La Loire à la rame

(réalisé) share(partager)
Trop compliqué d'organiser quelque chose à l'étranger cette année, alors direction la Loire. Ca doit être chouette aussi ! Descente de ses 700 derniers km, à l'aviron depuis Roanne, en solo. Puis retour à Lorient par la côte si le rameur et son embarcation sont toujours d'attaque.
aviron
Quand : 09/06/21
Durée : 33 jours
Carnet créé par Renan le 24 mai
modifié le 14 juil.
1647 lecteur(s) - 21
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 5 13/06 (mise à jour : 12 juil.)

Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 5 13/06 (mise à jour : 12 juil.)

Je suis assez content de moi : grosse invasion de moustiques hier soir et l'organisé rameur en milieu hostile que je suis avait pensé prendre une moustiquaire. Je l'ai donc étendue sur l'entrée de l'habitacle. Il faisait encore trop chaud pour fermer la porte sous les derniers rayons de soleil. Quel plaisir de voir tous ces empaffés de piqueurs venir se casser le dard contre ce fin tissu, rempart de mon épiderme !
Allez, venez les moustiques ! Ha ! Ha! Ha !
Allez, venez les moustiques ! Ha ! Ha! Ha !
J'espère aller jusqu'à Décize aujourd'hui. Comme à Roanne, il y a là-bas un barrage. A Roanne la mise à l'eau avait eu lieu en aval de celui-ci mais là il faudra sortir le bateau de l'eau pour le contourner. Un homme m'a dit hier qu'il y avait un petit muret à franchir pour la sortie de l'eau. Je suis donc un peu inquiet quand même.
Je passe le pont routier de Décize à 12h30. Content !
Je me dirige ensuite du côté du cours d'eau nommé Aron pour y laisser la yole et partir en repérage pour le portage. Je passe proche du barrage en osant à peine jeter un coup d'oeil lorsque - ho joie céleste ! - j'aperçois UNE CALE les amis ! La sortie au moins sera donc facile. Et quelqu'un en rajoute à mon bonheur : il y aura sa soeur jumelle en aval du barrage pour remettre à l'eau. Béatitude.
Je  progresse sur l'Aron lorsque je me fais héler par un homme. Il me propose de venir boire un verre à leur table de pique-nique. Je m'empresse d'accepter ! Hop, un petit créneau au bord d'une autre cale et je rejoins Dédé, sa compagne et un couple d'amis. Ces messieurs sont à la pêche. Je me fais finalement inviter à manger. Ricard et menu complet. Entre le clafoutis aux cerises du jardin et le tiramisu à la violette mon coeur balance. Je déclare ces dames, fins cordons bleus toutes deux, ex aequo. Quelle gentille invitation, c'était un agréable moment.
Je salue mes hôtes et direction le portage
Il peut arriver que quelques menues brindilles se coincent contre les piles des ponts.
Il peut arriver que quelques menues brindilles se coincent contre les piles des ponts.
Jolie barcasse traditionnelle, une toue cabanée.
Jolie barcasse traditionnelle, une toue cabanée.
Le genre d'endroit où j'apprécie de passer : sous la voûte d'une branche surplombant le fleuve.
Le genre d'endroit où j'apprécie de passer : sous la voûte d'une branche surplombant le fleuve.
Ben vous faites la tête ? Qu'est-ce que j'ai fait ?
Ben vous faites la tête ? Qu'est-ce que j'ai fait ?
Passage sous le pont routier de Décize à 12h30. Content !

Je me dirige ensuite du côté du cours d'eau nommé Aron pour y laisser la yole et partir en repérage pour le portage. Je passe proche du barrage en osant à peine jeter un coup d'oeil lorsque - Ho joie céleste ! - j'aperçois UNE CALE les amis ! La sortie au moins sera donc facile. Et quelqu'un en rajoute à mon bonheur : il y a sa sœur jumelle en aval du barrage. Béatitude.

