La aventura mexicana: kayak sur la mer de Cortés

(réalisé) share(partager)
Hola!


En congés sabbatique et entre 2 trips vélo en Europe, j’avais envie de changer complètement d’environnement et d’activités. Mon choix s’est arrêté sur la péninsule mexicaine de la Basse Californie du Sud. J’ai pêché cette idée dans le CA20 « Voyager sur l’eau ». C’est un grand désert entre deux mers où  la nature est préservée.

C’est aussi un paradis du kayak de mer car les eaux du Golfe de Californie sont calmes, transparentes, chaudes et avec un des écosystèmes les plus riche de la planète. Les nombreuses îles de la Mer de Cortès offrent de multiples possibilités d'itinéraires.


J'ai réalisé ce trip d'une vingtaine de jours en kayak gonflable (Seawave de Gumotex) et en autonomie entre Loreto et La Paz.


C'était une aventure fantastique. Je ne m'attendais pas à autant de diversité des paysages et de rencontres nature! Quelle chance et quel bonheur d'avoir pu découvrir cette merveille de la planète :)
kayak gonflable / apnée randonnée/trek
Quand : 26/02/19
Durée : 20 jours
Distance totale : 372.2km Dénivelées : +298m / -299m
Alti min/max : 2m/111m
Carnet créé par Gaiako73 le 28 nov.
modifié le 01 mai
1036 lecteur(s) - 8
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Jour 7 : retour sur le continent (mise à jour : 22 avr.)

Jour 7 : retour sur le continent

Je me réveille 20mn avant l'heure du réveil réglé sur 5h40. Un petit vent chaud de nord ouest souffle déjà.

Le petit déj du voyage est composé d'une bouillie de  flocons d'avoine agrémentée de lait en poudre, raisins secs et sucre. Ça avec un café et parfois, une orange. Sauf que ce matin, quand je verse l'eau du café dans la tasse, elle en ressort par la base! Et oui, après le rongeur qui me grignotte des biscottes, les mouettes qui essayent de me piquer le poisson que j'ai péché, voilà qu'un animal m'a mangé un morceau de tasse ! Bon alors ça non plus faut pas le laisser traîner la nuit dehors.


Prêt pour la mise à l'eau. A la pointe avant, une drisse flottante de 15m pour l'amarrage ou autres utilisation de sécurité. Dans le sac jaune: crème solaire, coupe vent, jumelles. Un panneau solaire à l'arrière (rangé en sac étanche quand la mer est agitée). Dans le gros sac à l'arrière: pompe, masque, tuba, canne à pêche et kit de réparation du kayak.
Prêt pour la mise à l'eau. A la pointe avant, une drisse flottante de 15m pour l'amarrage ou autres utilisation de sécurité. Dans le sac jaune: crème solaire, coupe vent, jumelles. Un panneau solaire à l'arrière (rangé en sac étanche quand la mer est agitée). Dans le gros sac à l'arrière: pompe, masque, tuba, canne à pêche et kit de réparation du kayak.
Derniers kilomètres de la traversée
Derniers kilomètres de la traversée
La vue sur le littoral du continent à tribord
La vue sur le littoral du continent à tribord
La traversée pour rejoindre le continent se fait avec une houle légèrement favorable mais ça fait bien tanguer le bateau. J'aperçois des dauphins au loin qui font le show en sautant à plusieurs reprises complètement hors de l'eau. J'échange des saluts avec des pêcheurs qui passent à proximité.

11h, j'ai rejoint la côte sans encombre et mes bras vont bien.
Jour 7 : retour sur le continent
Sur un gros rocher détaché de la côte de deux bon kilomètres, j'entends des otaries. Pas le courage de pagayer à contre vent pour aller les voir!
La colonie d'otaries est installée sur la petite île plate au loin
La colonie d'otaries est installée sur la petite île plate au loin
En fin de matinée, le vent tourne légèrement au Nord et me propulse dans la bonne direction. Ça reste force 2 limite 3 donc tout va bien. Il faut juste être vigilant par rapport aux récifs qui sont moins visibles.

Les premiers kilomètres sont différents des îles que j'ai pu découvrir:  les reliefs sont plus importants, il y a plus de végétation, il y a d'autres strates géologiques.


L'unique "gros" bateau de pêche que j'ai croisé durant ce trip
L'unique "gros" bateau de pêche que j'ai croisé durant ce trip
En approche d'une cavité. Explorable?
En approche d'une cavité. Explorable?
Oui! Elle est profonde. Je ne pourrai pas aller jusqu'au fond car c'est trop étroit.
Oui! Elle est profonde. Je ne pourrai pas aller jusqu'au fond car c'est trop étroit.
Jour 7 : retour sur le continent
Quand il est tant de s'arrêter pour aujourd'hui, j'ai un peu de mal à trouver une plage un peu abritée. Je prends la moins pire. Ça va pour accoster. Espérons que la mer soit plus calme demain matin.
Jour 7 : retour sur le continent
Jour 7 : retour sur le continent
Jour 7 : retour sur le continent
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56