Traversée de la France à pied d'Ouest en Est

(réalisé) share(partager)
De Hendaye à Menton
entre mi-juillet et début octobre 2020

Par les parcs nationaux des Pyrénées, des Cévennes et du Mercantour
Par les parcs naturels régionaux des Pyrénées Ariégeoises, du Haut-Languedoc, des Grands Causses et des Baronnies provençales

Pour relier les frontières Atlantique-Espagne et Méditerranée-Italie, nous allons privilégier les zones rurales et les parcs naturels propices à la marche, en sillonnant les massifs du Sud du pays.
Pics et canyons des Pyrénées, steppes et gorges des causses du Massif Central, crêtes et forêts des Préalpes, pâturages et cols des Alpes du Sud... peu de régions dans le monde rivalisent avec la diversité, la densité et la beauté des paysages du quart Sud de notre petit hexagone.

Capables d’être autonomes pendant une semaine et l’appli Géoportail nous mettant à disposition toutes les cartes de randonnée françaises, notre itinéraire n’est pas calibré « à un sentier près ». Il s’adaptera aux conditions météorologiques, aux conseils glanés en chemin... ainsi qu’aux éventuels coups de mou !
Néanmoins, la ligne directrice demeure dans l’envie de suivre essentiellement les voies susceptibles de nous immerger pleinement dans les environnements ruraux et sauvages les plus variés et les plus inspirants possibles.

Juju et Max
randonnée/trek
Quand : 12/07/20
Durée : 88 jours
Carnet créé par maxdenature le 17 juin 2020
modifié le 14 nov.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train stop
Coup de coeur ! 1084 lecteur(s) - 21
Vue d'ensemble

Le topo : Partie 13 : Villars-Colmars à St Martin Vésubie (mise à jour : 30 oct.)

Description :

Partie 13
Villars-Colmars à St Martin Vésubie
Du 24 au 28 septembre 2020


Voila la partie topo de ces 5 jours qui se prêtent très bien à une courte itinérance.
Vous pouvez opter pour des gîtes en découpant les étapes différemment, ou vous lancer pour de magnifiques bivouacs !
Niveau transport c'est peut-être un peu plus compliqué, mais de multiples possibilités de boucle s'offrent à vous.


Le recit de notre traversée se trouve sur notre site :

https://www.max-de-nature.fr/blog/travers%C3%A9e-france/



J75 : Villars-Colmars à Entraunes, gite Villa Noé (1300 m)
5h15 ; 18 km ; + 850 m ; - 750 m


J76 : Entraunes aux Tourres (1680 m)
4h ; 12 km ; + 850 m ; - 470 m


J77 : Des Tourres au vallon de Sallevieille (1970 m)
6h15 ; 19 km ; + 1300 m ; - 1010 m
 

J78 : Vallon de Sallevieille à Rougios (1460 m)
6h ; 20 km ; + 900 m ; - 1410 m

Matin glacial et à l’ombre. Le soleil tarde à venir, alors que nous reprenons le GR 5 et montons au col de Crousette. L’itinéraire n’en reste pas moins saisissant. Un voile cache un peu la vue au col, mais  par beau temps, on doit y distinguer nombre de sommets alpins.
Le GR 5 descend en crête jusqu’au col de Mouline, puis dans le vallon pour passer le ruisseau du Démant et remonter aux portes de Longon. Il y a un air de steppe mongoles sur le plateau jusqu’au refuge de Longon.
Après un chocolat chaud au vrai lait de vache, trait il y a moins d’une heure, nous partons pour 45 minutes de descente pour arriver sur la clairière plate de Rougios. Le bivouac est parfait, bercé par le brame du cerf.
 
 
J79 : Rougios à St Martin Vésubie, gite d’étape (930 m)
7h15 ; 27km ; +1250 m ; -1780 m
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Partie 13 : Villars-Colmars à St Martin Vésubie (mise à jour : 30 oct.)

