22 invités en ligne

De Besançon au Cap Nord à vélo en 2022. Pérégrinations de Jacqueline

De Besançon au Cap Nord à vélo en 2022. Pérégrinations de Jacqueline

(en cours)
     A Caroline ma fille et à Gaël mon petits-fils, 
 
De Besançon au Cap Nord… Chiche !
 
Partir en solitaire, un défi pour un si long voyage !
Ce sera mon plus long voyage. Si je cumule tous les kilomètres que j’aurai faits depuis mon premier coup de pédale il y a déjà quelques années, j’aurai bouclé environ 65000 km soit 60% du tour de l’Equateur. 
J’ai traversé dix pays de Saint-Nazaire à Constanta en Roumanie, j’ai suivi le Rhin d’Andermatt à Rotterdam, j’ai fait deux fois le tour de Bourgogne dont l’un avec mon petits-fils, au cours d'un tour de la France, j’ai rejoint la côte atlantique par la Camargue, le canal des Deux Mers puis remontée jusqu’à Saint-Nazaire et terminée par L’Eurovelo6 jusqu’à Besançon.
Et début avril, en guise de reprise d’entraînement, j’ai aussi fait le tour d’Alsace, petite balade de 700 km…
Enfin, pour ne pas perdre les bons réflexes et les muscles, petits moteurs qu’il faut indispensablement garder en forme, j’ai pris l’habitude de me rendre à vélo chez mes amis à Strasbourg, en Suisse… Et maintenant, quand Gaël m’accompagne, grand garçon de 5 ans, c’est dans sa remorque à vélo à pédales.
Vertigineux !
Tous ces voyages ont été l’occasion de faire des rencontres magiques, découvrir des paysages magnifiques, avoir des surprises émouvantes. Quand je pédale, j’éprouve un grand sentiment de liberté. Je deviens philosophe, poète, artiste. Je partage mes réflexions et mes sentiments, mes efforts aussi, avec les cyclotouristes qui m’accompagnent quelquefois sur des dizaines de kilomètres. Quelques-uns me disent que croiser une dame de mon âge -j’ai 68 ans- seule, partant si loin, les aide et les motive. Moi aussi je suis très motivée et je continue, le nez au vent et les sourires dans mon baluchon. Quand je rejoins mon point de chute, je retrouve quelques-unes de ces rencontres et je découvre d’autres cyclotouristes avec qui nous échangeons sur nos expériences.
Mais le plus amusant et un peu flatteur aussi je l’avoue, c’est de lire dans le regard de certains l’étonnement, l’admiration et le respect. Parfois même, on me perçoit comme une personne perchée à l’âme romantique. Mais tous font preuve d’humanité, ils sont accueillants, aimables, généreux et surtout admiratifs !
Certaines amies m’ont attribué le terme de jeunior. D’autres sont subjuguées, rares sont celles qui me regardent d’un air circonspect voire dubitatif.
Ma fille Caroline, qui sait que je n’outrepasserai pas mes capacités physiques, me fait confiance et c’est important. De cette façon, je pars tranquille, l’esprit léger. 
Quant à Gaël, mon petit-fils, adepte de cyclotourisme depuis nos échappées complices,  il sera penché sur les cartes à tracer mon parcours et à dessiner des campings et des restaurants ! Mais je sais qu’au fond de lui, il aimerait partir avec moi parce qu’il est sûr que je vais voir le Père Noël au cap Nord !
Cette année, j’ajoute à ma famille et mes amis, les résidents de l’Ehpad « Le village de la Croix Blanche » et les jeunes de l’association Paris de Besançon qui me suivront assidûment.
Enfin, pour mon retour, fin août 2022, je sais que quand je prendrai l’avion à Alta, mes sacoches, mon cœur, ma tête -mes jambes aussi, seront pleins de souvenirs de rencontres, de paysages, de saines fatigues qui me rendront heureuse et fière d’avoir fait ce que j’aurai fait en 3 mois ½. 
 
vélo de randonnée
Quand : 15/05/22
Durée : 106 jours
Distance globale : 5638km
Dénivelées : +26238m / -26332m
Alti min/max : -1m/488m
Carnet publié par Jacqueline25 le 09 mai
modifié le 29 août
3775 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : Section 9 - 25 au 27 juin Oslo (mise à jour : 29 juin)

Description :

OSLO

Le compte-rendu : Section 9 - 25 au 27 juin Oslo (mise à jour : 29 juin)

