Banyuls-Hendaye par les crêtes : 37 jours sur la HRP

(réalisé) (partager)
Banyuls plage, un 25 août.

Et puis des vignobles, des cailloux, des brebis, des sources à sec, un abreuvoir pour la douche, et une ampoule à chaque talon, juste pour bien commencer. Partie pour 37 jours dans les montagnes, sur la Haute Route Pyrénéenne. Pour rallier l’océan, le couchant, l’ouest. Surfer sur les crêtes et y retrouver les copains… HRP. Hautes Retrouvailles entre Potes, aussi.


J'ai beaucoup utilisé les blogs et forums en plus des topos disponibles en librairie, lors de mes préparatifs. J'essaye de rendre la pareille avec ce récit...
J'ai tenté d'évaluer les distances et dénivelés réalisés sur un tracé un peu précis de mon itinéraire sur internet en le confrontant aux topos disponibles (je n'avais pas de gps avec moi). C'est parfois un peu approximatif, surtout coté espagnol... dans ce cas les distances sont suivies d'un point d'interrogation.
Quant aux temps de marche indiqués, c'est pour donner une idée, en gros ils incluent les petites pauses fruits secs-barres-contemplation, pas le pique-nique.
N'hésitez pas à me laisser un message si vous avez besoin d'infos complémentaires!
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train stop
randonnée/trek
Quand : 25/08/16
Durée : 37 jours
Distance totale : 675.1km
(dont 669.8km réalisés)
Carnet créé par karukera le 17 oct. 2016
modifié le 20 oct. 2016
3065 lecteur(s)
(24 personnes aiment ce carnet)

Coup de coeur !

Vue d'ensemble

Le topo : J15 Coll de la Cornella-Airoto Gracia (mise à jour : 20 oct. 2016)

Distance section : 12.3km

Description :

13 km?
+ 1150 / - 1165m
6h

Coll Cornella – Alos d’Isil : 2h20
à « parking »/haut de la piste 1950m : + 2h30
à col – refuge Airoto Gracia : + 30 min + 40min

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J15 Coll de la Cornella-Airoto Gracia (mise à jour : 20 oct. 2016)

Du coup pour aujourd'hui j’ai préféré mettre le réveil, dans le doute : 7h15. Ca va c’est soft. De toute façon les jours raccourcissent, hein, quand même, en cette saison, et j’aime pas ne pas avoir de vue au p'ti déj… !

Je remballe et descend à vue rejoindre le sentier juste au dessus du laquet de Bassa de Soriu, effrayant 2 isards au passage, qui détallent. J’y rencontre un gars, on papote montagne, matos, HRP, cabanes pyrénéennes, marcher seul…

10h : vrai départ !

Sentier, piste, route, mûres, village. Je prends de l’eau à la fontaine d'Alos d'Isil, puis repère, de l’autre coté du village sur le haut et confortée par un papy, les balises jaunes que je suis censée suivre pour m’élever. Le village est tout joli, lieu de mémoire des exils lors de la guerre civile, encore une fois mis en valeur, preuve de la reconnaissance aux habitants qui en furent des pierres angulaires. Et ils atterrissaient à Clermont Ferrand dites donc, ceux qui transitaient par là !

Ca grimpe sec, je dégouline. Je dépasse un couple de jeunes retraités, HRPistes est-ouest en tronçons, qui réhydrate ses lyophilisés dans la pente. Moi je continue à grimper pendant près de 2h avant de décider de la pause saucisson, me rendant à ce moment là compte que je ne suis pas du tout au col dont j’avais (involontairement dans ma tête ?!) occulté l’altitude de 2400 et non de 1950 en bout de piste. A l’ombre d’une sapinette, j’observe les nuages français dégouliner en Espagne…

Derniere grimpette et du col, le ballet des nuages sur les crêtes est sublime, les rayons du soleil qui filtrent magnifient le tout et font scintiller le lac en contrebas… j’adore.
Au refuge, Sarah et Guillaume, très sympa, ont ratissé les framboises sur le chemin et offrent donc le goûter. Et la petite famille du refuge del Fornet, qui prend une journée de repos, régale les saucisses au feu de bois.

Je ne mourrai donc pas de faim ce soir, mais décide d’aller planter la tente un peu plus loin au bord du lac : le spot m’attendait, rien à redire !

Section précédente Section suivante
Commentaires