12 invités en ligne

De Besançon au Cap Nord à vélo en 2022. Pérégrinations de Jacqueline

De Besançon au Cap Nord à vélo en 2022. Pérégrinations de Jacqueline

(en cours)
     A Caroline ma fille et à Gaël mon petits-fils, 
 
De Besançon au Cap Nord… Chiche !
 
Partir en solitaire, un défi pour un si long voyage !
Ce sera mon plus long voyage. Si je cumule tous les kilomètres que j’aurai faits depuis mon premier coup de pédale il y a déjà quelques années, j’aurai bouclé environ 65000 km soit 60% du tour de l’Equateur. 
J’ai traversé dix pays de Saint-Nazaire à Constanta en Roumanie, j’ai suivi le Rhin d’Andermatt à Rotterdam, j’ai fait deux fois le tour de Bourgogne dont l’un avec mon petits-fils, au cours d'un tour de la France, j’ai rejoint la côte atlantique par la Camargue, le canal des Deux Mers puis remontée jusqu’à Saint-Nazaire et terminée par L’Eurovelo6 jusqu’à Besançon.
Et début avril, en guise de reprise d’entraînement, j’ai aussi fait le tour d’Alsace, petite balade de 700 km…
Enfin, pour ne pas perdre les bons réflexes et les muscles, petits moteurs qu’il faut indispensablement garder en forme, j’ai pris l’habitude de me rendre à vélo chez mes amis à Strasbourg, en Suisse… Et maintenant, quand Gaël m’accompagne, grand garçon de 5 ans, c’est dans sa remorque à vélo à pédales.
Vertigineux !
Tous ces voyages ont été l’occasion de faire des rencontres magiques, découvrir des paysages magnifiques, avoir des surprises émouvantes. Quand je pédale, j’éprouve un grand sentiment de liberté. Je deviens philosophe, poète, artiste. Je partage mes réflexions et mes sentiments, mes efforts aussi, avec les cyclotouristes qui m’accompagnent quelquefois sur des dizaines de kilomètres. Quelques-uns me disent que croiser une dame de mon âge -j’ai 68 ans- seule, partant si loin, les aide et les motive. Moi aussi je suis très motivée et je continue, le nez au vent et les sourires dans mon baluchon. Quand je rejoins mon point de chute, je retrouve quelques-unes de ces rencontres et je découvre d’autres cyclotouristes avec qui nous échangeons sur nos expériences.
Mais le plus amusant et un peu flatteur aussi je l’avoue, c’est de lire dans le regard de certains l’étonnement, l’admiration et le respect. Parfois même, on me perçoit comme une personne perchée à l’âme romantique. Mais tous font preuve d’humanité, ils sont accueillants, aimables, généreux et surtout admiratifs !
Certaines amies m’ont attribué le terme de jeunior. D’autres sont subjuguées, rares sont celles qui me regardent d’un air circonspect voire dubitatif.
Ma fille Caroline, qui sait que je n’outrepasserai pas mes capacités physiques, me fait confiance et c’est important. De cette façon, je pars tranquille, l’esprit léger. 
Quant à Gaël, mon petit-fils, adepte de cyclotourisme depuis nos échappées complices,  il sera penché sur les cartes à tracer mon parcours et à dessiner des campings et des restaurants ! Mais je sais qu’au fond de lui, il aimerait partir avec moi parce qu’il est sûr que je vais voir le Père Noël au cap Nord !
Cette année, j’ajoute à ma famille et mes amis, les résidents de l’Ehpad « Le village de la Croix Blanche » et les jeunes de l’association Paris de Besançon qui me suivront assidûment.
Enfin, pour mon retour, fin août 2022, je sais que quand je prendrai l’avion à Alta, mes sacoches, mon cœur, ma tête -mes jambes aussi, seront pleins de souvenirs de rencontres, de paysages, de saines fatigues qui me rendront heureuse et fière d’avoir fait ce que j’aurai fait en 3 mois ½. 
 
vélo de randonnée
Quand : 15/05/22
Durée : 106 jours
Distance globale : 5638km
Dénivelées : +26238m / -26332m
Alti min/max : -1m/488m
Carnet publié par Jacqueline25 le 09 mai
modifié le 29 août
3775 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : Section 3 - du 25 au 29 mai R.. (mise à jour : 07 juin)

Description :

Ruremonde - Well - Masbommel -Werkandam - Barendrecht - Brielle - …

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 3 - du 25 au 29 mai R.. (mise à jour : 07 juin)