Samedi 25 juin 2022
Jour 41
345 km en paquebot 
20 km à velo
«  Mon arrivée à Oslo »
La nuit fut courte. Le paquebot  propose de nombreux agréments pour les noctambules. Bar, boites de nuit, conférences. Pour le matin ce sera un beau buffet pour le petit-déjeuner, des endroits jeux pour les enfants et le pont pour les photos car l’arrivée dans l’Oslofjord long de 17 km offre une vue exceptionnelle. Mais mes photos ne rendent d’aucune manière la somptuosité de cette arrivée à Oslo.
Lorsque j’arrive enfin dans la cale du paquebot il ne reste que mon vélo et les véhicules à moteur. Les rares piétons et les cyclistes sortent les premiers du ventre du monstre afin de ne pas se faire asphyxier par les gaz d’échappement. Je trouve néanmoins un autre cyclotouriste comme moi, qui n’est pas arrivé à temps, zigzagant entre les véhicules. Lorsqu’enfin nous verrons le jour nous prendrons le temps d’échanger quelques mots. Il va aussi au Cap Nord, il est Allemand. Il n’est pas tout jeune non plus.
Je traverse en partie Oslo pour rejoindre mon camping perché au dessus de la ville. Je grimpe durant 5 kilomètres et je réussis à vaincre le flanc de coteau de mon premier fjord sans mettre le pied au sol. Je crois aussi qu’il n’a pas un dénivelé important !
En arrivant tout là-haut je n’ai pas le Look pour entrer au camping réservé pour le festival de musique métal. L’autre camping est à 15 km sur l’autre flanc de coteau du fjord. 
Je redescends au centre d’Oslo pour retrouver les filles et boire un verre. 
C’est seulement à ce moment-là que je ressens l’effervescence de la ville. La police, les pompiers et des ambulances sont postés à de nombreux endroits. La marche des libertés a été annulée après une fusillade au centre d’Oslo quelques heures avant mon arrivée près d’un club gay.
Je réussis à louer un hébergement au Central City appartements d’Oslo. Voyant mon vélo, la réceptionniste m’installera dans le plus grand appartement au rez-de-chaussée dans lequel je pénétrerai avec mon vélo !

De Frederikshavn à Oslo
De Frederikshavn à Oslo
L’Oslofjord
L’Oslofjord
Oslo au bout du fjord
Oslo au bout du fjord
Oslo
Oslo
Oslo
Oslo
Le musée Munch
Le musée Munch
Je suis arrivée en Norvège…
Je suis arrivée en Norvège…
… avec ce paquebot
… avec ce paquebot
Vue arrière de la mairie d’oslo
Vue arrière de la mairie d’oslo
Je n’ai pas cette allure-là
Je n’ai pas cette allure-là
Oslo
Oslo
Oslo
Oslo
Dimanche 26 juin 2022
Jour 42
20 km à pied 
« Le cri de Munch »
Le musée Munch inauguré en octobre 2021 m’appelle du haut de ses treize étages.
Il les appelait ses "enfants" et, en bon père, il rechignait à l'idée que cette famille, extrêmement nombreuse, soit séparée. Il a légué son œuvre à la municipalité d'Oslo : plus de 26 000 oeuvres d'Edvard Munch (1863-1944), 200 œuvres sont exposées en permanence sur deux étages à l’intérieur d’une tour moderne, spacieuse en bordure de fjord, juste derrière l’opéra, dessinée par le cabinet d’architectes espagnol Herreros. 
Je m’extasie évidemment devant Le Cri et d'autres œuvres majeures comme Vampire, La Madone ou L'enfant malade. Et aussi des tableaux monumentaux (Le Soleil, Les Chercheurs) qu'il a fallu, au moment de la construction, hisser à travers une fente spéciale, ensuite rebouchée.
J’arrive à l’ouverture à 10 heures, nous sommes quatre visiteurs à ce moment-là dans le musée. Je reste cinq heures à  apprécier, à  admirer une partie de l’œuvre de Munch, à écouter mon audio-guide, à revenir sur mes pas pour contempler de nouveau certains tableaux, à tenter de choisir ceux qui me plaisent le plus,  à m’asseoir car c’est possible de regarder assis, à grimper les 13 étages, à voir des visiteurs (nombreux) tranquilles, des groupes au pas de charge. 
Je pense que je suis bien dans ce bel édifice, au milieu de ces œuvres merveilleuses dont la plupart sont inconnues pour moi, même si certains thèmes ne sont pas réjouissants. Je suis loin de la canicule d’hier à Oslo, du soleil, de la chaleur. Je suis dans la fraîcheur du musée climatisé, un répit pour les coups de soleil sur mon visage, les brûlures sur mes oreilles, à peine guéries et pourtant ce n’est pas faute de me protéger de ces foutus UV.
Quelle chance d’être là ! 
Mais il n’y a pas « La Mortuacienne » dans la boutique et lorsque je sors en milieu d’après-midi il pleut à torrent me rinçant pour le reste de la journée.
Musée Munch.
Musée Munch.
« Ça va être fantastique, ce bronze géant de ma mère, cette femme âgée, cette vieille dame, prenant racine devant le musée Munch, protégeant l’œuvre de Munch, les jambes ouvertes vers le fjord, accueillant les voyageurs. J’en suis tellement heureuse, je n’aurais jamais cru que j’arriverais à ce résultat », a déclaré Tracey Emin 
La Madone
La Madone
Le Cri
Le Cri
« Je marchais le long d’un chemin avec deux amis et le soleil se couchait,
Le ciel est devenu rouge comme le sang, 
j’ai senti une vague de mélancolie,
Je m’arrête, je m’appuie contre la barrière, je vois les nuages  en flammes, ensanglantés, lacérés,
Et le fjord bleu noir,
Et la ville.
Cette promenade a donné lieu à ce poème et à un  des  tableaux les plus célèbres au monde.

