La Rochelle-Bayonne en passant par les îles

(réalisé) share(partager)
Partir trois semaines en vélo à deux, avec juste le billet aller et décider au fur et à mesure par où bifurquer. L’île de Ré et Oléron comme seuls impératifs.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
vélo de randonnée
Quand : 18/09/16
Durée : 18 jours
Distance totale : 1369.7km
(dont réalisés 766.4km)
Dénivelées : +2742m / -2908m
(dont réalisés d+:2430m / d-:2407m)
Alti min/max : 0m/429m
Carnet créé par Berlin71 le 04 déc. 2016
modifié le 13 févr.
305 lecteur(s) - 23
Vue d'ensemble

Le topo : La Rochelle-Ile de Ré J1 (mise à jour : 13 févr.)

Distance section : 41.3km Dénivelées section : +140m / -148m
Section Alti min/max : 4m/20m

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : La Rochelle-Ile de Ré J1 (mise à jour : 13 févr.)

19 septembre 2016

Départ à 9h pétante direction l’île de Ré. La brume se lève et le soleil est déjà radieux. Halte distributeur et pain, une boulangerie qui ne paie pas de mine, mais pain super bon.
Traversée du Pont de Ré, pas trop de vent. Halte à Rivedoux à l’office du tourisme pour prendre les cartes des pistes cyclables. Nous roulerons que (ou presque) sur des pistes cyclables pendant notre séjour sur l’île. Nous n’avons rien décidé avant de partir, nous décidons de partir découvrir l’île dans le sens inverse d’une aiguille d’une montre. Du coup nous partons direction la Flotte, joli traversée de bois et de landes. Un café bien mérité en terrasse à la Flotte, face au port, beaucoup de monde et il fait bon ! Au soleil ! Courses dans un magnifique marché médiéval pavé du XIIème siècle. Excellente charcuterie, palet charentais (épaule rôti au miel) et gratons charentais (rillettes de porc). Des producteurs de légumes de l’île, mais des tomates, on en a encore pleins de chez Franck !
Sur les conseils d’un chaland, on prend le bord de mer, interdit aux vélos, mais tellement beau ! En pleine saison, ça ne doit pas être possible de passer par là…
Arrivée à St Martin, par le pénitencier « Vauban ». Et il est toujours en activité. Traversée rapide de St Martin, ça a l’air mimi, mais c’est blindé partout. On s’échappe par la piste, histoire de trouver un coin où manger en tranquillité. Sur le chemin, pleins de « bars à huitre » entre la Flotte, St Martin et Loix, tout le long.
Casse-croûte vers la plage de la mer du nord, table en pierre et vue sur l’océan;au bord de la piste et c’est l’après-midi, beaucoup plus de cyclistes, beaucoup de vélos électriques. Nous saurons le mercredi le pourquoi du comment !
Nous décidons de chercher un coin bivouac vers Loix. Un petit café à Loix, toujours autant de monde, sur la piste et sur le port. Petite halte à la plage du groin.
Retour à Loix, pas de spot bivouac, mais le plein d’eau au cimetière. Du coup, on change de côté de l’île pour trouver un endroit où planter notre tente. Par les marais salants, direction la Couarde, la plage des prises et le Bois Henri VI. Spot bivouac dans la forêt, table de pique-nique à proximité. Première nuit tranquille, bercée par le bruit de l’océan et les grillons.


Le Pont de l'île de Ré
Le Pont de l'île de Ré
Le pont et ma monture
Le pont et ma monture
Au milieu du pont, une petite halte
Au milieu du pont, une petite halte
Ile de Ré, nous y voilà !
Ile de Ré, nous y voilà !
Rivedoux, marée basse
Rivedoux, marée basse
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56