Banyuls-Hendaye par les crêtes : 37 jours sur la HRP

(réalisé) (partager)
Banyuls plage, un 25 août.

Et puis des vignobles, des cailloux, des brebis, des sources à sec, un abreuvoir pour la douche, et une ampoule à chaque talon, juste pour bien commencer. Partie pour 37 jours dans les montagnes, sur la Haute Route Pyrénéenne. Pour rallier l’océan, le couchant, l’ouest. Surfer sur les crêtes et y retrouver les copains… HRP. Hautes Retrouvailles entre Potes, aussi.


J'ai beaucoup utilisé les blogs et forums en plus des topos disponibles en librairie, lors de mes préparatifs. J'essaye de rendre la pareille avec ce récit...
J'ai tenté d'évaluer les distances et dénivelés réalisés sur un tracé un peu précis de mon itinéraire sur internet en le confrontant aux topos disponibles (je n'avais pas de gps avec moi). C'est parfois un peu approximatif, surtout coté espagnol... dans ce cas les distances sont suivies d'un point d'interrogation.
Quant aux temps de marche indiqués, c'est pour donner une idée, en gros ils incluent les petites pauses fruits secs-barres-contemplation, pas le pique-nique.
N'hésitez pas à me laisser un message si vous avez besoin d'infos complémentaires!
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train stop
randonnée/trek
Quand : 25/08/16
Durée : 37 jours
Distance totale : 675.1km
(dont 669.8km réalisés)
Carnet créé par karukera le 17 oct. 2016
modifié le 20 oct. 2016
3066 lecteur(s)
(24 personnes aiment ce carnet)

Coup de coeur !

Vue d'ensemble

Le topo : J3 Las Illas-Montbolo (mise à jour : 20 oct. 2016)

Distance section : 21.9km

Description :

24 km
+ 1675 / - 1632m
8h30

Las Illas – Ermita (refuge) de las Salinas : 1h30
à Roc de France : + 1h30
à Amélie-Les-Bains : + 4h30
à Montbolo : + 1h

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J3 Las Illas-Montbolo (mise à jour : 20 oct. 2016)


Avec la motivation qui caractérise les débuts, je suis debout à 5h44 avant même le réveil. Départ aux premières lueurs pour le col de Lli après une nouvelle technique pour contrer les ampoules de talon (la faute aux chaussettes toutes neuves ? Jamais d’ampoules d’habitude…) : un petit bout de compeed sur l’ampoule percée, et un gros morceau d’elastoplast vertical qui remonte au dessus de la chaussure pour que ça tienne. Et ça marchera, même si la colle de l’élasto me fera des pieds bien pourris pendant plusieurs jours derrière !


Sur la piste vers le col je savoure le calme, puis les rayons du soleil qui caressent les collines, et la brume dans la vallée… Coup d’œil aux ruines du Castel de Cabrera entre les arbres, perché sur les rochers, puis passage par l’Ermita de las Salinas. L’édifice en jette, et le petit refuge à l’arrière fait une étape propre et confortable.


Du col du puit de neige, je prends involontairement le GR10, du coup je coupe dans la pente pour rejoindre la crête et passer au Roc de France, puis je redescends chercher le sentier pour Amélie. Je croise au passage les deux catalans qui m’ont salué le matin même en partant prendre le GR10 à Las Illas alors que je pliais seulement ma tente, scotchés de me croiser là, et en sens inverse qui plus est, alors qu’ils me pensaient bien derrière eux. Mon itinéraire était donc bien plus rapide! (en plus d’éviter la route…)

Longue descente sur Amélie, plutôt au frais dans les feuillus, le Canigou en visée entre les arbres. Et puis remontée sur Montbolo, avec une petite plantade, par le sentier à peu près balisé partant de derrière la piscine, et qui évite ainsi les tronçons de route.

Je débouche enfin à Montbolo, dégoulinante, récompensée par quelques mûres dans le parc municipal (pour accompagner la pâtisserie bien grasse achetée à Amélie!) en attendant les copains pour le resto. Puisqu’en effet, les sessions gastronomiques débutent au Point d’Art, avec Hélène et Cédric, qui viennent expressément assurer le soutien moral (et énergétique) du 3ème jour. Le maire du village (et ses belles moustaches) valide ma demande de bivouac sur les pelouses. Tout se passe exactement comme je l’avais prévu...!

Section précédente Section suivante
Commentaires