Vacances à vélo avec les enfants Vue d'ensemble

(réalisé) (partager)
Le programme, c’était : une semaine de vacances à vélo et en camping, seul avec les enfants, avec Paul en autonomie sur son propre vélo, avec des sacoches. Les étapes étaient à définir en fonction des capacités et de l’envie de Paul.
Le programme a évolué un peu quand Gaspard s’est mis à savoir faire du vélo un mois et demi avant le départ : j’ai prévu de sangler son 12″ sur la remorque et de le laisser rouler tout son saoûl.
L’itinéraire : le long du Canal Latéral à la Garonne, vers Agen. Je l’ai déjà fait en 2010, mais le Canal du Midi est moins bien pourvu en termes de revêtements, de points de chute et de campings. Cette année, l’aventure n’est pas géographique : exit les paysages inconnus, mais aussi exit les routes à gros trafic, les gros dénivelés et les galères inattendues ! Rouler avec des enfants de six et quatre ans représente déjà une bonne aventure en soi.
La météo : caniculaire. En deux mots, on aurait pu se passer des t-shirts à manches longues, des pulls, des vestes imperméables et du double-toit de la tente. Bah ! Qui est à 5kg près quand la charge est déjà de 65kg (6kg de matelas et sacs de couchages dans les sacoches de Paul, 8kg de vêtements et matériel dans les miennes, la tente sur mes sacoches, et enfin la remorque avec Gaspard, son vélo, la nourriture et courses et les antivols) ?
vélo de randonnée
Quand : 04/07/15
Durée : 8 jours
Distance totale : 149.8km
Carnet créé par Colin le 23 juin 2015
modifié le 15 sept. 2015
2260 lecteur(s)
(4 personnes aiment ce carnet)

Le topo : Samedi 4: départ ! (mise à jour : 15 sept. 2015)

Distance section : 33.7km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Samedi 4: départ ! (mise à jour : 15 sept. 2015)

Les enfants et leur mère m’ont rejoint juste comme je finissais d’amener les sacoches et le matériel dans le garage. Du coup, quelques photos plus tard et nous étions partis vers les vacances ! Ou plutôt jusqu’à un banc, un kilomètre plus loin, où nous avons rappelé puis attendu ladite maman, vu que nous avions oublié de récupérer l’antivol de Paul.
Passé ce petit délai, nous sommes partis pour de bon. Le long du canal du Midi jusqu’à Ponts-Jumeaux, changement de canal, et jusqu’à Aucamville au kilomètre 14, nous étions en terrain connu étant donné que nous étions déjà allés chez des amis par là.
Une petite pause plus tard – les figues “spéciales peps pour cycliste” ont eu du succès – nous étions repartis. La première étape était censée faire 34 kilomètres, c’était la plus grosse pour cause de sortie de l’agglomération toulousaine… Pas de camping intéressant avant. Environ trois heures après le départ, on a pique niqué nos sandwiches jambon/fromage/cornichons vers Castelnau-d’Estrétefonds, à 27 kilomètres de la maison, à peu près là où mon job va déménager dans quelques mois (ce qui m’a légèrement démoralisé pour dans quelques mois) puis nous sommes repartis… sous le soleil de plomb.

Les dix derniers kilomètres passèrent facilement sauf à la fin, où j’ai voulu éviter une départementale et que nous nous sommes retrouvés sur un petit chemin que Google considère carrossable à vélo, mais qui finit, envahi d’herbes folles d’un mètre de haut, par une côte à 6 ou 8%.

Paul comme moi avons dû pousser les vélos, puis Paul a dû le laisser par terre. J’ai monté le mien puis suis retourné chercher le sien. À ce moment là, le compteur de mon vélo indiquait : 45.6°C. So much pour s’épargner les mauvaises surprises !

Dix minutes plus tard, nous étions devant la réception du camping, la tête sous le robinet. C’est là que j’ai décidé de nous limiter à rouler le matin.
Le camping de Grisolles était sympa et agréable, avec un bémol pour la piscine hors sol d’1.30 mètres de profondeur où je n’ai que pu faire des petits tours avec les enfants dans les bras, piscine qui de plus était peuplée par un beauf à l’haleine de pastis.
Le soir, Gaspard a oublié l’inertie thermique de l’acier et s’est saisi du camping gaz à peine éteint, se faisant deux petites cloques sur le pouce et l’index – il s’en est bien sorti et moi aussi… Cela servit de leçon pour le reste des vacances…
Comme lors de notre week-end de test, la nuit fut agréable bien qu’on n’aie pas pu se coucher avant 21h à cause de la chaleur.
Gaspard avait voulu pédaler / remonter dans la remorque de multiples fois et cela a un peu entamé notre moyenne et surtout l’enthousiasme de Paul. Les jours suivants, il a pédalé de plus longues distances, en moins de sessions.
Section suivante
Commentaires