Ma 1ère itinérance hivernale (Haute Route des Escartons)

(réalisé) share(partager)
Diagnostiqué porteur de la maladie de Crohn en 2012, j’ai décidé de changer de rythme de vie et voyage désormais, à pieds ou à vélo, seul sur les routes. Après plusieurs itinérances estivales et des randonnées à la journée en milieu enneigé, j’avais envie de combiner les deux pour pratiquer l’itinérance hivernale en autonomie. C’est cette première expérience que je souhaite partager avec vous, sans filtre sur les bons moments comme les moins bons. C’est parti, on embarque dans les Alpes sur la Haute Route des Escartons pour relier les vallées du Queyras, de Cervières, de la Haute Vallée de Susa et  de la Clarée ! :)
 
Ma page Facebook « 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn » c’est le récit d’itinérances à pied, à vélo, passées et à venir, dont le prochain défi : la Laponie :D
raquettes / randonnée/trek
Quand : 15/02/20
Durée : 8.5 jours
Distance totale : 119.4km Dénivelées : +5247m / -5668m
Alti min/max : 1351m/2495m
Carnet créé par JB_Dijon le 25 févr.
modifié le 04 mars
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus
Précisions : Train jusqu'à la gare de Mont Dauphin Guillestre puis Bus ligne S27 jusqu'à Saint-Veran avec changement à Ville Veille (toujours S27). Les 2 cars s'attendent. Retour par la gare de Briançon.
571 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le topo : J1 (mise à jour : 25 févr.)

Description :

Boucle Saint-Veran => Saint-Veran via le refuge de La Blanche en point haut (2500 m), ouvert l'hiver, accessible uniquement à pied. Ne pas louper la chapelle de Clausis (véritable phare des montagnes).

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J1 (mise à jour : 25 févr.)

Avant de me lancer en quête de la commune de Nevache, ma destination finale, la Haute Route des Escartons débute par une boucle entre Saint-Veran et le refuge de la blanche. Tente repliée, raquettes aux pieds, mon sac de 22 kg chargé, les premiers kilomètres dissipent mes craintes : je sens que ça va être jouable ! Le sommeil récupérateur de cette première nuit passée sur la neige y est sans doute pour quelque chose. Mais qu'importe... à ce moment précis, à 2500 mètres d'altitude, plus rien n'a d'importance si ce n'est de savourer chaque seconde de l'émerveillement que me procure ces paysages. Mes sens sont à l’affût, je ressens l'air frais fouetter mon visage, j'entends le craquement de la neige sous mes pas. Des plaisirs simples qui viennent chatouiller la corde de la vie, faisant raisonner en moi bonheur et reconnaissance de pouvoir être là. Une fois la boucle bouclée, au lieu de poursuivre comme je l'avais prévu, j'installe ma tente à l'emplacement même utilisé la veille. Finalement je me dis que j'aurai pu cacher une bonne partie de mon matériel enseveli dans des sacs étanches sous la neige. Mais mon inexpérience en la matière ne me permet pas de juger s'il s'agit d'une bonne ou d'une mauvaise idée (?).


Ma page Facebook « 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn » c’est le récit d’itinérances à pied, à vélo, passées et à venir.
Mon 1er bivouac hivernal, au petit matin.
Mon 1er bivouac hivernal, au petit matin.
Torrent de l’Aigue Blanche.
Torrent de l’Aigue Blanche.
J1
1ère journée de marche avec mon sac à dos.
1ère journée de marche avec mon sac à dos.
Sur la boucle St-Veran => Refuge de la Blanche => St-Veran.
Sur la boucle St-Veran => Refuge de la Blanche => St-Veran.
J1
2 suédoises en ski avec un bébé de 7 mois dans la Pulka :-)
2 suédoises en ski avec un bébé de 7 mois dans la Pulka :)
J1
J1
J1
J1
J1
Ancres à neige. Des débuts difficiles : j’ai trop tassé la neige la veille si bien qu’après avoir gelé dans la nuit c’était du béton !
Ancres à neige. Des débuts difficiles : j’ai trop tassé la neige la veille si bien qu’après avoir gelé dans la nuit c’était du béton !
J1
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°59