41 invités en ligne

Traversée des Hauts Plateaux du Vercors

(réalisé)
Ce carnet relate ma traversée des hauts plateaux du Vercors du col de Rousset à Corrençon-en-Vercors. Il s'agit d'une itinérance hivernale d'une quarantaine de kilomètres que j'ai parcouru durant 4 jours / 4 nuits en tractant ma pulka d'une petite cinquantaine de kilos, en troquant pour la première fois mes raquettes contre des skis de randonnée nordique, passant ainsi de la marche à la glisse, comme cela se pratique en Scandinavie. Pourquoi je tracte autant de poids ? Tout simplement parce que j'ai embarqué des affaires qui ne me serviront à rien, si ce n'est de tester le matériel avec en ligne de mire une itinérance plus engagée. Je vous raconte ma rando en images, les photos sont commentées.

Vidéo de cette randonnée : https://youtu.be/QJhm-LhkIGk
(je partage des techniques de la randonnée hivernale)

« 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn », c’est aussi d’autres itinérances à pied, à vélo, en kayak, passées et à venir. 
Facebook : http://www.facebook.com/72rayonsdespoir
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCnkL_-ZY-08DOjwy-pzbTYg/
ski nordique
Quand : 26/01/22
Durée : 4 jours
Carnet publié par JB_Dijon le 02 févr.
modifié le 14 mars
333 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : J1-J3 (mise à jour : 02 févr.)

Description :

A noter, en référence à la trace GPS, que je n'ai finalement pas parcouru la boucle sud.

Le compte-rendu : J1-J3 (mise à jour : 02 févr.)

