Banyuls-Hendaye par les crêtes : 37 jours sur la HRP

(réalisé) (partager)
Banyuls plage, un 25 août.

Et puis des vignobles, des cailloux, des brebis, des sources à sec, un abreuvoir pour la douche, et une ampoule à chaque talon, juste pour bien commencer. Partie pour 37 jours dans les montagnes, sur la Haute Route Pyrénéenne. Pour rallier l’océan, le couchant, l’ouest. Surfer sur les crêtes et y retrouver les copains… HRP. Hautes Retrouvailles entre Potes, aussi.


J'ai beaucoup utilisé les blogs et forums en plus des topos disponibles en librairie, lors de mes préparatifs. J'essaye de rendre la pareille avec ce récit...
J'ai tenté d'évaluer les distances et dénivelés réalisés sur un tracé un peu précis de mon itinéraire sur internet en le confrontant aux topos disponibles (je n'avais pas de gps avec moi). C'est parfois un peu approximatif, surtout coté espagnol... dans ce cas les distances sont suivies d'un point d'interrogation.
Quant aux temps de marche indiqués, c'est pour donner une idée, en gros ils incluent les petites pauses fruits secs-barres-contemplation, pas le pique-nique.
N'hésitez pas à me laisser un message si vous avez besoin d'infos complémentaires!
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train stop
randonnée/trek
Quand : 25/08/16
Durée : 37 jours
Distance totale : 675.1km
(dont 669.8km réalisés)
Carnet créé par karukera le 17 oct. 2016
modifié le 20 oct. 2016
3063 lecteur(s)
(23 personnes aiment ce carnet)

Coup de coeur !

Vue d'ensemble

Le topo : J24 Barroude-Cabane d'Estaubé (mise à jour : 20 oct. 2016)

Distance section : 18.3km

Description :

20,5 km
+ 881 / - 1477m
7h

Barroude – Hourquette de Chermentas – Hourquette de Héas : 1h15 + 1h15 (sous et dans la neige)
à Cabane Aguilous : + 1h (encore un peu dans la neige :)
à Cabane d’Estaubé : + 3h30

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J24 Barroude-Cabane d'Estaubé (mise à jour : 20 oct. 2016)


Au réveil, la météo est stable : moche, avec même un peu de neige qui tient sur les tentes. On se décide à bouger a 10h30, parce que, visiblement, ça ne va pas vers l’accalmie… Les deux jeunes et leur chien, qui nous précédaient hier à la montée, sont toujours dans leur tente (tous les 3!), se réchauffant avec une soupe de nouilles… z’ont l’air content, c’est déjà ça !
Lors d'une 'éclaircie'...
Lors d'une 'éclaircie'...

Le sentier est facile, on dépasse quelques isards, on évite surtout de s’arrêter pour ne pas refroidir dans nos gants et chaussures trempées… Les deux hourquettes passent, mais avec de plus en plus de neige qui tombe et tient au sol. Mais qu’est ce qu’on fout la au fait ??! La limite pluie neige est à 2400m. La cabane Aguilous, premier abri depuis Barrosa, est bienvenue pour la pause !
Copyright Guillaume! :-)
Copyright Guillaume! :-)
Mouais...
Mouais...
Hourquette de Héas... Ca passe!
Hourquette de Héas... Ca passe!
Cabane du pique-nique, et je vais pouvoir enlever ma jupette de pluie
Cabane du pique-nique, et je vais pouvoir enlever ma jupette de pluie

La descente à Héas est superbe, avec de jolies trouées dans les nuages vers le bas et vers le ciel. Il ne pleut plus. On se réchauffe à mesure qu’on perd de l’altitude.

On arrive finalement à la cabane d’Estaubé juste avant les gouttes (pas beaucoup, cette fois, c’est la fin de l’épisode moche). Mon tube digestif va mieux, et je ferai honneur au Calva + Gewurtz + Génépi apportés, savourés en musique.

Et nuit grand confort, on a même pu emprunter les oreillers coté berger !

On arrive de par là
On arrive de par là
Descente sur Héas
Descente sur Héas
Section précédente Section suivante
Commentaires