La Loire à la rame

(réalisé) share(partager)
Trop compliqué d'organiser quelque chose à l'étranger cette année, alors direction la Loire. Ca doit être chouette aussi ! Descente de ses 700 derniers km, à l'aviron depuis Roanne, en solo. Puis retour à Lorient par la côte si le rameur et son embarcation sont toujours d'attaque.
aviron
Quand : 09/06/21
Durée : 33 jours
Carnet créé par Renan le 24 mai
modifié le 14 juil.
1682 lecteur(s) - 21
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 17 25 juin (mise à jour : 13 juil.)

Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 17 25 juin (mise à jour : 13 juil.)

 Le resto de la Loire, c'était hier soir. Excellente table au pied de l'imposante collégiale de Candes-Saint-Martin. Miam !
Mais pourquoi appelle-t-on cette église une collégiale ? Moi maintenant je sais...



Départ pour Saumur.
Bye bye Candes et Montsoreau, dont voici le beau château, côté fleuve ce coup-ci.
Il s'agit du château le plus proche de l'eau sur la Loire. (Il est vrai que plus proche c'est dans la Loire.)
Départ pour Saumur.
Bye bye Candes et Montsoreau, dont voici le beau château, côté fleuve ce coup-ci.
Il s'agit du château le plus proche de l'eau sur la Loire. (Il est vrai que plus proche c'est dans la Loire.)
Un chenal est dorénavant matérialisé. Je frôle donc les bouées rouges, dans le courant.
Un chenal est dorénavant matérialisé. Je frôle donc les bouées rouges, dans le courant.
Saumur.
Encore une belle arrivée.
Saumur.
Encore une belle arrivée.

Par l'entremise de Brigitte du CNL et de son ami Thierry du club Loire Aviron Libre de Saumur, je suis accueilli par Jean-Pierre Grimaud, le président de ce dernier. 
Accostage sur le confortable ponton du club et direction une terrasse de café.
Cela fait plutôt drôle de se déplacer en voiture ! 
En compagnie de Jean-Pierre, qui a les mains collées aux poignées d'avirons depuis plus de 60 ans. Attention, gros palmares : championnats de France, d'Europe et du Monde, J.O. de Tokyo en 1964 et ceux de Mexico en 68. Rien que ça. Quel honneur. Respect Mr Jean-Pierre et encore merci pour l'accueil et l'invitation en terrasse.
En compagnie de Jean-Pierre, qui a les mains collées aux poignées d'avirons depuis plus de 60 ans. Attention, gros palmares : championnats de France, d'Europe et du Monde, J.O. de Tokyo en 1964 et ceux de Mexico en 68. Rien que ça. Quel honneur. Respect Mr Jean-Pierre et encore merci pour l'accueil et l'invitation en terrasse.
Jolie yole en bois fraîchement restaurée par le club.
Jolie yole en bois fraîchement restaurée par le club.

Traversée du pont pour une petite balade dans Saumur.
Traversée du pont pour une petite balade dans Saumur.
La Loire depuis le château.
La Loire depuis le château.
Beaucoup d'îles, couvertes de petits peupliers.
Beaucoup d'îles, couvertes de petits peupliers.

J'ai quand même réussi à me prendre une bouée rouge. Mais une seule ! Parce que des fois c'est serré serré, il faut ranger les avirons pour que ça passe !
J'ai quand même réussi à me prendre une bouée rouge. Mais une seule ! Parce que des fois c'est serré serré, il faut ranger les avirons pour que ça passe !
Et voilà ce qui arrive quand on en a assez de suivre les zig zags du chenal : on coupe tout droit, on est accueilli à bras ouverts par un banc de sable. Et alors on marche. Ça change un peu vous me direz...
Bon, retour dans le chenal.
Et voilà ce qui arrive quand on en a assez de suivre les zig zags du chenal : on coupe tout droit, on est accueilli à bras ouverts par un banc de sable. Et alors on marche. Ça change un peu vous me direz...
Bon, retour dans le chenal.
Allez tenez , pour changer, un pont !
(Et de la vipérine.)
Allez tenez , pour changer, un pont !
(Et de la vipérine.)
Arrêt casse-croûte le long du quai de Le Thoureil. Joli.
Arrêt casse-croûte le long du quai de Le Thoureil. Joli.
Ca y est, ça mord !
Ca y est, ça mord !
Allez, je donne un dernier coup de collier, je repars pour disons une heure encore.
Donc 1h15 de plus et de belles racines me font finir la journée juste après le pont de St Mathurin.

Demain je devrais rencontrer les parents de Nico de Lanester aux Ponts-De-Cé. Nous conviendrons d'un horaire.

Bon les amis je ne vous cacherais pas que ça commence à tirer sur le bonhomme. Et puis depuis Saumur, vent de face, ou pire peut-être, de côté selon les sections. Il faut alors ramer de guingois pour tenter de compenser la gîte que prend la yole sous la brise. Inconfortable au possible.
Le Danube ça à été 39 jours et là je commence déjà à accuser le coup, après seulement un peu plus de 2 semaines. Des raisons à cela ? Déjà, j'ai pris 2 ans depuis, avec un très récent passage du cap des 50. Et oui... Ensuite, le bateau est différent : même longueur mais beaucoup plus lourd et bien moins hydrodynamique. Les avirons sont plus longs, le bras de levier est plus important : ça fait avancer la barcasse mais faut tirer dessus ! Donc tout ceci, plus du vent aujourd'hui, explique certainement cela. (Je fais volontairement l'impasse sur mes 50 cl de St Nicolas de Bourgueil d'hier soir...) A moins que c'était juste un petit coup de mou de fin de (grosse) journée. Verdict demain.
Je vais donc dormir là.
Joli, n'est-il pas ?
Je vais donc dormir là.
Joli, n'est-il pas ?
Allez hop, un petit coup de ménage !
Allez hop, un petit coup de ménage !
Commentaires
share posté le 25 juin mis à jour le 25 juin

jpierrez
1 messages
la vie n est pas qu un long fleuve tranquille
share posté le 27 juin

Eric Maraicher
6 messages
Courage Renan ! 😊

Actuellement

Carnets d'Aventures N°65