Patagonie du nord à vélo (Chili-Argentine)

(réalisé) share(partager)
Partis des bords de l’océan Pacifique à Puerto-Montt (Chili), nous allons passer en Argentine en franchissant la Cordillère des Andes au paso Cardenal Samore. Notre voyage en Argentine (région des lacs) durera 7 jours avant de franchir à nouveau la Cordillère des Andes au paso Mamuil Mamal (ou Paso Tromen). Nous visiterons pendant 13 jours, la région des lacs chiliens avant de rejoindre Puerto Montt. Au total : 23 jours de vélo, 1 455 km parcourus, mais surtout de belles rencontres et de superbes paysages.
vélo de randonnée
Quand : 09/01/18
Durée : 23 jours
Distance totale : 1485.6km Dénivelées : +11670m / -11319m
Alti min/max : -6m/1295m
Carnet créé par la Creuzette le 15 mars
modifié le 09 avr.
334 lecteur(s) - 15
Vue d'ensemble

Le topo : Section 15 (mise à jour : 16 mars)

Distance section : 83.1km Dénivelées section : +596m / -637m
Section Alti min/max : 195m/446m

Description :

Mardi 23 janvier : Pucon- Panguipulli

Distance parcourue : 84 km, D+ 887 m
carte

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 15 (mise à jour : 16 mars)

Mardi 23 janvier : Pucon- Panguipulli

Distance parcourue : 84 km, D+ 887 m

Le temps est un peu gris lorsque nous quittons Pucon. Nous longeons le lac jusqu’à Villarica.

Petite visite du centre- ville et arrêt au marché artisanale mapuche. Nous mangeons mapuche à l’intérieur d’une habitation traditionnelle circulaire avec un feu au centre. L’ambiance est sympathique et nous nous régalons avec des empanadas farcis avec deux sortes de champignons poussant sur des arbres.  C’est aussi l’occasion d’échanger avec des chiliens qui nous expliquent les bienfaits des boissons et de la nourriture mapuche.
 
Nous quittons Villarica sous la chaleur et au milieu de la circulation. Nous sommes doublés par d’imposants camions chargés de bois car il y a d’importantes plantations d’eucalyptus. Les mapuches nous expliquerons combien ces forêts d’eucalyptus sont une catastrophe pour l’environnement (sols qui deviennent arides, rios qui s’assèchent) sans compter que ce sont des forêts qui ne résistent pas au feu.

A partir de l’embranchement pour Lican Ray, la circulation se calme. Jusqu’au lac Lican Ray, la route est bien accidentée. Nous surplombons le lac, et nous nous arrêtons assez souvent pour profiter de la vue sur le volcan Villarica auquel nous tournons le dos mais qui a décidé enfin, de se montrer.

Nous avalons une soixantaine de km l’après-midi, pour arriver à la petite ville de Panguipulli, au bord du lac du même nom.  Arrêt à la station- service Copec pour acheter les cartes Chiletur, sur lesquelles nous pouvons retrouver l’ensemble de notre parcours.

Courses en ville avant de nous installer au camping El Bosque. Il porte bien son nom car nous sommes sous les arbres. Poules, chiens et chats se promènent en toute liberté autour de nos tentes. Nous serons rejoints par de jeunes chiliens à VTT et aussi par quelques « mochileros ».
 


Marché artisanal mapuche à Villarica
Marché artisanal mapuche à Villarica
Attrape rêves mapuches.
Attrape rêves mapuches.
Maison traditionnelle mapuche
Maison traditionnelle mapuche
Nos cuisinières.
Nos cuisinières.
Délicieux empanadas aux champignons et sauce coriandre.
Délicieux empanadas aux champignons et sauce coriandre.
Section 15
Volcan Villarica.et son panache de fumée
Volcan Villarica.et son panache de fumée
Lac Calfquén
Lac Calfquén
Camping los bosques, Panguipulli.
Camping los bosques, Panguipulli.
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Actuellement en kiosque
Carnets d'Aventures N°51
Prochain numéro
(CA #52) :
fin juin 2018