23 invités en ligne

Traversée des Hauts Plateaux du Vercors

(réalisé)
Ce carnet relate ma traversée des hauts plateaux du Vercors du col de Rousset à Corrençon-en-Vercors. Il s'agit d'une itinérance hivernale d'une quarantaine de kilomètres que j'ai parcouru durant 4 jours / 4 nuits en tractant ma pulka d'une petite cinquantaine de kilos, en troquant pour la première fois mes raquettes contre des skis de randonnée nordique, passant ainsi de la marche à la glisse, comme cela se pratique en Scandinavie. Pourquoi je tracte autant de poids ? Tout simplement parce que j'ai embarqué des affaires qui ne me serviront à rien, si ce n'est de tester le matériel avec en ligne de mire une itinérance plus engagée. Je vous raconte ma rando en images, les photos sont commentées.

Vidéo de cette randonnée : https://youtu.be/QJhm-LhkIGk
(je partage des techniques de la randonnée hivernale)

« 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn », c’est aussi d’autres itinérances à pied, à vélo, en kayak, passées et à venir. 
Facebook : http://www.facebook.com/72rayonsdespoir
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCnkL_-ZY-08DOjwy-pzbTYg/
ski nordique
Quand : 26/01/22
Durée : 4 jours
Carnet publié par JB_Dijon le 02 févr.
modifié le 14 mars
333 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : J4-J5 (mise à jour : 02 févr.)

Description :

Les deux derniers jours de cette randonnée hivernale sont racontés en photos. Et si tout va bien (covid, santé, travail, …) je tente la Laponie cette année en mars. A bientôt.

Le compte-rendu : J4-J5 (mise à jour : 02 févr.)

