'aurais pas un reste de pain ?"
Pépito prend ses aises.
Commentaires
share posté le 02 août

jojo74
9 messages
Bonsoir à vous "SDF " pour quelques jours encore. Intrigant ! car d'habitude les compagnons d'errance sont des chiens ! Avec Vanille et Pépito et tout le barda vous devenez des SDF de luxe... Comme il y avait "les chemins de Stevenson", il y a désormais "les chemins de Carole et Dom" avec 2 ânes intelligents et gourmands sachant s'adapter à toutes les situations ! Quelle aventure formidable vous vivez et merci encore de partager ce chemin de marche et de vie. Partage et considération pour chacun : nous vous reconnaissons bien les amis !
Bon repos et bonne continuation pour demain.

Actuellement

Carnets d'Aventures N°61