Je prends le bac pour traverser la Meuse.
Je prends le bac pour traverser la Meuse.
Mercredi 25 mai 2022
77 km
Jour 11
« Je vous tire mon chapeau ! Respect ! »
Dans Roermond, à l’angle de deux rues je croise le couple hollandais rencontré le premier jour. Ils vont franchement vite, on a l’impression qu’ils sont à motocyclettes !
Je croise plusieurs cyclotouristes  a contrario d’hier. Les mines sont sympathiques et avenantes aujourd’hui. Les villages rougeoient de leurs briques rouges. Chaque maison possède sa vitrine ; c’est la grande fenêtre du salon qui expose soit de magnifiques bouquets, soit de beaux objets ou carrément de jolies sculptures.
Un cyclotouriste parti d’Allemagne et allant à Amsterdam me demande de le prendre en photo devant la sculpture de Neptun au port d’accueil de Venlo. Grâce à des phrases mots, nous nous comprenons et nous terminons mutuellement par un signe de respect à la japonaise !
Le voyageur à vélo et surtout une femme seule qui fait ce que beaucoup pensent hors de portée pour eux-mêmes, force le respect a priori. 
Au Mini camping de Well, il n’y a que des retraités hollandais en caravanes. C’est un peu une surprise de me voir me pointer en fin de journée. Ils veulent tout savoir à mon sujet. Le geste est universel : « chapeau-bas » ; le mot « respect », presque identique dans un certain nombre de pays européens est sur presque toutes les lèvres. 
Trois visages derrière la fenêtre
Trois visages derrière la fenêtre
Les fenêtres vitrines
Les fenêtres vitrines
Collection de théières à la fenêtre
Collection de théières à la fenêtre
Devant Neptun.
Devant Neptun.
Tout va bien ! Carte, gps et panneaux indicateurs.
Tout va bien ! Carte, gps et panneaux indicateurs.
Un autre bac.
Un autre bac.
Jour 12. Le moulin de Cuijk.
Jour 12. Le moulin de Cuijk.
Jeudi 26 mai 
83 km
Jour 12
« Succes (s) ! »
Je passe d’une rive à l’autre en empruntant les bacs et je joue au chat et à la souris avec un autre cyclotouriste rencontré sur le premier bac de la matinée. Il va plus vite que moi mais à plusieurs reprises il me doublera. Il a dû se perdre ! Garmin se comporte bien, il semble s’être adapté à moi même lorsque je suis hors parcours.
Ici la campagne hollandaise ressemble à celle de Franche-Comté, hormis les villages évidemment. Les cyclistes ont leurs propres « routes » ! On est vraiment en sécurité dans ce pays. C’est étonnant, les cyclistes à vélos électriques ne portent pas de casques.
Le vent a été un ami jusqu’à présent me donnant l’impression d’avoir une forme olympienne. Mais aujourd’hui il est devenu un redoutable adversaire et cette plaine s’est transformée en montagne. Enfin, comme dirait Nadine, c’est une préparation à ce qui m’attend dans le Nord ! 
À plusieurs reprises, le mot néerlandais « succès ! » « bonne chance ! » m’accompagnera. 
J’ai appris quelques mots de politesse. Mon accent fait bien rire, c’est ainsi une façon d’entrer en relation.
Bac pour passer d’une rive à l’autre.
Bac pour passer d’une rive à l’autre.
Elles sont marrantes ces vaches !
Elles sont marrantes ces vaches !
Jour 13. Pour une seule personne, le bac fait la traversée
Jour 13. Pour une seule personne, le bac fait la traversée
Vendredi 27 mai
89 km
Jour 13
« La tête dans le guidon »
Aujourd’hui je traverserai six fois la Meuse. Elle serpente et je suppose qu’à certains endroits le sol est alluvionnaire, il faut donc passer de l’autre côté. 
Six bacs pour huit passages ! Le jeune et gentil Karel conducteur et passeur de bac m’offre un café. Le temps de le préparer, il faut qu’il reparte en sens inverse. Je reste sur le « pont » et j’aurai vraiment le temps de le savourer. Je ferai donc trois passages. Il a un ami qui est parti au Cap-Nord en voiture. Il veut tout savoir : d’où je suis partie, combien de temps je mettrai, comment je reviendrai… voilà un moment d’échange bien sympathique. 
Durant une grande partie de la journée je serai perchée sur des digues avec un vent pire qu’hier « à décorner les bœufs ». Ces digues sont les routes : une seule voie pour les voitures et deux bandes cyclables pour les vélos. La raison de ces digues me reste obscure car des maisons sont construites de part et d’autres. Je circule au niveau du toit des maisons dont un bon nombre est en chaume.
Il me faudra 10 heures de pédalage intense pour parcourir 88 km ! « La tête dans le guidon » je n’aurai qu’un objectif : arriver à ma destination prévue.
J’attends le bac
J’attends le bac
Karel. Il me faudra trois traversées : préparation du café et retour de l’autre côté de la rive car des cyclistes attendaient.
Ils sont autant en difficulté que moi.
Ils sont autant en difficulté que moi.
