Des Alpes à l'Atlantique avec deux ânes

(en cours) share(partager)
Nous sommes Carole et Dom, 
Notre voyage devait s'étaler sur quatre mois entre mi avril et mi août. Nous ne partirons finalement qu'en mai, Covid oblige avec son lot de consignes. En partant à cette date, nous resterons dans le rayon des 100 km pendant 12 étapes, en attendant début juin et les nouvelles possibilités de se déplacer. A cette date nous continuerons sur l'itinéraire initial, sinon nous en tracerons un nouveau dans le périmètre imposé. L'essentiel sera de se mettre en marche.
Nous partons en autonomie accompagnés de deux ânes bâtés (Vanille et Pépito). Nous souhaitons rejoindre l'île d'Oléron au départ de notre village haut savoyard de Serraval, dans le massif des Aravis.


Nous poursuivons plusieurs objectifs : Prendre le temps, revenir à l'essentiel, rencontrer les acteurs d'autres territoires, ne pas regarder la montre...
Nous compléterons notre carnet le plus souvent possible pour vous faire partager notre aventure.

En regardant la carte et notre itinéraire, peut-être allez-vous reconnaitre votre village. Si vous voulez partager un bout de notre voyage, nous proposer un coin de prairie pour planter une tente et faire brouter les ânes, laissez nous un message.
âne / âne randonnée/trek
Quand : 22/05/20
Durée : 90 jours
Carnet créé par Domecaro le 21 sept.
modifié le il y a 11 heures
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus stop
2285 lecteur(s) - 47
Vue d'ensemble

Le topo : Section 17 (mise à jour : 12 juin)

Description :

Jeudi 11 juin

Nous partons tardivement après un copieux petit-déjeuner préparé par Marie Claude et Daniel. Nous quittons cette belle ferme de village sous le soleil.  Mais le confort endort parce qu'après 300 mètres, Dom s'aperçoit qu'il a oublié son chapeau. Il revient avec son chapeau, les ponchos et les bâches de protection. Par contre, nous avions bien les ânes :D

Nous entamons la montée pour rejoindre le village de Saint Cyr les vignes et au bout de 2 km, premier arrêt sirop de pêche et tarte pomme framboise. La journée risque d'être longue. 

Nous cheminons dans les dernières collines par une succession de chemins et petites routes. A Bellegarde en Forez, nous suivons le sentier du jardin botanique, nous traversons une ligne de chemin de fer, nous remontons derrière le château avant  de découvrir la plaine qui va nous occuper quelques jours depuis la Madone de Bellegarde.

Nous arrivons en fin d'après-midi chez Guy et Bernadette. Une fois débâtés, les ânes adorent se rouler et se débarrasser des tensions de la journée. Ils s'en donnent à cœur joie.

Nous fonctionnons en ricochet avec des adresses d'amis en amis. Nous dormons dans une superbe roulotte en écoutant la pluie tombée après un excellent repas préparé par Bernadette.

Le compte-rendu : Section 17 (mise à jour : 12 juin)

Et les viaducs aussi, pardon.
Et les viaducs aussi, pardon.
Se rouler, un plaisir de la journée.
Se rouler, un plaisir de la journée.
La plaine depuis la Madone de Bellegarde
La plaine depuis la Madone de Bellegarde
Section 17
Après les ponts, les villes, les passages au dessus de l'autoroute... Les voies ferrées
Après les ponts, les villes, les passages au dessus de l'autoroute... Les voies ferrées
Notre petit nid pour la nuit.
Notre petit nid pour la nuit.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°60