Je progresse sur l'Aron lorsque je me fais héler par un homme. Il me propose de venir boire un verre à leur table de pique-nique. Je m'empresse d'accepter ! Hop, un petit créneau au bord d'une autre cale et je rejoins Dédé, sa compagne et un couple d'amis. Ces messieurs sont à la pêche. Je suis finalement invité à manger. Ricard et menu complet. Entre le clafoutis aux cerises du jardin et le tiramisu à la violette mon coeur balance. Je déclare ces dames, fins cordons bleus, ex aequo. Quelle gentille invitation, c'était un agréable moment.
Dédé, sa compagne et un couple d'amis. Merci pour l'invitation.
Dédé, sa compagne et un couple d'amis. Merci pour l'invitation.
Je salue mes hôtes et direction le portage.
Ça y est, première sortie de l'eau réussie !
Ça y est, première sortie de l'eau réussie !
mince, une grosse chaîne barre le passage. Ok. Je sors mes deux clefs à molette et m'attaque aux boulons. Bon visiblement ils avaient pensé à cette éventualité. Et là j'ai un éclair de génie : pourquoi ne pas passer sous la chaîne ? (Il faudra que je pense faire un test de Q.I. au retour.) Je commence donc à bricoler un truc un peu scabreux lorsque Gaby arrive heureusement.
Le truc scabreux.
Le truc scabreux.
Gaby mon sauveur. (Hé mais Gaby, c'est bien du tabac rigolo que tu es en train de me proposer là ? C'est sympa mais faut que je rame droit.)
Gaby mon sauveur. (Hé mais Gaby, c'est bien du tabac rigolo que tu es en train de me proposer là ? C'est sympa mais faut que je rame droit.)
Un autre cycliste m'aidera pour passer une deuxième chaîne un peu plus loin et Yannick, ancien militaire reconverti dans la jardinerie, me donnera un coup de main pour la remise à l'eau.
Si tout se passe comme ça à chaque fois, je veux bien traîner Maloku sur plusieurs km !
Yannick et Parabout.
Et merci pour ton morceau de pain Yannick !
Yannick et Parabout.
Et merci pour ton morceau de pain Yannick !
Voilà, c'était le truc à contourner.
Voilà, c'était le truc à contourner.
Lors de ses crues, la Loire érodent les berges sableuses. De gros blocs de prairie s'affaissent.
Lors de ses crues, la Loire érodent les berges sableuses. De gros blocs de prairie s'affaissent.
Session slalom entre des morceaux de bois l'après-midi. Une seule pénalité : j'ai eu le temps de replier l'aviron mais j'ai bien tapé sur le côté.
Des fois c'est ce genre de truc qu'il faut éviter. A peu près facile à voir venir.
Des fois c'est ce genre de truc qu'il faut éviter. A peu près facile à voir venir.
Mais des fois c'est ça ou encore moins visible...
Mais des fois c'est ça ou encore moins visible...
Je visais Décize pour aujourd'hui et j'ai finalement ramé encore deux bonnes heures après. Une belle journée de nage avec de belles rencontres.
Fin de la journée.
Fin de la journée.
Commentaires
share posté le 13 juin

Renan
25 messages
Bravo Renan, c'est un pro de la nage que tu es, qui progresse ainsi sur la Loire :-q !
share posté le 13 juin

cyriaque
2 messages
Super Renan
Moi qui croyais que tu voulais t’éloigner du monde du travail
En fait tu te retrouves à travailler à la chaîne !
Oui sur ce genre de parcours les rencontres sont merveilleuses
J’ai vécu la même chose dans des raids VTT
A quand les rétros ou la caméra de recul
Bises
Des portlouisiens
Avec du beurre la vie est bien meilleur
share posté le 12 juil.

Renan
25 messages
Ha ha pour le travail à la chaine !
Du comme ça je veux bien en faire, même en 3 x 8.
Et pour le rétro, j'ai déjà essayé mais je préfère le bon vieux contrôle en direct.
Biz.

Actuellement

Carnets d'Aventures N°64