Banyuls-Hendaye par les crêtes : 37 jours sur la HRP

(réalisé) (partager)
Banyuls plage, un 25 août.

Et puis des vignobles, des cailloux, des brebis, des sources à sec, un abreuvoir pour la douche, et une ampoule à chaque talon, juste pour bien commencer. Partie pour 37 jours dans les montagnes, sur la Haute Route Pyrénéenne. Pour rallier l’océan, le couchant, l’ouest. Surfer sur les crêtes et y retrouver les copains… HRP. Hautes Retrouvailles entre Potes, aussi.


J'ai beaucoup utilisé les blogs et forums en plus des topos disponibles en librairie, lors de mes préparatifs. J'essaye de rendre la pareille avec ce récit...
J'ai tenté d'évaluer les distances et dénivelés réalisés sur un tracé un peu précis de mon itinéraire sur internet en le confrontant aux topos disponibles (je n'avais pas de gps avec moi). C'est parfois un peu approximatif, surtout coté espagnol... dans ce cas les distances sont suivies d'un point d'interrogation.
Quant aux temps de marche indiqués, c'est pour donner une idée, en gros ils incluent les petites pauses fruits secs-barres-contemplation, pas le pique-nique.
N'hésitez pas à me laisser un message si vous avez besoin d'infos complémentaires!
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train stop
randonnée/trek
Quand : 25/08/16
Durée : 37 jours
Distance totale : 675.1km
(dont 669.8km réalisés)
Carnet créé par karukera le 17 oct. 2016
modifié le 20 oct. 2016
3064 lecteur(s)
(24 personnes aiment ce carnet)

Coup de coeur !

Vue d'ensemble

Le topo : J5 Estanyol-Arago (mise à jour : 20 oct. 2016)

Distance section : 15.7km

Description :

17,6km
+ 1476 / - 805m
7h45

Maison forestière de l'Estanyol – Prat Cabrera : 1h45
à Cortalets : + 2h
à sommet Canigou : + 1h45
à cabane Arago : + 2h15

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J5 Estanyol-Arago (mise à jour : 20 oct. 2016)


Départ 7h30, pour du chemin à niveau ou presque jusqu’aux Cortalets. On est pile à la limite des nuages, tantôt juste au dessus, tantôt juste dedans. Du dessus, c’est beau. De dedans, on a moins chaud pour avancer… mais on aimerait bien que ça se découvre pour assurer la vue et pas de pluie et encore moins d’orage, pour le sommet (parce que c’est quand même ce qui est annoncé pour 15h…).

Cabane du Pinatell. Jolie, mais un peu envahie... avec en prime les puces de lit, apparemment...!
Cabane du Pinatell. Jolie, mais un peu envahie... avec en prime les puces de lit, apparemment...!

L’ascension du Canigou se fera entre brume et éclaircies. Traversée des nuages. Trouées sur la vallée dans la brume. Sommet. Yes ! Contraints d’abandonner l’idée du pique nique du réconfort adossé à la croix, on suit le mouvement général qui ne s’attarde pas en haut, pour descendre la cheminée avant les potentielles gouttes et éclairs. Il est 14h, le tonnerre gronde de plus en plus.

On the top: la fierté catalane
On the top: la fierté catalane
Et la cheminée à redescendre. Pas si terrible finalement, tant que ce n'est pas mouillé.
Et la cheminée à redescendre. Pas si terrible finalement, tant que ce n'est pas mouillé.

Au pied de la cheminée, on inonde les sandwichs de mayo pour le regain d’énergie qui nous fera rallier la cabane Arago à peu près 10 minutes avant que l’orage n’éclate, grêle inclue. Bras croisés dans l’encadrement de la porte, un sourire satisfait au coin des lèvres, on est plutôt content de nous…

Un troupeau occupe l’espace, je tente quand même la toilette à la source, et me retrouve, de façon tout à fait ridicule et en culotte, à battre en retrait, armée d’un bâton bien inutile face aux cornes des bêtes, abandonnant mon savon de Marseille que je ne reverrai plus. Une vache doit faire des bulles à l’huile d’olive, quelque part sous le Canigou...!

Cabane Arago après l'orage
Cabane Arago après l'orage
Section précédente Section suivante
Commentaires