La aventura mexicana: kayak sur la mer de Cortés

(réalisé) share(partager)
Hola!


En congés sabbatique et entre 2 trips vélo en Europe, j’ai envie de changer complètement d’environnement et d’activités. Mon choix s’est arrêté sur la péninsule mexicaine de la Basse Californie du Sud. J’ai pêché cette idée dans le CA20 « Voyager sur l’eau ». C’est un grand désert entre deux mers où  la nature est préservée.

C’est aussi un paradis du kayak de mer car les eaux du Golfe de Californie sont calmes, transparentes, chaudes et avec un des écosystèmes les plus riche de la planète.


Après quelques recherches sur le web, j’envisage donc de faire principalement un trip en kayak gonflable (Seawave de Gumotex) et en autonomie le long de la côte ouest entre Loreto et La Paz.


Il semble intéressant de passer plusieurs jours dans le Parque Nacional Bahia de Loreto en allant d’îles en îles puis de longer la côte entre Loreto et La Paz.
kayak gonflable / apnée randonnée/trek
Quand : 26/02/19
Durée : 20 jours
Distance totale : 772.5km
(dont réalisés 372.2km)
Dénivelées : +440m / -441m
(dont réalisés d+:298m / d-:299m)
Alti min/max : 2m/111m
Carnet créé par Gaiako73 le 28 nov.
modifié le il y a 5 heures 37mn
488 lecteur(s) - 2
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Jour 1: Ça démarre en fanfare ! (mise à jour : 17 avr.)

Jour 1: Ca démarre en fanfare

Encore dans le confort mais la nuit a été très mauvaise ! C'est le carnaval qui vient de commencer à Loreto et oui, les mexicains sont des sacrés fêtards et ils aiment envoyer des watts ! J'ai pu en profiter en début de soirée avec plaisir puis jusqu'à 2h du mat avec moins de plaisir !

Levé tout de même à 5h pour un premier départ au levé du jour. Kayak déjà gonflé et équipé. Organisation du rangement déjà préparée. Pas de surprise ...euh si, la balise GPS ne s'allume pas! Les piles rechargeables sont déjà mortes... toujours pas au point cette technologie. Heureusement que j'ai pris deux autres jeux de piles non rechargeables.
Conditions lacustres!
Conditions lacustres!
Premiers coups de pagaies vers 7h sous les yeux des pêcheurs qui embarquent aussi sur leurs bateaux.
La mer est d'huile, le soleil pare les îles d'une magnifique teinte orangée. Je rejoins tranquillement la Punta El Baro de Tierra Firme à une dizaine de km au Nord de Loreto.

Tout va bien, le bateau est bien stable, je suis confortablement assis et le pagaillage souple.
Je rejoins ensuite la première île du périple, Isla Coronada après une petite traversée et viens me poser sur sa magnifique plage au sud ouest. Il y a quelques bateaux qui y ont déposé des touristes.

Je sors le masque et le tuba pour prendre la température de l'eau et voir ce qui y habite. Oula! Elle est un peu froide même avec la combie! J'y reste seulement quelques minutes mais qui me permettent déjà de voir un bel échantillons de poissons.


Loreto se réveille sous le regard des pélicans
Loreto se réveille sous le regard des pélicans
Accostage dans l'unique petite baie de l'Isla Coronada
Accostage dans l'unique petite baie de l'Isla Coronada
L'Isla Coronada
L'Isla Coronada
Un poisson trompette
Un poisson trompette
C'est déjà l'heure du picnic, vite englouti. Occupé à du rangement, je quitte la mer des yeux et là j'entends comme des souffles et des claques dans l'eau... Ouh! Des dauphins à une centaine de mètres de la plage.
Je saute dans le kayak et essaye de m'approcher. Bien-sûr les bateaux me passent devant :( aucun mérite. La suite est magique. Ils plongent et refont surface tout autour de moi. Il y en a bien une trentaine. Il n'y a plus que moi  car les bateaux suivent un autres groupes. Sécance émotion ! 
Ils remontent vers le nord de l'île, au même rythme que moi pendant une dizaine de minutes. Wahou, génial :)
:)
:)
:))
:))
Je continue tranquillement mon tour de l'île, toujours pas de vent. A l'extrême Nord, je fais la 2ème belle rencontre de la journée. Cette fois avec des otaries. J'avais noté qu'il y en a à cet endroit. Il y en a en mode bronzage, d'autre qui jouent dans l'eau, des adultes imposants et des toutes jeunes... Incroyable de les voir sauter hors de l'eau pour atterrir sur un rocher 1m plus haut. Je fais attention de ne pas trop m'approcher... Et puis, je me méfie quand même car je ne connais pas assez leurs comportements en présence humaine. Non, je n'irai pas me baigner avec les otaries.
14h, la journée est déjà bien entamée. Après 22km, je suis à la pointe sud est de l'île. Il n'y a pas de coin propice au bivouac proche. Et puis, je n'ai pas trop envie de tronquet l'objectif minimum de 25km aujourd'hui. Le hic c'est que la suite du topo est la traversée de 13km jusqu'à l'isla del Carmen ! Allons y, il fait nuit à 18h30 et la mer et calme. Ça devrait passer. Enfin, j'ai quand même bien mal aux bras. C'est pas le ski de rando qui m'a préparer les bons muscles !! Presque 3h plus tard, je pose enfin les pieds sur terre. Épuisé.
Cohabitation tranquille
Cohabitation tranquille
Jour 1: Ça démarre en fanfare !
Jour 1: Ça démarre en fanfare !
Les otaries ne sont pas indifférentes à ma présence!
Les otaries ne sont pas indifférentes à ma présence!
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°55