Traversée de la France à pied d'Ouest en Est

(réalisé) share(partager)
De Hendaye à Menton
entre mi-juillet et début octobre 2020

Par les parcs nationaux des Pyrénées, des Cévennes et du Mercantour
Par les parcs naturels régionaux des Pyrénées Ariégeoises, du Haut-Languedoc, des Grands Causses et des Baronnies provençales

Pour relier les frontières Atlantique-Espagne et Méditerranée-Italie, nous allons privilégier les zones rurales et les parcs naturels propices à la marche, en sillonnant les massifs du Sud du pays.
Pics et canyons des Pyrénées, steppes et gorges des causses du Massif Central, crêtes et forêts des Préalpes, pâturages et cols des Alpes du Sud... peu de régions dans le monde rivalisent avec la diversité, la densité et la beauté des paysages du quart Sud de notre petit hexagone.

Capables d’être autonomes pendant une semaine et l’appli Géoportail nous mettant à disposition toutes les cartes de randonnée françaises, notre itinéraire n’est pas calibré « à un sentier près ». Il s’adaptera aux conditions météorologiques, aux conseils glanés en chemin... ainsi qu’aux éventuels coups de mou !
Néanmoins, la ligne directrice demeure dans l’envie de suivre essentiellement les voies susceptibles de nous immerger pleinement dans les environnements ruraux et sauvages les plus variés et les plus inspirants possibles.

Juju et Max
randonnée/trek
Quand : 12/07/20
Durée : 100 jours
Carnet créé par maxdenature le 17 juin
modifié le il y a 2 jours
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train stop
Coup de coeur ! 617 lecteur(s) - 18
Vue d'ensemble

Le topo : Partie 8 : Labastide-Rouairoux au Caylar (mise à jour : il y a 2 jours)

Description :

Partie 8
Labastide-Rouairoux au Caylar
Du 24 au 29 août 2020


Sur ces 5 jours, nous entreprenons une jolie traversée du Haut Languedoc, de ses forêts de châtaigniers centenaires et de ses villages où le temps semble s’être arrêté. Cet itinéraire peu connu vaut le détour et peut facilement être réalisé sur 5-6 jours de randonnée (vous  trouverez facilement des transports pour Labastide-Rouairoux et Le Caylar).
 
N’hésitez pas à visiter notre blog pour plus de détails et de photos :
https://www.max-de-nature.fr/2020/09/16/travers%C3%A9e-de-la-france-8%C3%A8me-partie-de-labastide-rouairoux-au-caylar/



J44 : Labastide-Rouairoux au lac Vésoles (970 m)
7h ; 26 km ; + 850 ; - 280 m



J45 : lac Vésoles à la crête au au-dessus du village de Bardou (670 m)
7h15 ; 25 km ; + 650 m ; - 950 m



J46 : crête au dessus de Bardou au col de l'Airolles (470 m)
6h15 ; 17 km ; + 1000 ; -810



J47 : col de l'Airolles au ruisseau en contrebas de la Dalmerie (460 m)
6h45 ; 22 km ; + 950 m ; - 970 m



J48 : La Dalmerie au Caylar ( 730 m)
6h15 ; 25 km ; + 750 m ; - 480 m



J49 : pause
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Partie 8 : Labastide-Rouairoux au Caylar (mise à jour : il y a 2 jours)

J44 : Labastide-Rouairoux au lac Vésoles (970 m)
7h ; 26 km ; + 850 ; - 280 m

Belle reprise par une longue étape jusqu’au lac Vésoles en suivant le GR 7.
Nous montons progressivement et en forêt jusqu’au col de Thérondels, continuons la piste toujours très boisée jusqu’au col des Bœufs. D’ici, puis le long de la piste, nous découvrons la mer au loin et la colline de Sète. Enfin, quelques centaines de mètres avant le saut de Vésoles, nous débouchons dans la bruyère et les graminées jaunes. Le soleil commence à être bas et rend le chemin d’autant plus riche en couleurs et en contraste. L’arrivée au lac est sublime.  
Fatigués, nous plantons la tente sur les berges, pas très loin du barrage.
J44 : montée en foret
J44 : montée en foret
J44 : bivouac au lac Vésoles
J44 : bivouac au lac Vésoles
J45 : Lac Vésoles à la crête au-dessus du village de Bardou (670 m)
7h15 ; 25 km ; + 650 m ; - 950 m