Les photos sont commentées.
J1. -15°C en pleine journée alors qu'il me faudra encore grimper quelques centaines de mètres en altitude après avoir stationné la voiture. Voilà une randonnée qui s'annonce décidément hivernale.
J1. -15°C en pleine journée alors qu'il me faudra encore grimper quelques centaines de mètres en altitude après avoir stationné la voiture. Voilà une randonnée qui s'annonce décidément hivernale.
J1. Je me suis égaré et me retrouve pour quelques centaines de mètres sur une piste rouge (en montée).
J1. Je me suis égaré et me retrouve pour quelques centaines de mètres sur une piste rouge (en montée).
J1. De l'autre côté c'est le vide. L'extrémité sud du plateau est bordée sur cette section par une falaise.
J1. De l'autre côté c'est le vide. L'extrémité sud du plateau est bordée sur cette section par une falaise.
J1. Après une bonne côte un petit encas s'impose.
J1. Après une bonne côte un petit encas s'impose.
J1. J'en profite pour m'imprégner de ce paysage, tant caractéristique du Vercors dont j'ai fait la connaissance il y a peu.
J1. J'en profite pour m'imprégner de ce paysage, tant caractéristique du Vercors dont j'ai fait la connaissance il y a peu.
J1. Pente "raide" + neige compactée par le passage + 50 kg qui me poussent au derrière + un petit niveau technique en descente = je me suis jeté sur le côté pour m'arrêter...
J1. Pente "raide" + neige compactée par le passage + 50 kg qui me poussent au derrière + un petit niveau technique en descente = je me suis jeté sur le côté pour m'arrêter...
J1. Les pistes de ski sont derrière moi, l'endroit semble devenir plus sauvage.
J1. Les pistes de ski sont derrière moi, l'endroit semble devenir plus sauvage.
J1. Yes ! Bivouac monté. C'était un peu laborieux, car sans pratique depuis février dernier (près d'un an), j'ai perdu plusieurs de mes automatismes.
J1. Yes ! Bivouac monté. C'était un peu laborieux, car sans pratique depuis février dernier (près d'un an), j'ai perdu plusieurs de mes automatismes.
J1. Trou pour tenir debout sous la tente. Pulka rentrée. Réchaud à essence à plein régime pour faire fondre la neige. Cette année j'ai pris une popote plus grosse pour limiter les manutentions.
J1. Trou pour tenir debout sous la tente. Pulka rentrée. Réchaud à essence à plein régime pour faire fondre la neige. Cette année j'ai pris une popote plus grosse pour limiter les manutentions.
J1. Dernier ajustement avant d'aller au lit.
J1. Dernier ajustement avant d'aller au lit.
J1. Bonne nuit. J'adore cette ambiance magique ...
J1. Bonne nuit. J'adore cette ambiance magique ...
J2. C'est le genre de petites réparations pour lesquelles il me faut garder le moral lorsqu'elle est apparue la veille au soir, après l'effort de la journée, à devoir manutentionner dans le froid sans gants pour avoir la dextérité suffisante.
J2. C'est le genre de petites réparations pour lesquelles il me faut garder le moral lorsqu'elle est apparue la veille au soir, après l'effort de la journée, à devoir manutentionner dans le froid sans gants pour avoir la dextérité suffisante.
J2. Fermeture de la pulka : accrochez vos ceintures, départ imminent !
J2. Fermeture de la pulka : accrochez vos ceintures, départ imminent !
J2. Pour éviter d'aller trop vite, j'ai voulu prendre la pente en biais, et bien sûr avec le dévers la pulka a versé.
J2. Pour éviter d'aller trop vite, j'ai voulu prendre la pente en biais, et bien sûr avec le dévers la pulka a versé.
J2. Cabane de Pré Perey. Il y a suffisamment de cabanes non gardées sur le plateau pour rendre l'itinérance possible sans bivouac.
J2. Cabane de Pré Perey. Il y a suffisamment de cabanes non gardées sur le plateau pour rendre l'itinérance possible sans bivouac.
J2. Zut, je crois que j'ai oublié mon appareil photos dernière moi...
J2. Zut, je crois que j'ai oublié mon appareil photos dernière moi...
J2. Ce plateau a un petit quelque chose de no man's land. D'ailleurs hormis la veille, au départ vers les pistes de ski, je ne capte pas de réseau téléphonique.
J2. Ce plateau a un petit quelque chose de no man's land. D'ailleurs hormis la veille, au départ vers les pistes de ski, je ne capte pas de réseau téléphonique.
J2. C'est tout droit !
J2. C'est tout droit !
