La Loire à la rame

(réalisé) share(partager)
Trop compliqué d'organiser quelque chose à l'étranger cette année, alors direction la Loire. Ca doit être chouette aussi ! Descente de ses 700 derniers km, à l'aviron depuis Roanne, en solo. Puis retour à Lorient par la côte si le rameur et son embarcation sont toujours d'attaque.
aviron
Quand : 09/06/21
Durée : 33 jours
Carnet créé par Renan le 24 mai
modifié le 14 juil.
1552 lecteur(s) - 21
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 13 21 juin (mise à jour : 12 juil.)

Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 13 21 juin (mise à jour : 12 juil.)

Début de journée plutôt musclée sous la première arche du joli pont de Beaugency ! Ça réveille son rameur. J'ai vraiment hésité mais ai décidé de passer aux avirons finalement. De dos, il faut bien viser !

Direction la centrale.
J'y arrive et  ne vois toujours pas de cale de portage. 
Je suis tout près du barrage, je finis par laisser le bateau filer tout seul dans le courant, à l'envers, pour voir arriver.
J'ai peur d'avoir raté l'endroit mais apparaît finalement la cale, blanche sous le soleil. Soulagement.
Le portage de déroule sans encombre, je préviens Cédric que je n'aurai pas besoin de son aide et le remercie encore.
La Loire sauvage...
La Loire sauvage...
Très très prés...
Très très prés...
Je rattrape une sacrée ribambelle de jeunes en sortie kayak. Ça piaille là dedans ! Rigolo à voir et à entendre.
Je rattrape une sacrée ribambelle de jeunes en sortie kayak. Ça piaille là dedans ! Rigolo à voir et à entendre.
Je laisse cette équipée derrière. Entre ces tâches rouges et jaunes au loin et le scintillement des pagaies au soleil, j'ai l'impression d'être suivi par un mirage.

Quel plaisir de trouver de belles sections où il est possible de ramer sans se retourner tous les deux coups de pelles. On se prend à n'y même plus songer, mais vigilance !

Après le pont de Muides, s'offre à moi un chenal, je quitte le cours principal. L'endroit, assez étroit et bordé d'arbres, invite à ralentir la cadence.

Pause et ravitaillement à St-Dyé qui est le port du magnifique château de Chambord. Celui-ci n'est malheureusement pas atteignable par l'eau, il faut suivre la route sur 7 km. 
Si je n'avais pas déjà admiré cette merveille en famille, je me serais fendu d'une petite marche. Mais là je décide de passer mon tour.




Parfois c'est bain de boue quand on s'arrête.
C'est très bon pour la peau. Jamais je n'ai eu des pieds aussi beaux.
Parfois c'est bain de boue quand on s'arrête.
C'est très bon pour la peau. Jamais je n'ai eu des pieds aussi beaux.
Allez, pour le plaisir, une petite vue depuis St-Dyé.
Allez, pour le plaisir, une petite vue depuis St-Dyé.
Après deux heures de break, direction Blois.
Vu l'heure, je pense continuer encore un peu après, mais on verra.
Par SMS, Mathieu le kayakiste me donne des infos sur les endroits potentiellement compliqués à passer. Cool ! Il joue l'éclaireur pour moi.
A la sortie de Menars, le château de Meudame de Pompadour.
A la sortie de Menars, le château de Meudame de Pompadour.
Quelques rapides en chemin, une formalité vu mon niveau d'inconscience maintenant (pas vrai maman). Par contre l'arrivée à Blois est musclée sous les ponts ! Oulala ! Je crois que finalement c'est mieux de ne pas trop voir devant ce qui arrive.

Juste avant d'atteindre la cité, je me fais rejoindre par quelqu'un en kayak de compétition. Après-demain cela fera 2 semaines que j'ai quitté Roanne. Lui est parti depuis, 2 jours 1/2 ! J'ai cru avoir mal entendu. 150 km le premier jour, 180 le deuxième ! Un truc de dingue. Il pagaie de 6 à 22 h ! Ils font en fait une course à plusieurs avec des voitures qui suivent pour la logistique.
" Et alors, il y a toujours du plaisir ?" lui demandé-je.
" Heu, plus trop..."
Bon, dommage.
Je lui dis de faire attention aux radars.

Ce sportif prendra sur son chrono pour m'attendre à un endroit un peu chaud et me montrer où passer. Vraiment sympa.

Petit verre Place du Château à Blois mais j'engloutis ma boisson car le ciel est très menaçant côté Loire et j'ai laissé la cabine de la yole ouverte.
Maison de la magie à Blois, place du château.
Un jeune spectateur assiste médusé à la prestation des dragons aux fenêtres.
Maison de la magie à Blois, place du château.
Un jeune spectateur assiste médusé à la prestation des dragons aux fenêtres.
Je décide de quitter la ville, mon endroit d'accostage n'est pas terrible.

Je rame encore une heure, en terminant sous une légère pluie. Un bel endroit fait son apparition, j'arrête là pour aujourd'hui, avec déjà 7 heures dans les bras.

Le ciel devient noir, vite la douche quotidienne et j'installe la protection contre la pluie. Il était temps, un gros orage éclate mais moi je suis à l'abri dans ma boîte à sardines :P !
Derrière la yole, notre voisin d'une nuit : un beau saule solitaire entouré d'eau.
Fort vent de face prévu demain. On verra bien le chemin qu'il sera possible de parcourir. Peut-être faudrait-il partir tôt, le vent va monter petit à petit.
Derrière la yole, notre voisin d'une nuit : un beau saule solitaire entouré d'eau.
Fort vent de face prévu demain. On verra bien le chemin qu'il sera possible de parcourir. Peut-être faudrait-il partir tôt, le vent va monter petit à petit.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°64