J75 : Villars-Colmars à Entraunes, gite Villa Noé (1300 m)
5h15 ; 18 km ; + 850 m ; - 750 m

Quelques kilomètres de route ce matin pour arriver à la belle cité de Colmars. Le temps est trop menaçant pour flâner en ville. Nous prenons donc le GR 52A que nous suivons sur cette étape.
La montée au col des champs est triste, ciel bas, forêt dénudée, mais le brame du cerf met une ambiance unique. Près du col et pendant toute la descente vers Entraunes, le paysage devient surprenant et grandiose… et ce malgré les nuages.
Nous nous arrêterons un peu avant le village dans un petit studio tout équipé avec vue imprenable.
J75 : montée au col des champs.
J75 : montée au col des champs.
J75 : l'arrivée à Entraunes.
J75 : l'arrivée à Entraunes.
J76 : Entraunes aux Tourres (1680 m)
4h ; 12 km ; + 850 m ; - 470 m

Petite étape sur le GR52A aujourd’hui, pour dormir à l’abri de la neige et du vent annoncé. L’itinéraire, en montée principalement, est époustouflant. Au col des trente souches, la neige nous rattrape et amène une touche de magie aux paysages déjà surréalistes, entre roubines noires, prairies jaunies et montagnes aux roches blanches.
Sur les conseils de la maison d’hôtes, appelé le matin mais fermée pour quelques jours, nous nous installons sur la terrasse d’une maison du village.
J76 : en quittant Entraunes.
J76 : en quittant Entraunes.
J76 : le col des 30 souches.
J76 : le col des 30 souches.
J77 : Des Tourres au vallon de Sallevieille (1970 m)
6h15 ; 19 km ; + 1300 m ; - 1010 m

Départ animé par le brame du cerf, direction le col de Pal. Nous empruntons donc un PR qui traverse la rivière et monte raide jusqu’au col. En haut, un vent glacial nous accueille, ce qui n’empêche pas Max de faire de magnifiques photos en se gelant les doigts. Passé la Baisse de Barel, le vent s’arrête. Le chemin aussi, l’itinéraire est souvent hors sentier mais relativement bien indiqué par des marques et des cairns. Par temps de pluie, il doit cependant être impraticable car certains passages dans les roubines sont très exposés.
L’itinéraire se poursuit ensuite sans difficulté jusqu’au petit village de Roya. Le gite est complet, nous nous motivons donc pour 1h30 de montée sur le GR 5 jusqu’à la cabane de Sallevieille. Nous trouvons une belle place de bivouac 10 minutes après la cabane.
J77 : après la baisse de Barel quand le chemin s'efface.
J77 : après la baisse de Barel quand le chemin s'efface.
J77 : bivouac après la cabane de Sallevieille.
J77 : bivouac après la cabane de Sallevieille.
J78 : Vallon de Sallevieille à Rougios (1460 m)
6h ; 20 km ; + 900 m ; - 1410 m

Matin glacial et à l’ombre. Le soleil tarde à venir, alors que nous reprenons le GR 5 et montons au col de Crousette. L’itinéraire n’en reste pas moins saisissant. Un voile cache un peu la vue au col, mais  par beau temps, on doit y distinguer nombre de sommets alpins.
Le GR 5 descend en crête jusqu’au col de Mouline, puis dans le vallon pour passer le ruisseau du Démant et remonter aux portes de Longon. Il y a un air de steppe mongoles sur le plateau jusqu’au refuge de Longon.
Après un chocolat chaud au vrai lait de vache, trait il y a moins d’une heure, nous partons pour 45 minutes de descente pour arriver sur la clairière plate de Rougios. Le bivouac est parfait, bercé par le brame du cerf.
J78 : un peu après le col de Crousette.
J78 : un peu après le col de Crousette.
J78 : la montée pour les portes de Longon
J78 : la montée pour les portes de Longon
J78 : Les alpages près du refuge de Longon.
J78 : Les alpages près du refuge de Longon.
J79 : Rougios à St Martin Vésubie, gite d’étape (930 m)
7h15 ; 27km ; +1250 m ; -1780 m

Poursuite sur le GR 5 pour descendre à St Etienne de Tinée, en passant par l’incroyable village de Roure. La vie est verticale dans ces vallées encaissées. 1000 mètres plus bas, la tinée traversée, nous repartons raide dans la montagne. La montée se fait par étape en passant par Rimplas, la Bolline, Saint Dalmas, puis le col St Martin pour basculer, via le PR du Vernet, sur St Martin Vésubie.
Gîte situé plein centre, simple mais confort avec tout ce qu’il faut… sauf le chauffage (septembre est particulièrement froid cette année) !
J79 : le village perché de Roure
J79 : le village perché de Roure
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°64