Ma 1ère itinérance hivernale (Haute Route des Escartons)

(réalisé) share(partager)
Diagnostiqué porteur de la maladie de Crohn en 2012, j’ai décidé de changer de rythme de vie et voyage désormais, à pieds ou à vélo, seul sur les routes. Après plusieurs itinérances estivales et des randonnées à la journée en milieu enneigé, j’avais envie de combiner les deux pour pratiquer l’itinérance hivernale en autonomie. C’est cette première expérience que je souhaite partager avec vous, sans filtre sur les bons moments comme les moins bons. C’est parti, on embarque dans les Alpes sur la Haute Route des Escartons pour relier les vallées du Queyras, de Cervières, de la Haute Vallée de Susa et  de la Clarée ! :)
 
Ma page Facebook « 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn » c’est le récit d’itinérances à pied, à vélo, passées et à venir, dont le prochain défi : la Laponie :D
raquettes / randonnée/trek
Quand : 15/02/20
Durée : 8.5 jours
Distance totale : 119.4km Dénivelées : +5247m / -5668m
Alti min/max : 1351m/2495m
Carnet créé par JB_Dijon le 25 févr.
modifié le 04 mars
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus
Précisions : Train jusqu'à la gare de Mont Dauphin Guillestre puis Bus ligne S27 jusqu'à Saint-Veran avec changement à Ville Veille (toujours S27). Les 2 cars s'attendent. Retour par la gare de Briançon.
573 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le topo : J0 (mise à jour : 04 mars)

Distance section : 119.4km Dénivelées section : +5247m / -5668m
Section Alti min/max : 1351m/2495m

Description :

Trajet jusqu'à Saint-Veran et première nuitée sur la neige.

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J0 (mise à jour : 04 mars)

Départ pour ma randonnée hivernale itinérante sur la Haute Route des Escartons après un trajet en covoiturage puis bus presque sans encombre (retardé j'ai du marcher à la lampe frontale et monter la tente de nuit, pour une 1ère ce n'est pas mal...). La préparation de cette 1ère expérience a été un véritable dilemme entre d'un côté les affaires à emmener pour se confronter au froid dans la durée, et de l'autre la volonté de minimiser au maximum le poids à porter : une unique paire de chaussure pour la marche et le bivouac qui je l'espère ne prendra pas l'eau à la longue, 2 slips - 2 t-shirts - 2 paires de chaussettes que je ne pourrai pas laver faute de pouvoir les faire sécher. Et malgré tout ça... près de 22 kg sur le dos au départ! La crainte de l'inconnu m'interroge : Arriverai-je à porter un sac aussi lourd ? Pourrais-je résister au froid ? Je suis partagé entre la crainte d'échouer et la joie de jouir enfin de ma 1ère nuitée sur la neige à plus de 2000 mètres d'altitude, non loin de St Veran.

Ma page Facebook « 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn » c’est le récit d’itinérances à pied, à vélo, passées et à venir.
J0
J0
J0
J0
Fondre la neige pour obtenir de l’eau.
Fondre la neige pour obtenir de l’eau.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°59