Cénesthésique un cheval miniature
Cénesthésique un cheval miniature
La piste passe au milieu des moutons
La piste passe au milieu des moutons
Vente au profit d’une œuvre charitable.
Vente au profit d’une œuvre charitable.
Samedi 28 mai
50 km
Jour 14
« La bienveillance »
La Meuse a pris des allures du Danube. D’immenses péniches y circulent. La région est baignée par des extensions du fleuve : des bras, des lacs. Je prendrai quatre bacs. Rien n’est linéaire. Je ne me lasse pas du paysage.
Je flâne dans la magnifique ville de Dordrecht. C’est la plus vieille ville de Hollande de 120 000 habitants. 
Un monsieur m’accoste, il habite à Rotterdam. En effet le vélo a le don de briser la frilosité et d’attirer la sympathie. De surcroît une femme seule, avec un vélo chargé de trois sacoches  à l’arrière, deux à l’avant et une sacoche de guidon, intrigue et elle est facile à aborder. Rien ne fait écran. Il veut lui aussi savoir ! Il appelle ses amis (deux  hommes et une femme). Ils portent tous de gros appareils photos. Mine de rien leurs appareils crépitent, me prenant en photo. Je leur laisse mon adresse mail. Ils inspectent ma bicyclette. Je leur vante les caractéristiques de « Manufactura », ma bicyclette Farrahd XT 400, son cadre en acier, ses freins hydrauliques… tout spécialement conçue pour le cyclotourisme.
Je l’aime bien cette nouvelle compagne de route ! Elle répond parfaitement à mes demandes.
Premier bac de la journée.
Premier bac de la journée.
Toits végétalisés à l’entrée de Dordrecht
Toits végétalisés à l’entrée de Dordrecht
Dordrecht maisons les pieds dans l’eau.
Dordrecht maisons les pieds dans l’eau.
Zone industrielle de Dordrecht
Zone industrielle de Dordrecht
Dordrecht
Dordrecht
Trois des quatre photographes
Trois des quatre photographes
Dordrecht
Dordrecht
Dordrecht
Dordrecht
Je croise de nombreuses chorales dans la ville
Je croise de nombreuses chorales dans la ville
Une passerelle sur l’eau pour velos
Une passerelle sur l’eau pour velos
Moi devant un moulin
Moi devant un moulin
Dordrecht
Dordrecht
Dimanche 29 mai 2022
50 km
Jour 15
Peu après mon départ, je m’enfile par erreur dans un tunnel qui passe sous la Meuse. Cela descend, descend et je sais que ce sera d’autant plus difficile pour en ressortir. À la sortie un cycliste veut absolument me remettre dans le droit chemin. Donc retour dans le tunnel. Il m’accompagnera sur 15 km jusqu’à Hoogvliet. Il pleut des cordes et il sort de sa sacoche… un parapluie ! Il fait du vélo mécanique chaque jour sauf lorsqu’il y a du vent. Il a 70 ans (oh là là ! Dire que c’est presque mon âge !). Il est en retraite depuis 5 ans. L’âge de la retraite est 66 ans et 7 mois en Hollande. Il avait une entreprise de bateaux. 
Je remarque que les personnes « âgées » parlent un peu français, des réminiscences écolières et avec mes quatre mots d’anglais, on se comprend pour un essentiel très basique. 
Que d’eau ! Confluence du Rhin et de la Meuse et un peu plus au sud l’Escaut, des bras formant de nombreuses îles et tout cela se jetant dans la mer du
Nord que je verrai … demain.
Brjelle
Brjelle
…son amie de dos.
Section 3 - du 25 au 29 mai R..
D’innombrables péniches 
C’est Rotterdam au fond mais je ne fais que l’effleurer.
C’est Rotterdam au fond mais je ne fais que l’effleurer.
Pour se situer ! Au moment de la photo j’étais où il y a le rond.
Section 3 - du 25 au 29 mai R..
Un champ de tulipes 
Brielle
Brielle
Brielle
Brielle
Brielle
Brielle
Les moulins sont différents ici
Les moulins sont différents ici
  Cela se complique car je dois appeler le passeur. Mais il me repèrera depuis l’autre côté et viendra me chercher. Je dois rejoindre un camping sur une petite île dans le delta.
Commentaires
Voisine12 - 26 mai
Je commence à maîtriser un peu mieux la lecture de ton blog......
Bravo à toi.
tu traverses plein de beaux paysages. Bonne continuation.
Bises

domii70 - 29 mai
Coucou Jacqueline, toujours de belles rencontres et de somptueux paysages.
Je suis chez Jenny et Maxine, on te fait de gros bisous. Bonne route.

Jacqueline25 - 29 mai
domii70 :
Coucou Jacqueline, toujours de belles rencontres et de somptueux paysages.
Je suis chez Jenny et Maxine, on te fait de gros bisous. Bonne route.

Jacqueline25 - 29 mai
Jacqueline25 :
domii70 :
Coucou Jacqueline, toujours de belles rencontres et de somptueux paysages.
Je suis chez Jenny et Maxine, on te fait de gros bisous. Bonne route.

Bisous à vous tous. J’avance … demain je vois la mer du Nord 🚣‍♂️🏊‍♀️🏄🏻‍♂️🩱

Nadstrasbourg - 01 juin
Cela donne vraiment envie d’être avec toi.
Un album de photos qui fait rêver !
Bravo pour ces nombreux kilomètres déjà parcourus.