Banyuls-Hendaye par les crêtes : 37 jours sur la HRP (partager) Vue d'ensemble

Banyuls plage, un 25 août.

Et puis des vignobles, des cailloux, des brebis, des sources à sec, un abreuvoir pour la douche, et une ampoule à chaque talon, juste pour bien commencer. Partie pour 37 jours dans les montagnes, sur la Haute Route Pyrénéenne. Pour rallier l’océan, le couchant, l’ouest. Surfer sur les crêtes et y retrouver les copains… HRP. Hautes Retrouvailles entre Potes, aussi.


J'ai beaucoup utilisé les blogs et forums en plus des topos disponibles en librairie, lors de mes préparatifs. J'essaye de rendre la pareille avec ce récit...
J'ai tenté d'évaluer les distances et dénivelés réalisés sur un tracé un peu précis de mon itinéraire sur internet en le confrontant aux topos disponibles (je n'avais pas de gps avec moi). C'est parfois un peu approximatif, surtout coté espagnol... dans ce cas les distances sont suivies d'un point d'interrogation.
Quant aux temps de marche indiqués, c'est pour donner une idée, en gros ils incluent les petites pauses fruits secs-barres-contemplation, pas le pique-nique.
N'hésitez pas à me laisser un message si vous avez besoin d'infos complémentaires!
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train stop
randonnée/trek
(réalisé) Quand : 25/08/16 Durée : 37.0 jours
Carnet créé par karukera le 17 oct. modifié le 20 oct.
3012 lecteur(s)
(23 personnes aiment ce carnet)

Coup de coeur Expemag !

Le topo : J13 Mespelat-Estany Blau (mise à jour : 18 oct.)

Description :

13 km?
+ 1500 / - 980m
6h15

Cabane de Mespelat – Port de l’Artigue : 2h
à piste estany Romedo Baix : + 1h45
à Certascan : + 1h30
à déversoir Estany Blau : + 1h30

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J13 Mespelat-Estany Blau (mise à jour : 18 oct.)

J’ouvre les yeux à 5h45… Par la porte laissée entrouverte, j’aperçois les étoiles tandis que, dans le plafond, les souris s’agitent. Tiens ! une crotte qui tombe à coté de mon oreille… OK je me lève.
Le jour s’allume, illuminant progressivement les montagnes au dessus de moi. J’admire le décor en sirotant mon thé devant la cabane, sous une petite brise légère.

Et en marche. Je remonte le vallon alternant blocs et sente paisible au son du torrent qui s’écoule. Et puis dans le soleil le col : buenos dias España ! De part et d’autre c’est majestueux de sommets, sous un ciel bleu sans nuage. Au loin à l’ouest, le blanc refuge de Certascan.

Je descends tranquillement, salue les moutons, croise quelques randonneurs sur le sentier de la Porta del Cel, dépasse l’espèce d’abri bus au bord de la piste après le barrage (qui si je me souviens bien a dû servir de toit sous la pluie à plusieurs HRPiste dont j’ai lu les récits avant mon départ !), pique nique au bord de Romedo Baix, tchatche les pêcheurs à Romedo de Dalt, tâtonne au col pour trouver une sente m’évitant de trop redescendre, rejoins Certascan et son lac. Sublimes couleurs tout en contrastes. Encore des gens sur le Porta del Cel, décidemment le classique du coin (mais dans l’autre sens que moi, donc…)

Le fameux abri-bus...
Le fameux abri-bus...
Au col de Certascan, une chèvre peu farouche se joint à moi pour admirer le décor, qui porte jusqu’aux glaciers de l’Aneto-Maladeta. Je n’ai plus d’eau, et je finis donc par descendre jusqu’aux lacs en contrebas et, après un bain au torrent dans une vasque juste parfaite, par poser le bivouac un peu en dessous de l’Estany Blau, face au couchant.
Baignoire du soir, bonsoir
Baignoire du soir, bonsoir
Section précédente Section suivante
Commentaires