La Loire à la rame

(réalisé) share(partager)
Trop compliqué d'organiser quelque chose à l'étranger cette année, alors direction la Loire. Ca doit être chouette aussi ! Descente de ses 700 derniers km, à l'aviron depuis Roanne, en solo. Puis retour à Lorient par la côte si le rameur et son embarcation sont toujours d'attaque.
aviron
Quand : 09/06/21
Durée : 33 jours
Carnet créé par Renan le 24 mai
modifié le 14 juil.
1552 lecteur(s) - 21
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 18 26 juin (mise à jour : 13 juil.)

Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 18 26 juin (mise à jour : 13 juil.)

Ha, ça va mieux ce matin. Quasiment 12 heures dans le duvet ! 
Au lit à 19h30 sans manger ni rien du tout. J'ai juste dû me lever vers 21h pour bouger une ultime fois la yole : entre le courant et le vent ça bougeait trop contre le sable. 
Elle terminera donc à 3/4 sortie au sec sur la petite plage. C'est la première fois.

Début de journée des plus sympathiques. J'entame la conversation avec quelqu'un au bord de l'eau et nous voici partis ensemble vers le bourg de St Mathurin, Richard et moi. 
Son ami Clément nous rejoint et je me fais gentiment offrir le petit-déjeuner en terrasse par ces messieurs.
Là c'est nous.
Là c'est nous.
Et là c'est eux.
Richard à droite et Clément son pote.
Elle est pas belle la vie les gars ?
Et là c'est eux.
Richard à droite et Clément son pote.
Elle est pas belle la vie les gars ?
Ho non ! Je mets ma tenue et déchire mon dernier T-shirt !
Trop d'aviron.
(Merci Régis d'être passé me tirer le portrait.)
Ho non ! Je mets ma tenue et déchire mon dernier T-shirt !
Trop d'aviron.
(Merci Régis d'être passé me tirer le portrait.)
Allez hop, salutations et je file. Je commence sur l'eau par accompagner une joyeuse tripotée de canoës. C'est samedi. Je sors bien évidemment ma bonne blaguounette à l'un des équipages : "Hé dis donc, tu as vu que ton copain derrière ne pagaie pas ? "
Allez hop, salutations et je file. Je commence sur l'eau par accompagner une joyeuse tripotée de canoës. C'est samedi. Je sors bien évidemment ma bonne blaguounette à l'un des équipages : "Hé dis donc, tu as vu que ton copain derrière ne pagaie pas ? "
Genre de patelin où la surface habitable du lieu de culte doit être plus importante que celle de toutes les habitations réunies.
Genre de patelin où la surface habitable du lieu de culte doit être plus importante que celle de toutes les habitations réunies.
Je me permets des libertés avec le chenal. 
Ça passe jusqu'au moment où je croise Théo et Nathan qui, ne suivant pas non plus le chenal, ont dû faire demi-tour car présence d'un banc de sable infranchissable devant.
Demi-tour aussi alors et nous naviguons ensemble jusqu'à pont De Dunmacus aux Pont-de-Cé.
Je suis là accueilli par les parents de Nico.
Mr et Mme Davy, résidents du bord de Loire aux Pont de Cé.
Merci pour le café, la causerie et cette merveilleuse poire maison !
Mr et Mme Davy, résidents du bord de Loire aux Pont de Cé.
Merci pour le café, la causerie et cette merveilleuse poire maison !
 C'est reparti !

Il se met à pleuvoir, je stoppe à l'abri de branches surplombant le fleuve. J'en profite pour écrire ces quelques lignes.

Depuis la sortie de Tours, je rame au sein du parc naturel régional Loire Anjou Touraine. De nombreux écriteaux sur les îles pour en interdire l'accès jusqu'à mi août afin de ne pas perturber la nidification des nombreux oiseaux. 
Donc pas dodo sur ces îles !

La pluie a cessé, c'est reparti ! J'en ai profité pour casser la graine.

Je décide de respecter (à peu près) le chenal.
Radier juste en bordure, merci les bouées de chenal !
Radier juste en bordure, merci les bouées de chenal !
Parfois il faut aussi faire attention à ce genre de truc.
Parfois il faut aussi faire attention à ce genre de truc.
Je rencontre un des fous qui ont fait la 725 (la course Roanne/Atlantique) : 150 km en moyenne par jour !
Michel a terminé mais là il a pris 2 jours pour faire des ronds dans l'eau avec des amis.
Je crois que le kayak, Michel il aime ça.
Je rencontre un des fous qui ont fait la 725 (la course Roanne/Atlantique) : 150 km en moyenne par jour !
Michel a terminé mais là il a pris 2 jours pour faire des ronds dans l'eau avec des amis.
Je crois que le kayak, Michel il aime ça.
Ça passe mais le capitaine surveille. Il fait ça en marche arrière, il doit y avoir une sécurité au niveau de l'embase du mât si ça touche dans ce sens.
Ça passe mais le capitaine surveille. Il fait ça en marche arrière, il doit y avoir une sécurité au niveau de l'embase du mât si ça touche dans ce sens.
Joli canot.
Joli canot.
Je passe 3 ponts après avoir quitté les parents de Nico et m'arrête juste avant celui de Chalonnes. 
Le temps de prendre un bain, la pluie est là, je n'irai donc pas plus loin aujourd'hui. Et l'endroit est chouette.

On dirait bien qu'hier c'était juste un p'tit coup de mou, c'est mieux aujourd'hui :P.
Les aventuriers Nathan et Théo.
Les aventuriers Nathan et Théo.
Allez au dodo, il est crevé quand même le rameur. Il fait encore jour mais je suis équipé.
Attention, j'en vois un qui rigole au fond.
Allez au dodo, il est crevé quand même le rameur. Il fait encore jour mais je suis équipé.
Attention, j'en vois un qui rigole au fond.
Commentaires
share posté le 27 juin

maeli
12 messages
👍

Actuellement

Carnets d'Aventures N°64