J4. Lorsqu'il n'y pas trop de vent comme la précédente nuit, j'adore l'ambiance des bivouacs hivernaux. Un silence quasi absolu procuré par une nature en léthargie et la neige qui absorbe les bruits.
J4. Lorsqu'il n'y pas trop de vent comme la précédente nuit, j'adore l'ambiance des bivouacs hivernaux. Un silence quasi absolu procuré par une nature en léthargie et la neige qui absorbe les bruits.
J4. Aujourd'hui je troque le brancard rigide pour la corde. L'idée est de tester le matériel.
J4. Aujourd'hui je troque le brancard rigide pour la corde. L'idée est de tester le matériel.
J4. Un selfie pour rester dans le vent parce que c'est la mode sur les réseaux sociaux ... ok j'ai compris, je vais vous mettre des paysages.
J4. Un selfie pour rester dans le vent parce que c'est la mode sur les réseaux sociaux ... ok j'ai compris, je vais vous mettre des paysages.
J4. Pour la corde j'ai remis en place les mêmes sangles que celles qui maintiennent le brancard dans les anneaux noirs. A priori c'est bon, mais je n'en suis pas totalement sûr ... Ça fera bien l'affaire.
J4. Pour la corde j'ai remis en place les mêmes sangles que celles qui maintiennent le brancard dans les anneaux noirs. A priori c'est bon, mais je n'en suis pas totalement sûr ... Ça fera bien l'affaire.
J4. 5 minutes après le départ la pulka s'est déjà renversée alors que le dévers n'est pas conséquent ... La rigidité du brancard l’aurait maintenue.
J4. 5 minutes après le départ la pulka s'est déjà renversée alors que le dévers n'est pas conséquent ... La rigidité du brancard l’aurait maintenue.
J4. Je cherche comment faire dans les dévers sans brancard ... Ici cette méthode s'avérera également infructueuse car avec une pente plus forte la pulka pivote sur elle-même pour s’aligner dans le sens de la pente, retenue par la corde. Par la suite les deux meilleures techniques expérimentées sont de glisser à côté de la pulka en contact direct, ou s'assoir dessus (sur ce dernier point merci à Patrick du REN.bfc pour le conseil).
J4. Je cherche comment faire dans les dévers sans brancard ... Ici cette méthode s'avérera également infructueuse car avec une pente plus forte la pulka pivote sur elle-même pour s’aligner dans le sens de la pente, retenue par la corde. Par la suite les deux meilleures techniques expérimentées sont de glisser à côté de la pulka en contact direct, ou s'assoir dessus (sur ce dernier point merci à Patrick du REN.bfc pour le conseil).
J4. Vive le plat. Je peux enfin parcourir 200 mètres sans galérer à vouloir maîtriser la pulka : c'est la fête, youpi.
J4. Vive le plat. Je peux enfin parcourir 200 mètres sans galérer à vouloir maîtriser la pulka : c'est la fête, youpi.
J4. -
J4. -
J4. Je suis sorti de la trace pour m'amuser dans la poudreuse qui, au passage, assure une bien meilleure stabilité de la pulka que la neige tassée par les randonneurs. Je ne veux pas m’égarer comme hier, je fais donc régulièrement des points cartographiques. Ici une visée à la boussole.
J4. Je suis sorti de la trace pour m'amuser dans la poudreuse qui, au passage, assure une bien meilleure stabilité de la pulka que la neige tassée par les randonneurs. Je ne veux pas m’égarer comme hier, je fais donc régulièrement des points cartographiques. Ici une visée à la boussole.
J4. Je suis le caméléon des montagnes. Une espèce rare en voie d'extinction
J4. Je suis le caméléon des montagnes. Une espèce rare en voie d'extinction
J4. Nième sortie de route, il va falloir appeler la dépanneuse pour la sortir de là. Il est 13h et j'ai parcouru seulement 2 km. L'endroit choisi pour tester ma corde n'est pas judicieux : pente raide en fond de combe encaissé dénommé le canyon des Erges (impossible de faire des virages).
J4. Nième sortie de route, il va falloir appeler la dépanneuse pour la sortir de là. Il est 13h et j'ai parcouru seulement 2 km. L'endroit choisi pour tester ma corde n'est pas judicieux : pente raide en fond de combe encaissé dénommé le canyon des Erges (impossible de faire des virages).
J4. Pour parcourir ce fond de combe encaissé, je sors raquettes et brancard. Ça va être maintenant un jeu d'enfants.
J4. Pour parcourir ce fond de combe encaissé, je sors raquettes et brancard. Ça va être maintenant un jeu d'enfants.
J4. Je force le pas pour rattraper (en partie) mon retard sur l'étape du jour.
J4. Je force le pas pour rattraper (en partie) mon retard sur l'étape du jour.
J4. Une fois la descente de 200-300 mètres en fond de combe terminée, je ressors les skis pour retrouver le plaisir de la glisse.
