Voyage à vélo dans les Highlands (Ecosse)

(réalisé) (partager)
Avant le voyage, nous consultons les blogs des cyclos voyageurs, nous construisons un itinéraire à l’aide du logiciel basecamp et nous vérifions le dénivelé avec openrunner. Notre choix va se porter sur les Highlands, en privilégiant la côte ouest pour son côté sauvage et sa grande variété de paysages. Nous utilisons deux GPS garmin et nous avons reporté notre circuit sur une carte OSM, téléchargée gratuitement.
Nous suivrons une bonne partie de la mythique North Coast 500 à partir de l’île de Skye et jusqu’à Scourie, dans le sens des aiguilles d’une montre, ce qui nous permettra d’avoir globalement des vents favorables (sud Ouest). Cette route est classée parmi les six plus belles routes côtières du monde !
Nous serons 4 (2 femmes et 2 hommes). Ne pas être plus nombreux s’avèrera un bon choix car sur les « single tracks » écossais, nos 4 vélos vont déjà créer des embouteillages. Nos montures : 2 VTC et 2 VTT, équipés de sacoches, car nous voyageons en autonomie. Les 2 VTC, de marque Farrad sont équipés de dynamos dans le moyeu de la roue avant et d’un équipement permettant de recharger des batteries en roulant et notamment, les piles des GPS.
Lors de la préparation, la première belle découverte, c’est que nous pouvons prendre l’avion pour Inverness. Notre circuit va donc débuter et se terminer à Inverness, ce qui nous évite de devoir prendre le train et nous laisse plus de temps pour pédaler.

Distance totale parcourue : 1 009 km
Dénivelé : 13 200 m
vélo de randonnée
Quand : 12/07/17
Durée : 15 jours
Carnet créé par la Creuzette le 02 août
modifié le 03 août
193 lecteur(s)
(31 personnes aiment ce carnet)
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Section 11 (mise à jour : 02 août)

Vendredi 07 juillet :
Départ avec une petite bruine matinale. Nous nous réchauffons vite en reprenant la petite route de la veille en sens inverse. Gros avantage : à cette heure matinale, il n’y a pas de voiture et encore moins de camping-cars.
Nous retrouvons l’embranchement pour Scourie, notre objectif du jour. Il faut d’abord faire le tour de la presqu’île de Glen Leirg. Aïe, aïe, toujours de belles montées bien raides avant les descentes. Il y a même une portion à plus de 20 % et il faut pousser les vélos. C’est toujours une « single track road » avec des « passing place ». Il faut souvent se garer pour permettre aux voitures de nous doubler ou de nous croiser. Heureusement, c’est beau et sauvage. C’est l’Ecosse telle qu’on l’imagine avec de petites maisons blanches isolées, des montagnes, des fjords, des lacs. Arrêt pique-nique près de Kylesku. Pause -café dans un bar isolé (nous sommes les seuls clients !) avec une vue imprenable sur les Lochs Glencoul et Glendhu. Nous apprécions la chaleur du poêle !
Les montées et descentes s’enchaînent jusqu’à Scourie mais nous sommes sur une route plus large et les dénivelés sont plus raisonnables. Beaux coups d’œil sur l’océan et la côte très découpée. Ce matin, nous avons vu un phoque qui jouait près d’un rocher en longeant un fjord. Cet après-midi, c’est un groupe de cerfs et de biches qui nous apercevons au-dessus de nos têtes dans une montée. Bien, entendu, il y a toujours pas mal de moutons.
Rencontre sympathique à un View Point avec un couple de canadiens impressionnés par nos vélos. Ils connaissent bien la France et ils pratiquent le vélo. Ici, ils voyagent avec une voiture de location mais, nous leur redonnons l’envie de voyager à vélo car c’est vraiment la liberté !
Arrivée à Scourie vers 17h00, courses et installation au camping situé à l’entrée de Scourie. C’est le top : il y a un bar-restaurant qui jouxte le camping. Installation des tentes face à l’océan. On ne se préoccupe pas du vent car il fait beau. Soirée au pub-restaurant. Pas très animé, mais ambiance sympathique. Nous sommes invités à participer à la fête du village qui se déroule près du camping.  Comme la météo du lendemain ne s’annonce pas très bonne (et oui, Josiane a le wifi ici !), nous décidons de rester 2 nuits à Scourie pour profiter de la fête demain mais aussi du confort du camping. Nous avons 1 jour d’avance et nous ne sommes pas très motivés pour aller jusqu’à Durness.

Distance parcourue : 55,9 km, dénivelé : 1256 m




Bord de l'océan
Bord de l'océan
La montagne n'est jamais loin
La montagne n'est jamais loin
Camping en bord d'océan à Scourie
Camping en bord d'océan à Scourie
Soirée pub et restaurant à côté du camping
Soirée pub et restaurant à côté du camping
Section précédente Section suivante
Commentaires