La aventura mexicana: kayak sur la mer de Cortés

(réalisé) share(partager)
Hola!


En congés sabbatique et entre 2 trips vélo en Europe, j’avais envie de changer complètement d’environnement et d’activités. Mon choix s’est arrêté sur la péninsule mexicaine de la Basse Californie du Sud. J’ai pêché cette idée dans le CA20 « Voyager sur l’eau ». C’est un grand désert entre deux mers où  la nature est préservée.

C’est aussi un paradis du kayak de mer car les eaux du Golfe de Californie sont calmes, transparentes, chaudes et avec un des écosystèmes les plus riche de la planète. Les nombreuses îles de la Mer de Cortès offrent de multiples possibilités d'itinéraires.


J'ai réalisé ce trip d'une vingtaine de jours en kayak gonflable (Seawave de Gumotex) et en autonomie entre Loreto et La Paz.


C'était une aventure fantastique. Je ne m'attendais pas à autant de diversité des paysages et de rencontres nature! Quelle chance et quel bonheur d'avoir pu découvrir cette merveille de la planète :)
kayak gonflable / apnée randonnée/trek
Quand : 26/02/19
Durée : 20 jours
Distance totale : 372.2km Dénivelées : +298m / -299m
Alti min/max : 2m/111m
Carnet créé par Gaiako73 le 28 nov.
modifié le 01 mai
957 lecteur(s) - 8
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur (mise à jour : 22 avr.)

Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur

Aujourd'hui, embarquement sur une mer d'huile, un presque silence règne quand j'arrête de pagayer. Seuls les petits clapotis  de l'eau poussée par le kayak et quelques sifflements d'oiseaux marins mettent l'ambiance sonore.  
Buenos dias!
Buenos dias!
Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur
Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur
Le paysage est toujours aussi sublime. Les couleurs offertes par la géologie complexe des lieux: marron, blanc, orange, rouge, noir, jaune...avec un saupoudrage de tons vert pour mettre un peu de vie dans le décor. Tout ça entouré d'un bleu changeant au gré de l'intensité du soleil et de la profondeur de l'eau.
Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur
Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur
Je rejoins l'extrémité sud de l'île. C'est assez proche de Loreto. Une grande plage est d'ailleurs occupée par des groupes de kayakistes et d'autres personnes en bateaux. 

Sur la courte traversée vers Isla Danzante, j'ai, une nouvelle fois, la joie d'être accompagné quelques minutes par des dauphins.


Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur
Le stop bivouac du jour
Le stop bivouac du jour
Arrivée au stop bivouac pour midi, je ne suis pas le premier car quelques plaisanciers y ont jeté l'ancre. Il me reste tout l'après midi pour profiter de cette jolie petite baie. Le snorkeling est plutôt riche, la pêche fructueuse mais avec un deuxième poisson nageur embarqué par un trop gros poisson!
Un balloonfish accompagné d'un autre poisson non identifié
Un balloonfish accompagné d'un autre poisson non identifié
De bas en haut: Cortez Rainbow Wrasse (girelle commune) le male et la femelle qui ne se ressemblent pas du tout - pleins de Panamic Sergeant Major
De bas en haut: Cortez Rainbow Wrasse (girelle commune) le male et la femelle qui ne se ressemblent pas du tout - pleins de Panamic Sergeant Major
Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur
Je prends également le temps d'observer la végétation à l'arrière de la plage qui fait preuve de beaucoup de créativité morphologique pour s'adapter à ce climat aride.

La faune terrestre est aussi bien présente. Comme ce petit rongeur, une souris ?, qui me fait la surprise de sortir d'un sac de nourriture ! Une barre de céréales en fera les frais. Bon, il faudra être plus vigilant pour la suite.


Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur
Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur
Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur
Le littoral du continent n'est plus très loin
Le littoral du continent n'est plus très loin
Jour 4: Une géologie complexe et haute en couleur
Il y a toujours un copain goéland pour apprécier les restes de poisson!
Il y a toujours un copain goéland pour apprécier les restes de poisson!
De ce que j'ai vu pour l'instant, il y a peu de déchets sur les plages. Pour rendre mon passage moins impactant, je ramasse au moins un déchet par lieu de bivouac. Évidemment, surtout du plastique et beaucoup de bouteilles de Coca Cola!!!
Opération 1 bivouac - 1 déchet
Opération 1 bivouac - 1 déchet
Commentaires
share posté le 20 avr.

Olivier
Caribou
(2232 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Très bon : le programme un bivouac une poubelle :)
On s'y tient toujours également (en kayak parce que les bivouacs à VTT BUL, vol rando... sont en général sans déchet) !
Et pourquoi pas ?

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°55