J4. Une fois la descente de 200-300 mètres en fond de combe terminée, je ressors les skis pour retrouver le plaisir de la glisse.
J4. Clairière de Darbounouse.
J4. Clairière de Darbounouse.
J4. J’installe le bivouac, mais je ne peux m'empêcher de jeter un coup d'œil au coucher de soleil entre deux pelletées.
J4. J’installe le bivouac, mais je ne peux m'empêcher de jeter un coup d'œil au coucher de soleil entre deux pelletées.
J4. Il fait froid ce soir. Un peu d'eau et tout gèle instantanément collant tout ce qui touche le métal (y compris la peau).
J4. Il fait froid ce soir. Un peu d'eau et tout gèle instantanément collant tout ce qui touche le métal (y compris la peau).
J4. Regardez le ciel étoilé ... Elle n'est pas belle la vie ? Il y a encore tellement à explorer. En observant cet infiniment grand, je me dis qu'avec notre savoir, nous ne savons finalement que bien peu de choses. L'esprit traversée de cette pensée fugace, je retrouve un état de quiétude et prends simplement plaisir à m'étonner des merveilles de la nature.
J4. Regardez le ciel étoilé ... Elle n'est pas belle la vie ? Il y a encore tellement à explorer. En observant cet infiniment grand, je me dis qu'avec notre savoir, nous ne savons finalement que bien peu de choses. L'esprit traversée de cette pensée fugace, je retrouve un état de quiétude et prends simplement plaisir à m'étonner des merveilles de la nature.
J5. Tente givrée qui scintille de mille éclats. Finalement la voie lactée est sous ma tente. Je vais donc prendre mon petit-déjeuner dans un état contemplatif.
J5. Tente givrée qui scintille de mille éclats. Finalement la voie lactée est sous ma tente. Je vais donc prendre mon petit-déjeuner dans un état contemplatif.
J5. Rangement des affaires pour la dernière journée.
J5. Rangement des affaires pour la dernière journée.
J5. Lorsque le soleil joue à cache cache avec les arbres.
J5. Lorsque le soleil joue à cache cache avec les arbres.
J5. Pour cette dernière (petite) journée je suis plongé dans mes pensées. Cette itinérance est passée bien vite, et j'aimerais tant qu’elle se poursuivre encore un peu.
J5. Pour cette dernière (petite) journée je suis plongé dans mes pensées. Cette itinérance est passée bien vite, et j'aimerais tant qu’elle se poursuivre encore un peu.
J5. Gouffre en vue. Attention où on met les pieds, ou plutôt les skis. (Gouffre désigné par Scialet sur ma carte IGN => définition d’un scialet sur Wikipedia « terme dialectal désignant les gouffres et dépressions de surface dans les zones préalpines de l'Isère et de la Drôme (France), notamment dans le massif du Vercors. », bon à savoir …).
J5. Gouffre en vue. Attention où on met les pieds, ou plutôt les skis. (Gouffre désigné par Scialet sur ma carte IGN => définition d’un scialet sur Wikipedia « terme dialectal désignant les gouffres et dépressions de surface dans les zones préalpines de l'Isère et de la Drôme (France), notamment dans le massif du Vercors. », bon à savoir …).
J5. Cabane de Carette
J5. Cabane de Carette
J5. Piste de fond et randonneurs. Pas de doute, j’approche de Corrençon-en-Vercors.
J5. Piste de fond et randonneurs. Pas de doute, j’approche de Corrençon-en-Vercors.
J5. Arrivée au parking du site nordique de Corrençon-en-Vercors. Après ces journées de solitude, quelle drôle de sensation de me retrouver parmi autant de monde avec ma pulka qui éveille la curiosité.
J5. Arrivée au parking du site nordique de Corrençon-en-Vercors. Après ces journées de solitude, quelle drôle de sensation de me retrouver parmi autant de monde avec ma pulka qui éveille la curiosité.
5. Arrivée à la maison 😊 FIN, j’espère que ce petit récit vous aura plu. Je ferai un film orienté technique de cette itinérance pour partager mes trucs & astuces du bivouac hivernal (ça viendra un jour, je suis en retard dans le montage de mes autres petits films …).
5. Arrivée à la maison 😊 FIN, j’espère que ce petit récit vous aura plu. Je ferai un film orienté technique de cette itinérance pour partager mes trucs & astuces du bivouac hivernal (ça viendra un jour, je suis en retard dans le montage de mes autres petits films …).
Commentaires
Breizhinette - 15 mars
Vidéo géniale, merci pour l'ajout !

JB_Dijon - 15 mars
Et merci de votre retour, ça m'encourage pour la suite de savoir que ça intéresse :)

Angstrom - 09 avr.
Super intéressant, ce reportage avec plein de photos, belles lorsqu'elles montrent les paysages somptueux des hauts plateaux, mais aussi informatives.
Mais j'avoue que de lire cette aventure ne me motive guerre de partir avec une pulka à 50 kg sur ce type de neige...

Grand merci en tous cas.