La Loire à la rame

(réalisé) share(partager)
Trop compliqué d'organiser quelque chose à l'étranger cette année, alors direction la Loire. Ca doit être chouette aussi ! Descente de ses 700 derniers km, à l'aviron depuis Roanne, en solo. Puis retour à Lorient par la côte si le rameur et son embarcation sont toujours d'attaque.
aviron
Quand : 09/06/21
Durée : 33 jours
Carnet créé par Renan le 24 mai
modifié le 14 juil.
1552 lecteur(s) - 21
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Jour 27 (mise à jour : 13 juil.)

Beaucoup de pluie encore cette nuit. Après les averses, les grosses gouttes tombant de la canopée sur le roof faisaient un boucan d'enfer. Ce n'est pas la bonne idée de se mettre sous un arbre quand il pleut. Pas très bien dormi. Réveil final à 8h45. La grasse matinée !

Le temps de me préparer et je suis donc le premier client du jour pour l'éclusière.  Nous discutons un peu lors de l'éclusage sur, pourrait-on dire, le sens de la vie. Agréable pour début de journée.
J'apprends que le canal n'est ouvert que d'avril à octobre et que pour cette période de nombreux vacataires sont embauchés. En effet, depuis la première écluse je rencontre une éclusière ou un éclusier, souvent jeune, à chaque écluse. Ceci pour des éclusages gratuits. Merci le service public !

En route pour Josselin !

Petit cours de canal de Nantes à Brestologie.
Lorsque l'on est sur une portion purement canal artificiel, seules des écluses barrent le chemin. Ici j'avance sur l'Oust, cours naturel. Il y a alors souvent (à chaque fois ?) une écluse d'un côté et une sorte de déversoir de l'autre pour laisser filer l'eau. Aucun risque car je remonte, mais à la descente il faut faire attention à bien se diriger vers l'écluse. Un grand panneau indique le bon côté aux navigateurs.
Écluse d'un côté, déversoir de l'autre.
Vous le sentez, là, le petit courant contre ? Car moi je vais direction la chute d'eau.
Écluse d'un côté, déversoir de l'autre.
Vous le sentez, là, le petit courant contre ? Car moi je vais direction la chute d'eau.
Deuxième point :
Mais comment ce bougre de rameur fait-il pour savoir où il est rendu ? Et bien dans le guide des voies navigables de Bretagne que l'on m'a donné, sont indiqués les kilomètres. Il faut savoir que le canal possède une borne tout les kilomètres. On peut donc aussi avoir l'info de visu... si on arrive à repérer les bornes.
Non, je n'ai pas fait de détour par la mythique route 66 américaine ( un jour...) : il s'agit de la borne kilométrique qui fut le point de départ de la journée il y a de cela plusieurs jours.
Non, je n'ai pas fait de détour par la mythique route 66 américaine ( un jour...) : il s'agit de la borne kilométrique qui fut le point de départ de la journée il y a de cela plusieurs jours.
En chemin vers Josselin. Reflet d'éclusage.
En chemin vers Josselin. Reflet d'éclusage.
Je faisais de l'arrivée à Josselin un des moments forts de cette épopée sur le canal. Je n'ai pas été déçu. Magique cette approche par les flots du magnifique château.
Si ça ne donne pas envie de se promener sur le canal ça...
Si ça ne donne pas envie de se promener sur le canal ça...
Bric à brac de mon voisin à Josselin. Notez la présence, particulière s'il en est, d'une commode bretonne.
Bric à brac de mon voisin à Josselin. Notez la présence, particulière s'il en est, d'une commode bretonne.
Oulala la sale météo.
Coincé dans mon yacht sous la pluie.
Il faudrait que je m'y remette pour encore 8 km : il y a m'a-t-on dit un endroit à l'écluse 41 avec douche et tout et tout. Mais avec ce qu'il tombe, pas vraiment motivé pour rebouger...
Ha, j'entends la pluie qui se calme. C'est maintenant ou jamais car je n'aime pas démarrer sous la pluie. Une fois que c'est parti c'est moins grave.

Et bien j'aurai parcouru la distance et passé les 6 écluses avec la pluie sans discontinuer.
Je me suis surpris à fredonner La Compagnie Créole.
??? 
Il est des choses qui ne s'expliquent pas. Certainement pour conjurer le mauvais temps.

J'avoue avoir regardé de manière insistante un panonceau d'hôtel...

Moins de traffic après Josselin, il n'y a plus un éclusier ou une éclusière à chaque fois. Je passe plusieurs écluses avec le même binômes de jeunes femmes qui avancent de l'une à l'autre. Un bateau est annoncé derrière moi, l'une des éclusières repart en voiture, l'autre continue avec moi sous la pluie à vélo.

J'arrive enfin à l'écluse 41 ou le responsable de la capitainerie a pitié de moi : il me propose tout de suite une douche chaude. Il me laisse même le local à disposition pour me faire à manger au sec ce soir. Haaaa...
L'aviron ? C'est que du bonheur.
(Merci l'éclusière.)
L'aviron ? C'est que du bonheur.
(Merci l'éclusière.)
Apparemment, temps pourri prévu toute la semaine. Une fenêtre sans pluie demain matin d'après l'éclusier. Je voudrais rejoindre Rohan qui n'est pas si loin, afin d'attaquer après-demain l'échelle d'écluses pour rejoindre Pontivy. Je compte donc partir tôt pour tenter de naviguer au sec pendant la matinée. D'autant plus que les horaires d'ouverture des écluses dans le Morbihan sont plus étalés : 9h00/12h30-13h30/19h00. Cela commence donc plus tôt.
80 km/h de vent prévu dans la soirée. La protection contre la pluie va-t-elle tenir ??
Finaly, Loire was some cake, comme disent les anglais. (Finalement la Loire c'était du gâteau.)

Après une bonne douche réparatrice, allez zou, un p'tit truc chaud au local de l'éclusier.
Ha, ça fait du bien.
Le problème c'est que le chauffage a été remis pour cause de plein de linge à sécher et je n'arrive plus à partir pour retourner dans mon Tupperware humide.
Commentaires
share posté le 09 juil.

Annabelle CG
18 messages
On sent une certaine lassitude, tu parais un peu renfrogné sous ton poncho rouge, bin mon Renan faut se ressaisir, si près du but ! Même les éclusières semblent avoir perdu de leurs attraits, toi qui pensais avoir découvert une espèce rare, quelle déception ça doit être aussi ...
share posté le 13 juil.

Renan
25 messages
Ce côté renfrogné, c'était de la mise en scène bien sûr. Je ne souhaitais surtout pas inquiéter mon fan club lanestérien. Pardon !
L'éclusière a bien rigolé.

Actuellement

Carnets d'Aventures N°64