Banyuls-Hendaye par les crêtes : 37 jours sur la HRP (partager) Vue d'ensemble

Banyuls plage, un 25 août.

Et puis des vignobles, des cailloux, des brebis, des sources à sec, un abreuvoir pour la douche, et une ampoule à chaque talon, juste pour bien commencer. Partie pour 37 jours dans les montagnes, sur la Haute Route Pyrénéenne. Pour rallier l’océan, le couchant, l’ouest. Surfer sur les crêtes et y retrouver les copains… HRP. Hautes Retrouvailles entre Potes, aussi.


J'ai beaucoup utilisé les blogs et forums en plus des topos disponibles en librairie, lors de mes préparatifs. J'essaye de rendre la pareille avec ce récit...
J'ai tenté d'évaluer les distances et dénivelés réalisés sur un tracé un peu précis de mon itinéraire sur internet en le confrontant aux topos disponibles (je n'avais pas de gps avec moi). C'est parfois un peu approximatif, surtout coté espagnol... dans ce cas les distances sont suivies d'un point d'interrogation.
Quant aux temps de marche indiqués, c'est pour donner une idée, en gros ils incluent les petites pauses fruits secs-barres-contemplation, pas le pique-nique.
N'hésitez pas à me laisser un message si vous avez besoin d'infos complémentaires!
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train stop
randonnée/trek
(réalisé) Quand : 25/08/16 Durée : 37.0 jours
Carnet créé par karukera le 17 oct. modifié le 20 oct.
3014 lecteur(s)
(23 personnes aiment ce carnet)

Coup de coeur Expemag !

Le topo : J1 Banyuls-Tanyarède (mise à jour : 20 oct.)

Description :

19,6km
+1475 / -395m
6h

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J1 Banyuls-Tanyarède (mise à jour : 20 oct.)

Les pieds dans le sable, pas un nuage, il est 10h30 à Banyuls ce 25 août. On entre dans le réel…

Photo inaugurale devant l’hôtel de ville et sa mosaïque Banyuls-Hendaye (par le GR10, certes…), et c’est parti. Sauf que, bon, la bonne rue pour partir, ce n’était pas celle qui fait angle avec le-dit hotel de ville, mais bien la suivante. L’émotion du départ, sans doute…

10 minutes plus tard, je me suis brillamment réorientée dans les ‘quartiers résidentiels’ de Banyuls, et je grimpe au milieu des vignes. En 15 minutes, j’ai sué le 1/2l avalé à la voiture, que j’ai bien fait de boire ceci dit, vue la pénurie d'eau sur l’étape ensuite !

13h : on dirait comme une ampoule qui débute au talon droit…

13h28 : pour oublier mon talon je lance mon MP3 en aléatoire. 1er titre: Cake avec I will survive. 2ème titre: Goldman et Je marche seul. Sans commentaire...!

14h : col de Sailfort. Pique-nique time. Avec la chaleur j'ai cru un instant ne pas avoir vraiment faim… bah en fait si. Alors j'engloutis  du gras, au son de la cornemuse (oui oui!) de mes voisins de caillou d’un peu plus loin, c’est original.
Première copine des premières crêtes
Première copine des premières crêtes
Borne frontière
Borne frontière
Je repars, le vent dans les oreilles, je n’ai plus d’eau, toutes les sources croisées sont à sec… et la Maçana, fort bien aménagée au demeurant pour éviter les contaminations par les troupeaux, ne me sera d’aucune utilité. Je pousse donc jusqu’au refuge de la Tanyarède et son parfait abreuvoir-baignoire, snobe les matelas du refuge, et plante la tente un peu au dessus de l’abreuvoir, face à la mer, à l’abri de la brise, bercée par les cloches du troupeau…
Semoule-soupe à l'oignon, un classique pour bien débuter
Semoule-soupe à l'oignon, un classique pour bien débuter
Section suivante
Commentaires