Patagonie du nord à vélo (Chili-Argentine)

(réalisé) share(partager)
Partis des bords de l’océan Pacifique à Puerto-Montt (Chili), nous allons passer en Argentine en franchissant la Cordillère des Andes au paso Cardenal Samore. Notre voyage en Argentine (région des lacs) durera 7 jours avant de franchir à nouveau la Cordillère des Andes au paso Mamuil Mamal (ou Paso Tromen). Nous visiterons pendant 13 jours, la région des lacs chiliens avant de rejoindre Puerto Montt. Au total : 23 jours de vélo, 1 455 km parcourus, mais surtout de belles rencontres et de superbes paysages.
vélo de randonnée
Quand : 09/01/18
Durée : 23 jours
Distance totale : 1485.6km Dénivelées : +11670m / -11319m
Alti min/max : -6m/1295m
Carnet créé par la Creuzette le 15 mars
modifié le 09 avr.
352 lecteur(s) - 16
Vue d'ensemble

Le topo : Section 22 (mise à jour : 17 mars)

Distance section : 35km Dénivelées section : +378m / -340m
Section Alti min/max : -3m/170m

Description :

Mardi 30 janvier : Ensenada-Ralun

Distance parcourue : 35,5 km, D+ : 520 m
carte

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 22 (mise à jour : 17 mars)

Mardi 30 janvier : Ensenada-Ralun

Distance parcourue : 35,5 km, D+ : 520 m

Nous avons décidé de nous rendre aux thermes de Ralun, des cyclistes chiliens nous ayant vanté le caractère sauvage du site. Nous avons envie aussi de nous approcher de la Bahia de Ralun et de l’estuaire de Raloncavi. Après l’embranchement pour Ralun, la route devient bien accidentée.
Il y a peu de circulation et nous sommes entourés de belles forêts qui semblent infranchissables tant la végétation est dense. Passage à côté de la lagune Patas, puis, nous longeons le rio Petrohué qui se jette dans la Bahia de Ralun.


Nous dépassons le site des thermes en fin de matinée pour rejoindre Ralun. Pas de village mais des maisons éparpillées. Nous prenons une piste ripio qui nous conduit près d’une pension qui accueille des ouvriers travaillant sur la route et des pêcheurs. Nous mangeons avec eux, une cazuela traditionnelle (sorte de ragout avec viande et légumes), des sopapillas (petits pains frits que l’on trempe dans une sauce pimentée) et nous nous désaltérons avec le jus de pomme maison.

Retour sur la piste qui mène aux thermes. Installation au « camping à la ferme » au-dessus du rio Petrohué. C’est presque du camping sauvage et le cadre nous plaît. Nous sommes dans une belle nature, juste au-dessous du volcan Calbuco. Ce camping appartient à une petite ferme tenue par une femme de 70 ans, très énergique. Elle nous propose des empanadas pour le soir, ce que nous acceptons.

Pour rejoindre les thermes, il faut traverser le rio. Bon heureusement, il y a une barque et un passeur. Le personnage n’est pas très souriant et nous avons moyennement confiance dans son embarcation qu’il était en train de bricoler à notre arrivée. Tout se passe bien et il nous donne rendez-vous à 18h00 pour le trajet en sens inverse.
Il faut encore cheminer dans la forêt et au bord du rio pour trouver les trous d’eau chaude. Ce sont en fait des cavités creusées dans de l’argile bien noire. Ce sera l’occasion aussi de prendre des bains de boue. L’endroit est fréquenté par des familles chiliennes et c’est une nouvelle fois l’occasion d’échanger tout en profitant de ces bains relaxants. Pour se rincer, nous avons le choix entre une arrivée d’eau bien fraîche par une canalisation ou le rio. Nous ne nous plaignons pas, tout cela est gratuit et nous sommes dans une belle nature. Seuls les fameux tabanos viennent troubler la tranquillité des lieux. 


Retour à notre camping après être passés à la ferme, échanger un peu avec notre hôte. Le confort sommaire de sa maison nous laisse imaginer combien la vie ici doit être difficile lorsqu’il pleut et que le vent se déchaîne. Elle nous propose des petits pains faits maison pour le lendemain matin, ce que nous acceptons bien volontiers. Pour compléter notre repas du soir, nous lui achetons des empanadas et des petits gâteaux secs (galletas) qu’elle prépare.
 


Après l'averse de la nuit, un escargot veut voyager sur ma selle.
Après l'averse de la nuit, un escargot veut voyager sur ma selle.
Section 22
Cuisine patagonienne typique.
Cuisine patagonienne typique.
Le ragout traditionnel
Le ragout traditionnel
Les petits pains frits (sopapillas)
Les petits pains frits (sopapillas)
Accès aux thermes de Ralun
Accès aux thermes de Ralun
Il faut d'abord réparer l'embarcation
Il faut d'abord réparer l'embarcation
C'est parti pour la traversée.
C'est parti pour la traversée.
Trous d'eaux chaudes au bord du rio Petrohue
Trous d'eaux chaudes au bord du rio Petrohue
Bains de boues et eaux chaudes à volonté et ... c'est gratuit.
Bains de boues et eaux chaudes à volonté et ... c'est gratuit.
Ferme du camping
Ferme du camping
Tissage à la ferme
Tissage à la ferme
Section 22
Ne pas oublier de chauffer l'eau pour le mate.
Ne pas oublier de chauffer l'eau pour le mate.
Pour nous, ce sera soupe, empanadas et vin "El gato"
Pour nous, ce sera soupe, empanadas et vin "El gato"
La seule arrivée d'eau du camping
La seule arrivée d'eau du camping
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Actuellement en kiosque
Carnets d'Aventures N°51
Prochain numéro
(CA #52) :
fin juin 2018