Banyuls-Hendaye par les crêtes : 37 jours sur la HRP (partager) Vue d'ensemble

Banyuls plage, un 25 août.

Et puis des vignobles, des cailloux, des brebis, des sources à sec, un abreuvoir pour la douche, et une ampoule à chaque talon, juste pour bien commencer. Partie pour 37 jours dans les montagnes, sur la Haute Route Pyrénéenne. Pour rallier l’océan, le couchant, l’ouest. Surfer sur les crêtes et y retrouver les copains… HRP. Hautes Retrouvailles entre Potes, aussi.


J'ai beaucoup utilisé les blogs et forums en plus des topos disponibles en librairie, lors de mes préparatifs. J'essaye de rendre la pareille avec ce récit...
J'ai tenté d'évaluer les distances et dénivelés réalisés sur un tracé un peu précis de mon itinéraire sur internet en le confrontant aux topos disponibles (je n'avais pas de gps avec moi). C'est parfois un peu approximatif, surtout coté espagnol... dans ce cas les distances sont suivies d'un point d'interrogation.
Quant aux temps de marche indiqués, c'est pour donner une idée, en gros ils incluent les petites pauses fruits secs-barres-contemplation, pas le pique-nique.
N'hésitez pas à me laisser un message si vous avez besoin d'infos complémentaires!
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train stop
randonnée/trek
(réalisé) Quand : 25/08/16 Durée : 37.0 jours
Carnet créé par karukera le 17 oct. modifié le 20 oct.
3011 lecteur(s)
(23 personnes aiment ce carnet)

Coup de coeur Expemag !

Le compte-rendu : Le mot de la fin... (mise à jour : 20 oct.)

Cartes n°1 et 64... Saut de puce de Banyuls à Hendaye!
Cartes n°1 et 64... Saut de puce de Banyuls à Hendaye!

Se lever avec le soleil, pour marcher sur les nuages. Gravir des cols et des pics, dévaler des éboulis, traverser à gué, chercher le passage, se tromper, un peu, jouer à l’isard, ou au sanglier, retrouver une sente, un cairn, la direction. Se réchauffer à la cheminée après avoir pillé les framboises. Avancer, pousser sur les bâtons. Se laver dans le torrent. Recaler l’altimètre. Fuir l’orage et éviter la grêle. Planter la tente, allumer le réchaud, aimer les nouilles chinoises à la lumière de la lune, rêver. Dormir. Repartir. Grimper dans les nuages… et puis les dépasser. Profiter du moment.

Ecouter le vol des vautours, le sifflement des marmottes, les cloches des troupeaux. Dévorer le gratin et le bœuf bourguignon du Wallon. Faire pareil avec les pâtes carbo de La Soula. Recevoir ses copains à la cabane de l’ours. Faire une bonne flambée, enfumer la cabane. Déboucher un ChateauNeuf du Pape, pour accompagner le pâté au foie gras. Sauter dans les flaques, ou bronzer au soleil. Plonger dans un lac. Chercher un abri. Chercher la source. Chercher le chemin. Défier des vaches mangeuses de savon (et perdre). Laver ses chaussettes. Suer. Rire. Echanger, observer. Apprendre, et s'émerveiller. Marcher dans le brouillard. Se régaler d’un œuf dur-mayo, et se faire offrir une pomme, de l’eau, ou une bière. Méditer dans les champs de cailloux. Escalader. Désescalader. S’accrocher à la main courante, se concentrer sur ses pieds, passer. Sourire sous les étoiles, et savourer sa chance.

Pouvoir compter sur ses amis, et les entraîner sur les chemins. Partager. Carburer à l’Isostar, en faire des adeptes. Ne même pas se lasser du régime saucisson-fromage-chips-cacahouètes... Perdre 4kg. Gagner des abdos. Suivre la boussole, vérifier la carte. Gravir le Carlit, le Canigou, la Table des 3 Rois. Culminer au Molières, 3009m au dessus de l’océan. Engloutir des mûres. S’écorcher dans les ronces. Pester dans les fougères, puis retrouver le soleil. Se faire inviter chez le berger. Boire à l'abreuvoir. Bivouaquer face au couchant. Capter du réseau, pour un bisou, un encouragement ou une info météo. Accompagner les pèlerins de St Jacques, et être filmée pour un documentaire coréen. Déguster un rougail saucisse, descendre le rhum arrangé. S’écrouler sur un vrai matelas. Rafistoler un cairn. Marcher sous les nuages. Traverser une propriété nudiste. Trouver la neige, affronter la tempête! Poser le bivouac. Ouvrir une cabane. Siffler l’armagnac. Et le génépi. Et le cognac, et aussi un peu de calva. Avec du chili con carne, ou du cassoulet, ou du confit, ou un pad thai, et des crudités… Merci les copaings…!

Suivre les bornes frontières et passer par l’Andorre. Revenir en France. Parler catalan. S'essayer au basque. Marcher en Espagne. Et puis apercevoir l’océan… Dormir une dernière fois sur les nuages, sous les étoiles. Etre comme seule au monde, et aimer ça. Se sentir bien. Puis redescendre…

Hendaye plage, 30 septembre. Clap de fin sur le bruit des vagues. Dans un sourire.

Section précédente
Commentaires
posté le 20 oct.

Carole
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 20/10/16

Message privé
Il y a l aventuriere, la photographe, la conteuse, la femme... Te lire est un delice. Cousine, tu es bluffante! Sacree femme et sacrement fiere d avoir acces a ces lectures. Je t embrasse
posté le 21 oct.

Mr Cassoulet
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 21/10/16

Message privé
oui! bravo! tu l'as fais et ce carnet de route est à l'image de ton trip. C'est beau!
posté le 22 oct.

Patrick G
Hirondelle
(5 messages)
Inscription : 28/09/15

Message privé
Super !! Bravo !! merci pour ce partage. de très belles photos. Merci pour les petites infos cabanes refuge (si j'avais su que Balaga avais été rénové en 2015...)
J'ai ouvert ton carnet et je l'ai lu d'une traite. Cette traversée des Pyrénées est superbe et tu l'exprime bien en deux mots sur ton avant dernière page: " magique vraiment "
Bienvenu au club des HRPistes
George Veron disait " il y a les HRPistes et les autres"...
posté le 06 févr.

Prune
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 02/02/17

Message privé
Merci pour toutes ces rencontres et l'envie de partir dans ces montagnes ou d'autres.