La Loire à la rame

(réalisé) share(partager)
Trop compliqué d'organiser quelque chose à l'étranger cette année, alors direction la Loire. Ca doit être chouette aussi ! Descente de ses 700 derniers km, à l'aviron depuis Roanne, en solo. Puis retour à Lorient par la côte si le rameur et son embarcation sont toujours d'attaque.
aviron
Quand : 09/06/21
Durée : 33 jours
Carnet créé par Renan le 24 mai
modifié le 14 juil.
1682 lecteur(s) - 21
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 9 17/06 (mise à jour : 14 juil.)

Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 9 17/06 (mise à jour : 14 juil.)

J'ai encore réussi à me garer hier soir juste à côté d'une cousinade de bactraciens.
+ Des gros poissons qui sautaient hors de l'eau contre le bateau pour se faire une collation de pauvres petits insectes : obligé de fermer la porte, ils éclaboussaient dans la maison ces empaffés ! C'est fou ça, non ?
+ Le bateau qui frottait contre les bouts de bois alentour donc gros grincements.
+ Orage en milieu de nuit avec vent violent (heureusement pas très longtemps).
= Mauvaise nuit.
Donc ce n'est pas la grosse patate en ce début de journée.

Je file vers le barage de la centrale pour portage. Petite appréhension, comme toujours. Un vilain panneau trompeur me fait prendre un petit cul de sac. Je laisse la yole et continue à pied. Bon, si le portage débute réellement ici, il va me falloir toute la journée, si jamais j'y arrive : sable, sable, végétation... Ça ne ressemble pas du tout à la description de mon guide. Je ne vois pas le bout, je reviens à la yole. Je décide de continuer sur l'eau en espérant avoir raison. Je pense rattraper mes deux kayakistes d'hier mais c'est une famille de pêcheurs. On me confirme qu'il y a bien un endroit pour sortir de l'eau plus loin. Yes !
Quel soulagement lorsque j'apperçois la cale en pente douce au niveau du barrage de la centrale.
Ça y est, Maloku est sortie. Joie !
Le tapis vert en langage de promeneurs sur eaux est l'équivalent du tapis rouge mondain.
Ça y est, Maloku est sortie. Joie !
Le tapis vert en langage de promeneurs sur eaux est l'équivalent du tapis rouge mondain.
Un petit détour par Los Angeles-sur-Loire.
Un petit détour par Los Angeles-sur-Loire.
Châtillon-sur-Loire n'arrivant pas, pause à Ousson-sur-Loire (aussi) pour manger un p'tit bout et finir ma nuit :sleeping:
Rien de chez rien ici. Mais où sont les habitants d'Ousson ?
Je m'approche d'une porte ouverte pour demander s'il serait possible de laisser charger le portable pendant que je sieste un peu dehors.
La personne présente est d'accord et m'offre même le café. Chouette alors, merci !
Flopée de papillons se désaltérant d'un coup de trompe sur la cale d'Ousson.
Flopée de papillons se désaltérant d'un coup de trompe sur la cale d'Ousson.
Je repars et rate le point d'accostage de Châtillon où il fait bon se promener d'après ma gentille hôtesse de tout à l'heure. Tant pis, j'ai de toute façon prévu de m'arrêter à Briart dont le pont canal est, paraît-il, de toute beauté.
Le port de Briart.
Nous sommes mi-juin, il reste de la place. :-)
Le port de Briart.
Nous sommes mi-juin, il reste de la place. :)
Le pont canal. Mais c'est pas dingue ça ? De l'eau qui passe au dessus de l'eau !!
(Bon, faudra que je bosse un peu mes selfies.)
Le pont canal. Mais c'est pas dingue ça ? De l'eau qui passe au dessus de l'eau !!
(Bon, faudra que je bosse un peu mes selfies.)
Et en plus ça fonctionne !
Et en plus ça fonctionne !
Et c'est beau, c'est vrai. Vraiment un superbe ouvrage.
Et c'est beau, c'est vrai. Vraiment un superbe ouvrage.
Allez, une autre petite sieste puis direction Giens, j'aimerais laisser la batterie externe à charger pendant la nuit.

Ce tronçon n'est pas évident : les pierres traîtresses ont fait leur retour, de petites rapides, des bancs de sable.

Un renard me regarde passer sans broncher... Je ne suis pourtant pas si loin. Superbe.

Je rame un moment tout contre la berge en frôlant les saules, en douceur, en observant les différentes espèces de demoiselles, ces délicates libellules, et les énormes poissons qui passent sous les avirons !
Pause repas du midi à 16h30.
Je fais honneur à la spécialité fromagère locale.
Pause repas du midi à 16h30.
Je fais honneur à la spécialité fromagère locale.
Je ne traîne pas car le temps est en train de virer, je voudrais éviter de ramer sous la pluie.

Giens n'était pas loin. J'amarre sous les premières gouttes . Perfect timing !
Et voilà, sur la "plage" face à Giens.
Et voilà, sur la "plage" face à Giens.
Oulala, gros orage ! Comment je vais faire pour aller me promener moi ?




Mille sabords, la porte n'est pas étanche ! Voie d'eau vers la salle des machines !
Mille sabords, la porte n'est pas étanche ! Voie d'eau vers la salle des machines !
Ca finit par se calmer.
Je remonte la plage pour emprunter le pont permettant de rejoindre le centre.
Giens centre.
Giens centre.
Le château et ses tilleuls.
Le château et ses tilleuls.
J'ai cru comprendre qu'il fallait que je je développe un peu autour de l'utilisation du gouvernail :
Une fois que je suis à bord et qu'on est parti, le gouvernail se met en position horizontale et se retrouve immergé de quelque-chose comment 1/3.
(Mais vous n'aurez pas de photo !)
Une fois que je suis à bord et qu'on est parti, le gouvernail se met en position horizontale et se retrouve immergé de quelque-chose comment 1/3.
(Mais vous n'aurez pas de photo !)
La partie rectangle perpendiculaire au dessus du gouvernail c'est le palonnier. De celui-ci partent deux bouts noirs et blancs pour assurer la direction. Chacun de ces bouts passe dans une petite poulie au coins arrière du bateau.
La partie rectangle perpendiculaire au dessus du gouvernail c'est le palonnier. De celui-ci partent deux bouts noirs et blancs pour assurer la direction. Chacun de ces bouts passe dans une petite poulie au coins arrière du bateau.
Les bouts terminent dans des taquets coinceurs qui permettent de régler leur tension. Ceci afin de maintenir, ou non, le gouvernail dans l'axe.
C'est terminé pour aujourd'hui. Vous pouvez ranger vos trousses et vos cahiers. Demain nous aborderons la dynamique des fluides aquatiques.
Les bouts terminent dans des taquets coinceurs qui permettent de régler leur tension. Ceci afin de maintenir, ou non, le gouvernail dans l'axe.
C'est terminé pour aujourd'hui. Vous pouvez ranger vos trousses et vos cahiers. Demain nous aborderons la dynamique des fluides aquatiques.
Commentaires
share posté le 09 juil.

Annabelle CG
18 messages
Premier vrai selfie, enfin une preuve que c’est bien toi, ne connaissant pas personnellement tes pieds, un petit doute pouvait subsister ...

Actuellement

Carnets d'Aventures N°65