Étape du GR 7 aujourd’hui encore.
Nous contournons le lac, rive gauche, puis cheminons en forêt et entre les éoliennes jusqu’au col de Fontfroide. La piste part ensuite en balcon jusqu’au refuge des Bourdils, bien fermé, mais où l’on trouve de l’eau et des tables pour le pique-nique.
L’après-midi est plus longue que prévue car le sentier du GR 7, peu emprunté, est plutôt accidenté. Il faut aussi faire un large détour en balcon, descendre puis remonter… Heureusement le parcours en balcon est majestueux, tout comme la remontée dans les châtaigneraies en terrasse et le village de Bardou. Comme par magie ou par flair, nous dégotons une place de bivouac rêvée en continuant la crête hors sentier, à l'est du col de Bardou.

J45 : l'incroyable parcours après le refuge des Bourdils
J45 : l'incroyable parcours après le refuge des Bourdils
J46 : Crête au dessus de Bardou au col de l'Airolles (470 m)
6h15 ; 17 km ; + 1000 ; -810

Nous voilà dans les gorges d'Heric. Si nous avions eu le temps, les places de bivouac y sont magnifiques.
Mais il faut avancer ! Nous remontons au village encore endormi d'Heric, rejoignons celui tout aussi typique et charmant de Douch. Ensuite, nous changeons de GR pour le GRP Tour de la Montagne du Haut Languedoc. Il prend une crête quasi violette car pleine de bruyères et de callunes, puis passe le col routier de l'Ourtigas et descend jusqu’au village d'Andabre. En chemin, le village abandonné de Caissenol-le-Haut offre une belle place de pique-nique ou de bivouac. Enfin nous dépassons Saint Geniès de Varensal et nous arrêtons 100 m plus haut, sur le chemin qui mène au Mont Marcou.
J46 : la crête inespérée pour notre bivouac au col de Bardou
J46 : la crête inespérée pour notre bivouac au col de Bardou
J47 : Col de l'Airolles au ruisseau en contrebas de la Dalmerie (460 m)
6h45 ; 22 km ; + 950 m ; - 970 m

Le départ est raide pour le Mont Marcou !
Peu attirés par les sommets et plus par l’avancée de notre traversée, nous trouvons un raccourci qui évite le sommet et passe par la ferme du Marcounet. Il rattrape le GR71 mais nous le quittons au col du Layrac pour suivre la route D163 jusqu’à Serviès.
Le GR 71 nous rattrape et nous mène au col du Faou. Là, une variante artistique car marqué sur IGN mais très peu visible sur le terrain (pas de marques, chemin parfois envahi par les ronces ou les cailloux), nous permet de rejoindre Truscas. Enfin, nous suivrons la route D138E6 jusqu’à St Barthélemy, puis finirons sur le GRP Haut Languedoc et Vignobles qui croise la rivière sous la Dalmerie, endroit idéal pour le bivouac et la toilette  

J47 : le village pittoresque de Douch
J47 : le village pittoresque de Douch
J47 : les crêtes de bruyères et calunes
J47 : les crêtes de bruyères et calunes
J47 : une pause pique-nique dans les ruines
J47 : une pause pique-nique dans les ruines
J48 : La Dalmerie au Caylar ( 730 m)
6h15 ; 25 km ; + 750 m ; - 480 m

La pluie est annoncée mais aucun nuage à l’horizon quand nous quittons le bivouac en suivant le GRP Haut Languedoc et Vignobles. Le ciel commence à se couvrir quand nous prenons la D138E2 puis récupérons un PR pour la Borie Noble. Il devient carrément menaçant sur le GR 71 et la D902. Les paysages n’en sont pas moins splendides. Nous finissions en beauté par le petit PR qui mène à la grotte de Labeil, son auberge et l’omelette au Roquefort qui y est proposée.
La pluie arrive. Motivés par une chambre d’hôtes au Caylar nous permettant de passer la nuit au sec, nous repartons par le PR Traversée de l’Hérault jusqu’au Caylar.
 

J49: pause

J48 : l'orage menace quand nous arrivons sur le Larzac
J48 : l'orage menace quand nous arrivons sur le Larzac
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°61