Vikings à la rame : grands fjords norvégiens en kayak de mer

(réalisé) share(partager)
Vikings à la rame est un projet de voyage en itinérance en kayak de mer qui consistait à parcourir les grands fjords norvégiens, entre le Sognefjorden et Alesund.
Nous avons pagayé sur 1600 km en l'espace de 75 jours.
Toutes les infos sur notre blog : https://vikingsalarame.wordpress.com/2019/05/21/norvege/
kayak de mer / randonnée/trek
Quand : 13/07/19
Durée : 75 jours
Distance totale : 1677.5km Dénivelées : +8024m / -8004m
Alti min/max : 0m/1805m
Carnet créé par Flovadrouille le 05 nov.
modifié le 12 nov.
Coup de coeur ! 433 lecteur(s) - 5
Vue d'ensemble

Le topo : J74 (mise à jour : 07 nov.)

Distance section : 34.6km Dénivelées section : +8m / -8m
Section Alti min/max : 0m/8m

Description :

Cela fait maintenant trois jours que nous avançons contre un vent fort de face. Au lever, nous constatons qu’il y a du vent, mais celui-ci est bien plus modéré que les jours d’avant. Nous partons donc. Un contre-courant nous aide et repousse les vagues. A la limite entre le contre-courant et le courant du Sognefjorden, des vagues se forment et celles du vent prennent beaucoup de hauteur et sont très cassantes. Dans le contre-courant, seules les vagues les plus grosses passent et elles sont arrondies. Par conséquent, nous avançons à bon rythme, moyennant les efforts pour lutter contre le vent. Nous entrons ainsi dans le Finnafjord et à ce moment, le mieux est de vous projetez à notre place pour découvrir ce fjord. Vous prenez ainsi la direction du Sud en longeant le fjord, qui est assez large. Des marsouins vous accompagnent. Les 1200 m de la montagne de la rive d’en face ne vous laissent pas indifférents mais c’est vers le fond du fjord que votre regard se porte. Un hameau sans route se dresse sur un petit espace de verdure. Vous y parvenez après 40 min de kayak, et, à la façon d’une issue dérobée, un passage étroit de 50 m, peu profond, s’ouvre devant vous. Vous l’empruntez et laissez le hameau derrière, sous le soleil, sur votre droite. 200 m plus loin, le fjord tourne légèrement sur la droite, le hameau disparaît et vous avez la sensation d’être entré en quelques endroits bien particuliers. Vous êtes seul, il n’y a pas une vague, pas un souffle d’air, vous commencez à subir l’envoûtement des lieux. Le fjord n’est pas large de plus de 500 m, il n’est pas long de plus de 2 km et, de part et d’autre, les montagnes se grandissent de plus de 1000 m au-dessus de vous. De grandes dalles de granite forment une muraille que seuls les arbres arrivent à grimper. Vous êtes dans l’ombre. Depuis quelques semaines, le soleil n’atteint plus l’eau et les berges. Il ne le pourra point avant l’été prochain. D’ailleurs, une bise fraîche descend des flancs abruptes, vous chatouille le cou et vous incite à fermer votre veste. Vous êtes là, flottant plus que naviguant au milieu de ces montagnes jaunies aux couleurs de l’automne. Votre regard balaie ces immensités minérales et végétales. Mais, pour observer les sommets, contrairement à votre habitude, vous avez le choix, soit de lever la tête et de vous tordre le cou, soit de baisser les yeux et de contempler le miroir parfait que l’eau vous offre. L’eau, vous ne savez dire quelle en est sa couleur, elle n’est que miroir à vos yeux. Il vous faut plonger la pagaie pour voir qu’elle est transparente, cristalline. Puisque vous reprenez le pagayage, dirigez-vous vers le fond du fjord. Il est formé d’un grand cirque, haut, où une cascade se sépare en deux, formant étonnamment un « Y » à l’envers. Vous remarquez aussi cette bosse au milieu du cirque boisé. Sur son sommet, un rayon de soleil illumine le feuillage automnal des arbres. Vous commencez à comprendre le contraste qui règne en ces lieux. Ces couleurs chaudes et chatoyantes au milieu des ombres et des falaises austères. Il y a notamment cette grande parois noire, presque déversante, qui vous oppresse et vous fait sentir si petit, elle vous rappelle qu’il ne fait guère chaud en ces lieux. Vous faites demi-tour, vous ne voyez pas le hameau. La grande montagne que vous avez vu en entrant dans le fjord semble vous enfermer ici et barrer la route. Lorsque vous commencez à vous approcher de la sortie, vous sentez un air chaud vous entourer, vous sentez que vous quittez un lieu magnifique, que vous mettez fin à un moment privilégié et que même si un jour vous revenez pagayer en ce lieu, sera-t-il toujours aussi magique ? C’était notre dernier fjord, un des plus petit, mais un des plus beaux, tel un dernier salut de la magnifique Norvège à notre voyage !

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J74 (mise à jour : 07 nov.)

J74
J74
J74
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°57