La conservatrice : 
Le cri ouvre sur un vaste  champ d’interprétations.
Le personnage au premier plan, On ne sait pas si c’est lui qui crie ou s’il se bouche les oreilles pour ne pas entendre un cri qui lui fait mal.  
Mais ce sont les deux personnages derrière lui qui sont la clef. Ils ne régissent pas. Ils continuent leur promenade complètement indifférents à ce qui se passe.
Parfois on veut raconter quelque chose d’important à quelqu’un d’autre, qui est incapable de comprendre ce qu’on est en train de lui dire.
On a beau essayé mais cela ne marche pas. On se sent frustré et seul, incompris voilà ce  que ce tableau peut aussi nous montrer.

« Mes  amis continuent à marcher, je reste là tremblant d’angoisse et je sens un grand cri infini traverser la nature ».
Ce que Munch nous dit, ce qu’il nous crie, c’est : 
« Arrêtez, regardez autour de vous regardez le monde, il se passe quelque chose là, sous votre nez.
Et vous si vous  ne voyez rien écoutez ceux qui peuvent voir ! »

Les œuvres monumentales de Munch.
Motif de la  salle des fêtes de l’université.
Munch avait le culte du soleil revigorant le corps.
La montagne  humaine est une œuvre qui n’a jamais été achevée.
Le soleil
Le soleil
Les chercheurs 11 m de long et 4 de haut
Les chercheurs 11 m de long et 4 de haut
Mère nourricière vêtue aux couleurs de la Norvège entourée par des enfants. Ici ce sont des chercheurs observant le monde autour d’eux.
Intéressant qd on pense à l’université où l’œuvre était exposée.
Peinture monumentale de Munch est  considérée comme l’une des plus grandes œuvres de l’art moderne  pictural norvégien. C’est en hommage à la nature et aux Lumières. 

Le prix Nobel de la paix a été remis pdt de nombreuses années dans la salle des fêtes de l’université entourée des peintures monumentales Edvard  munch. 

Andy Warhol
Andy Warhol
Le labyrinthe décoré par les enfants
Le labyrinthe décoré par les enfants
Plusieurs salles du musée sont dédiées aux visiteurs
Plusieurs salles du musée sont dédiées aux visiteurs
Musée Munch
Musée Munch
Lundi 27juin 2022
Jour 43
20 km à pied 
« Les surprises d’Oslo »
À Oslo l’architecture ancienne côtoie des constructions avant-gardistes audacieuses.
De nombreuses surprises : les vastes parcs, le fjord, ses plages, ses îles préservées, les avenues aérées du centre libérées des voitures particulières qui sont interdites à l’intérieur du périphérique depuis 2019 (capitale verte européenne).
Le coût de la vie est très élevé à Oslo, c’est l’une des capitales les plus chères au monde.
Avenue Aker Brygge
Avenue Aker Brygge
Musée Munch
Musée Munch
Sauna
Sauna
Vue depuis le musée Munch
Vue depuis le musée Munch
Opéra. Toit en marbre sur lequel on se promène
Opéra. Toit en marbre sur lequel on se promène
Vue depuis le musée Munch
Vue depuis le musée Munch
Plage !
Plage !
Restaurant conseillé par le Guide du Routard, avec Radia et Maryline
Restaurant conseillé par le Guide du Routard, avec Radia et Maryline
Sculptures dans l’immense jardin du Slottsparken
Sculptures dans l’immense jardin du Slottsparken
Commentaires