1 membre et 14 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
Trip seul  à VTT dans le bush en Zambie Habitant en Afrique du Sud, je suis parti  seul en Zambie, dans une région peu (voire pas) touristique, au sud-est du pays. L’idée était de partir de la petite ville de Livingstone, tout près des impressionnantes chutes Victoria et du mythique fleuve Zambèze, pour atteindre puis longer le Lac Kariba, long de plusieurs centaines de kilomètres, en aval des chutes. Avant d’atteindre le lac, je devais traverser une zone très rurale d’environ 250 km, où se trouvent des dizaines de petits villages isolés, accessibles parfois uniquement à pied où à vélo. Aucune carte suffisamment détaillée n’étant disponible, heureusement Andrew, un Zambien de Livingstone rencontré la veille de mon départ, avait pu me donner quelques noms de villages sur mon chemin, m’obligeant à progresser village après village, sans donc savoir précisément où je me situais sur une carte, et n’ayant qu’une très vague idée de la distance (ou de la durée) qui séparait deux villages : parfois une personne me disait 5 km, une autre 20 km… Andrew m’avait donné également quelques noms de chefs de village et de professeurs chez qui je pourrais éventuellement bivouaquer car je souhaitais dormir à proximité d’habitations, par sécurité au départ mais aussi pour rencontrer des gens. La plupart du temps, ils me proposaient de dîner avec eux ; toujours très sympa de partager leur quotidien et d’avoir le temps de discuter. C’était généralement des gens intéressants, intelligents, respectés dans le village, qui avaient étudié un minimum, sachant donc parler anglais, curieux de me rencontrer, et surtout se demandant ce que je faisais là !
Voir le carnet
Trip  seul à VTT dans le bush en Zambie
Trip seul à VTT dans le bush en Zambie
10 jours
279 km
par Patrick
10
Cette année l'idée était de partir découvrir notre département, le Finistère (29).  Sur une semaine et à 3 cette fois-ci : Ludo, Ronan et Pierre-Yves qui decouvrait pour la première fois l'itinérance à vélo. - Nous avons rattrapé la véloroute littorale Nord qui mène à Roscoff par le pays Léonard = petites routes tres calmes. - Puis nous avons suivi la voie verte (partie du vélodyssée) qui traverse le département par Morlaix jusqu'à Concarneau à Travers le Parc d'Armorique = ancienne voie de chemin de fer en pleine campagne. - Dans le Sud du département nous avons parcouru la Baie d'Audierne et le Pays Bigouden par la Littorale qui est une voie partagée. Entre Concarneau et Loctudy certaines portions avec beaucoup de véhicules. - la suite du parcours nous fit traverser le Cap Sizun jusqu'à Douarnenez et la Presqu'ile de Crozon = magnifiques vues et routes tres valonnées. - Nous avons fini par prendre une navette bateau jusqu'à Brest... Bilan : - Les vélos ont peu soufferts (2 crevaisons à 3), mais restent limités pour un itinéraire si varié. C'est décidé je change de vélo avec plus de potentiel pour les côtes :-) et plus costaud. - Les hommes ont un peu grincés au départ comme d'habitude. Par la suite le rythme est pris et l'organisation de chacun aussi. - Le Finistère ; Camping sauvage tres tres facile. On connait notre département et on savait à l'avance qu'il est possible de camper partout. On le savait, mais les paysages et les dénivelés sont toujours aussi beaux et variés. Nous avons eu du soleil tout le temps. Capital sympathie +++ de voyager en convoi chargés à 3.
Voir le carnet
2016 - Autour du Finistere
2016 - Autour du Finistere
8 jours
443 km
par ronan
2
Ce projet est né durant l'été 2016. Nous habitons au bord de la Charente depuis 3 ans, près de Saintes. Je n'ai personnellement jamais fait de randonnée en canoë, à part de petites balades à la journée. En mai, nous sommes partis en reconnaissance le long de la Charente aux environs de Roumazières. Là-bas, elle est bien basse, pas entretenue et les points d'embarquement sont inexistants. Le premier endroit qui nous a paru navigable avec un coin d'embarquement est en limite Charente/Vienne à Benest. Après l'achat d'un canoë (Prospector 15 Nova Craft) et du matériel adéquat, nous avons commencé par une balade sur la Charente à Chaniers puis sur la Seugne. Pour protéger nos affaires de bivouac et de la nourriture (autonomie de 3 jours), nous avions deux sacs étanches (40L et 60 L) + un petit bidon pour les téléphones et papiers et un jerrican avec 10 L d'eau. Afin de profiter de ce séjour, j'ai découpé le parcours en faisant des étapes de 20/25 km par jour. Les 3 premiers jours ont été longs car beaucoup de barrages, digues, moulins à passer et un peu de marche à pied car peu de fond à certains endroits. Ensuite, on passe par de nombreux petits bras ombragés jusqu'à Angoulême. Puis, c'est le royaume des écluses et des bateaux de croisières mais nous avons été relativement tranquilles. Après St Savinien, on entre dans un nouveau monde : marées, vase, bâteaux de pêche, grandes lignes droites... Tout s'est passé sans encombres ! Nous avons bien sûr envie de continuer sur d'autres cours d'eau sauvages et peu fréquentés.
Voir le carnet
Descente de la Charente en Canoë
Descente de la Charente en Canoë
14 jours
316 km
16