J2. Il y a plusieurs zones de protection du tetra qui en l'occurrence dans le coin semble plutôt baraqué (cf. pancarte).
J2. Il y a plusieurs zones de protection du tetra qui en l'occurrence dans le coin semble plutôt baraqué (cf. pancarte).
J2. Le grand Veymont jouxte le haut plateau à l'est.
J2. Le grand Veymont jouxte le haut plateau à l'est.
J2. -
J2. -
J2. Aujourd'hui impossible de véritablement se perdre avec le Grand Veymont, car il constitue un bon point de repère où qu'on soit.
J2. Aujourd'hui impossible de véritablement se perdre avec le Grand Veymont, car il constitue un bon point de repère où qu'on soit.
J2. Séquence arbres.
J2. Séquence arbres.
J2. Le déjeuner.
J2. Le déjeuner.
J2. Fontaine de la Chau. On ne le voit pas bien mais sous la neige l'eau se déverse dans un abreuvoir.
J2. Fontaine de la Chau. On ne le voit pas bien mais sous la neige l'eau se déverse dans un abreuvoir.
J2. Je remplis mes thermos, ce sera ça de moins en neige à fondre ce soir au bivouac pour obtenir de l'eau
J2. Je remplis mes thermos, ce sera ça de moins en neige à fondre ce soir au bivouac pour obtenir de l'eau
2. J'emprunte ici la trace sur le GR.
2. J'emprunte ici la trace sur le GR.
J2. Vite vite ...le soleil commence à décliner et j'ai encore quelques kilomètres à parcourir.
J2. Vite vite ...le soleil commence à décliner et j'ai encore quelques kilomètres à parcourir.
J2. J'aime le Vercors !
J2. J'aime le Vercors !
J2. Opération réussie : tente montée avant le coucher du soleil.
J2. Opération réussie : tente montée avant le coucher du soleil.
J2. Pas de réchaud à gaz, mais à essence. L'essence est plus fiable dans le froid.
J2. Pas de réchaud à gaz, mais à essence. L'essence est plus fiable dans le froid.
J2. L'inconvénient c'est qu'à l'allumage le réchaud à essence peut générer de grandes flammes. La vigilance est de mise si cela se passe sous la tente contraint de se mettre à l'abri du mauvais temps.
J2. L'inconvénient c'est qu'à l'allumage le réchaud à essence peut générer de grandes flammes. La vigilance est de mise si cela se passe sous la tente contraint de se mettre à l'abri du mauvais temps.
J2. Neige en cours de fonte pour le dîner. Je la fais bouillir pour éliminer virus et bactéries potentiels.
J2. Neige en cours de fonte pour le dîner. Je la fais bouillir pour éliminer virus et bactéries potentiels.
J2. Il ne me manque plus qu'à fermer la porte et à me laisser bercer par le bruit du vent dans les arbres.
J2. Il ne me manque plus qu'à fermer la porte et à me laisser bercer par le bruit du vent dans les arbres.
J3. Bercé par le vent j'ai dit ? Il se sera défoulé toute la nuit soulevant la poudreuse venant s'écraser en crépitement sur mon abri de toile malmené. Je sors la pulka pour attaquer cette nouvelle journée encore un peu abasourdi car j'ai eu du mal à trouver le sommeil dans ce vacarme.
J3. Bercé par le vent j'ai dit ? Il se sera défoulé toute la nuit soulevant la poudreuse venant s'écraser en crépitement sur mon abri de toile malmené. Je sors la pulka pour attaquer cette nouvelle journée encore un peu abasourdi car j'ai eu du mal à trouver le sommeil dans ce vacarme.
J3. Cabane Jasse du Play .
J3. Cabane Jasse du Play .
J3. Je suis tombé sur ces iglous. Creusée dans la neige il y a même un espace salle à manger avec banc.
J3. Je suis tombé sur ces iglous. Creusée dans la neige il y a même un espace salle à manger avec banc.
J3. Le terrain est accidenté. La pulka est malmenée (tout comme son propriétaire). Une attache du brancard a lâché.
J3. Le terrain est accidenté. La pulka est malmenée (tout comme son propriétaire). Une attache du brancard a lâché.
J3. A chaque "problème" sa solution. Heureusement que j'ai embarqué un multi-outils.
J3. A chaque "problème" sa solution. Heureusement que j'ai embarqué un multi-outils.
J3. 100 mètres plus loin ; Pulka déversée + crochet tordu. Une nouvelle réparation s'avère nécessaire. La descente raide sur une neige gelée, associée à une technique de descente en ski hasardeuse met le matériel à contribution.
J3. 100 mètres plus loin ; Pulka déversée + crochet tordu. Une nouvelle réparation s'avère nécessaire. La descente raide sur une neige gelée, associée à une technique de descente en ski hasardeuse met le matériel à contribution.
