1 membre et 10 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
Un album photos pour vous faire découvrir notre expédition en kayak de mer dans les Iles Lofoten qui s’est déroulée du 10 au 21 septembre 2016. Les îles Lofoten sont un archipel Norvégien, situées au large de Bodø, au nord du cercle polaire. Pour ce premier périple en mer de Norvège, nous avons parcouru les Fjords et les côtes de Moskenesøya et de Frakstadøya. Au total, 12 jours en Norvège dont 7 jours de kayak en autonomie et 160 Km parcourus dans les fjords. Coté météo, chaque jour était plutôt gris et pluvieux avec 2 jours de « tempête ». Seulement 2 jours complets de grand soleil : Une météo normale en septembre (à noter que l’été ne dure chez eux qu’un mois). La navigation a été quand à elle très compliquée et différente selon si nous étions dans les fjords, la côte Ouest ou la côte Est. Une adaptation permanent a été nécessaire, avec des prévisions météo précises à 2h00. Comme nous l’indiquait les locaux, parfois la brume et les nuages descendent le long de la montagne en quelques minutes … et dans les minutes suivantes il peut se former des vagues de plus de 1m50. Pour notre part, les locaux estiment que nous avons eu de bonnes conditions de navigation. Je n’en doute pas … même si il a fallu conjuguer avec le vent, la houle, les marées, les effets venturi marins et aériens, le ressac contre les falaises … et là, je crois que l’on a eu toutes les combinaisons possibles. Que de bons souvenirs.
Voir le carnet
Les Lofoten - Moskenesøya en Kmer
Les Lofoten - Moskenesøya en Kmer
7 jours
145 km
6
Août 2018, en kayak de mer démontable Grand Narak de Nautiraid, nous décidons de partir pagayer sur la Dordogne et espérons atteindre l’océan Atlantique. Un trip nature particulier de part la diversité des paysages (rivières, estuaire, océan), la gestion des courants et des marées, et étonnamment la tranquillité sur l'eau. Nous n'avons quasiment croisé personne en plein mois d'août.  L’équipe : un couple de quadras et un chien Joon, un Berger Blanc Suisse de 4 ans. Ce topo est organisé en 5 sections (de la ville de Bergerac à Castillon sur la Dordogne, de Castillon au Bec d’Ambès sur la Dordogne qui subit les effets de la marée, du bec d’Ambès à Meschers-sur-Gironde dans l’estuaire et la rivière sur la Seudre jusqu’à Saujon.) Section 1 La rivière : la Dordogne de Bergerac à Castillon Section 2 La rivière sous influence de la marée : la Dordogne de Castillon au bec d'Ambès Section 3 L'estuaire : la Gironde du Bec d’Ambès à Meschers-sur-Gironde Section 4 L’océan : de Meschers à la Tremblade par la côte sauvage Section 5 La rivière sur la Seudre jusqu’à Saujon Quelques chiffres Distance parcourue : 286 km Durée  : 14 jours Moyenne journalière (jours pagayés) : 21 km Quelques liens utiles  - Comprendre l'estuaire de la Gironde : C'est pas sorcier - Estuaire de la Gironde https://www.youtube.com/watch?v=e4SQxQiukyk - Le mascaret sur la Dordogne http://natureln.librox.net/spip.php?article683 - Les marées à Libourne https://marine.meteoconsult.fr/meteo-marine/horaires-maree-libourne-1046-0.php - Deux tableaux Excel vous permettant en fonction de l’horaire de marée à Libourne de connaître les Basses mer et Pleines Mer à différents points de la Dordogne https://dpf-dordogne.fr/informations-debit-hauteur-deau/
Voir le carnet
Les carrelets
De la Dordogne à la Seudre en passant par l'Atlantique
14 jours
286 km
par Anne
28
Journée kayak sur la retenue de l'Aigle.
Voir le carnet
Lever de soleil et coucher de lune.
Retenue de l'Aigle en kayak
0.5 jours
22.3 km
par Cyril
1
Descente du Rhin en kayak de mer Escapade en solitaire depuis la gare de Valendas-Sagogn, en Suisse, jusqu'au Harvinglievt, aux Pays-Bas, aux portes de la mer du Nord. Périple effectué du 05 au 25 mai 2019. Cette expédition d'un peu moins 1 200 km, m'a conduit à la frontière de 6 pays : Suisse, Liechtenstein, Autriche, Allemagne, France, Pays-Bas. La navigation s'est déroulée dans les gorges du Rhin antérieur, jusqu'à la confluence avec le Rhin postérieur, entre Bonaduz et Tamins. Le Rhin alpin ainsi formé dévale jusqu'au lac de Constance que j'ai traversé par la rive sud, pour rejoindre ensuite les fameuse chutes du Rhin, en aval de Schaffhouse. Le voyage se poursuit au rythme des barrages,  des portages et des bivouacs jusqu'après Strasbourg. Le dernier barrage franchit, la navigation se prolonge jusqu'à Pannerden au nord (Pays-Bas) et Milligen aan de Rijn au sud (Pays-Bas), là où le fleuve se scinde en deux. Vers l'ouest c'est le Waal, que j'ai suivi, et au nord ouest c'est le canal de Pannerden. Puis le Waal devient la Boven-Merwede (Merwede supérieure), à Woudrichem, puis la Nieuwe Merwede (Nouvelle Merwede) et enfin la Hollands Diep, à peu près au niveau de la confluence avec l'Amer, avant les ponts de Moerdijk, pour enfin devenir le Haringvliet. A partir de Bâles, et ce jusqu'à la séparation entre la Beneden Merwede et la Nieuwe Merwede, j'ai fait face à un trafic intense et incessant, jour et nuit. Les transporteurs de plus de 100 mètres, voire plus de 200 mètres, étaient légion, transportant sable, béton, charbon, minerais divers, gaz, voitures, tracteurs, camionnettes, containers par centaines. Je me suis ainsi rendu compte que le Rhin n'a pas usurpé sa réputation et qu'il est bien l'une des voies navigables les plus fréquentées au monde.
Voir le carnet
Valendas - Sagogn (CH). En aval après la gare.
Descente du Rhin en kayak de mer
21 jours
1188 km
par Rikou
11