J3. Enfin sorti des bois. J'en profite pour faire une photo. C'est beau ! Zut ... distrait je me rends compte bien trop tard que je me suis trompé d'itinéraire... voilà pourquoi j'ai avancé avec tant de difficultés : je n'étais pas dans le GR!
J3. Enfin sorti des bois. J'en profite pour faire une photo. C'est beau ! Zut ... distrait je me rends compte bien trop tard que je me suis trompé d'itinéraire... voilà pourquoi j'ai avancé avec tant de difficultés : je n'étais pas dans le GR!
J3. Un itinéraire bis représenté sur ma carte IGN rejoint le GR. Il y a des traces dans la neige. Mais le terrain s'avère encore moins praticable avec une pulka que celui de la première demi-journée. Les skis n'ont pas suffisamment d'accroche pour passer, je chausse donc mes raquettes.
J3. Un itinéraire bis représenté sur ma carte IGN rejoint le GR. Il y a des traces dans la neige. Mais le terrain s'avère encore moins praticable avec une pulka que celui de la première demi-journée. Les skis n'ont pas suffisamment d'accroche pour passer, je chausse donc mes raquettes.
J3. Et c'est parti. En avant Marcel !
J3. Et c'est parti. En avant Marcel !
J3. Techniquement la montée ça va, il suffit d'être un bourrin. En revanche le dévers c'est galère, la pulka dévisse bien trop souvent, même en essayant d'y aller finement.
J3. Techniquement la montée ça va, il suffit d'être un bourrin. En revanche le dévers c'est galère, la pulka dévisse bien trop souvent, même en essayant d'y aller finement.
J3. Une jolie vue pour me récompenser de cette mise à l'épreuve.
J3. Une jolie vue pour me récompenser de cette mise à l'épreuve.
J3. Finalement après repérage (sans pulka) j'ai dû me faire raison, je rebrousse chemin. Ici la section en descente du matin, sauf que je suis maintenant en sens inverse et qu'il est 15h passé!
J3. Finalement après repérage (sans pulka) j'ai dû me faire raison, je rebrousse chemin. Ici la section en descente du matin, sauf que je suis maintenant en sens inverse et qu'il est 15h passé!
J3. Je viens récupérer ma caméra et comme elle continue a photographier, je suis contraint de prendre la pause !
J3. Je viens récupérer ma caméra et comme elle continue a photographier, je suis contraint de prendre la pause !
J3. Une autre jolie vue. En chemin j'ai croisé un randonneur qui m'a signalé que la première nuit il aurait fait -15°C réel (je n'ai pas mesuré la température).
J3. Une autre jolie vue. En chemin j'ai croisé un randonneur qui m'a signalé que la première nuit il aurait fait -15°C réel (je n'ai pas mesuré la température).
J3. -
J3. -
J3. Même si je n'aime guère les bivouacs hivernaux en fond de combes car elles renferment le froid et sont souvent tardivement ensoleillées le matin, je vais dormir là. Il commence à se faire tard pour chercher un autre emplacement.
J3. Même si je n'aime guère les bivouacs hivernaux en fond de combes car elles renferment le froid et sont souvent tardivement ensoleillées le matin, je vais dormir là. Il commence à se faire tard pour chercher un autre emplacement.
J3. Comme il me faut produire 3-4 litres d'eau bouillante en faisant fondre la neige, j'ai crée un espace cuisine pour que le réchaud puisse tourner pendant que j'installe le bivouac (la production d'eau a partir de neige est très longue).
J3. Comme il me faut produire 3-4 litres d'eau bouillante en faisant fondre la neige, j'ai crée un espace cuisine pour que le réchaud puisse tourner pendant que j'installe le bivouac (la production d'eau a partir de neige est très longue).
J3. J'ai perfectionné mon aménagement intérieur : trou à neige avec marche intermédiaire pour poser les pieds une fois assis sur le bord de la chambre. Espace cuisine qui protège le réchaud du vent (neige issue du trou à neige), tranchée pour caler les thermos. La prochaine fois il me faudra juste inverser tranchée et réchaud pour éloigner la flamme de ma toile de tente.
J3. J'ai perfectionné mon aménagement intérieur : trou à neige avec marche intermédiaire pour poser les pieds une fois assis sur le bord de la chambre. Espace cuisine qui protège le réchaud du vent (neige issue du trou à neige), tranchée pour caler les thermos. La prochaine fois il me faudra juste inverser tranchée et réchaud pour éloigner la flamme de ma toile de tente.
Commentaires