Vacances à vélo avec les enfants

(réalisé) share(partager)
Le programme, c’était : une semaine de vacances à vélo et en camping, seul avec les enfants, avec Paul en autonomie sur son propre vélo, avec des sacoches. Les étapes étaient à définir en fonction des capacités et de l’envie de Paul.
Le programme a évolué un peu quand Gaspard s’est mis à savoir faire du vélo un mois et demi avant le départ : j’ai prévu de sangler son 12″ sur la remorque et de le laisser rouler tout son saoûl.
L’itinéraire : le long du Canal Latéral à la Garonne, vers Agen. Je l’ai déjà fait en 2010, mais le Canal du Midi est moins bien pourvu en termes de revêtements, de points de chute et de campings. Cette année, l’aventure n’est pas géographique : exit les paysages inconnus, mais aussi exit les routes à gros trafic, les gros dénivelés et les galères inattendues ! Rouler avec des enfants de six et quatre ans représente déjà une bonne aventure en soi.
La météo : caniculaire. En deux mots, on aurait pu se passer des t-shirts à manches longues, des pulls, des vestes imperméables et du double-toit de la tente. Bah ! Qui est à 5kg près quand la charge est déjà de 65kg (6kg de matelas et sacs de couchages dans les sacoches de Paul, 8kg de vêtements et matériel dans les miennes, la tente sur mes sacoches, et enfin la remorque avec Gaspard, son vélo, la nourriture et courses et les antivols) ?
vélo de randonnée
Quand : 04/07/15
Durée : 8 jours
Distance totale : 149.8km
Carnet créé par Colin le 23 juin 2015
modifié le 15 sept. 2015
2281 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le topo : Dimanche 5: Grisolles-Montech (mise à jour : 15 sept. 2015)

Distance section : 16.1km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Dimanche 5: Grisolles-Montech (mise à jour : 15 sept. 2015)

Une petite étape de 18km. Nous avons commencé par replier les sacs de couchage, les matelas et les oreillers, puis la tente. Des rôles ont commencé à se mettre en place : chacun dégonfle son propre oreiller. Papa roule les matelas et sacs de couchage – il faut trop bien serrer pour que les enfants y arrivent. Chacun des enfants démonte l’un des deux arceaux de la tente. Le premier jour, chacun des enfants démonte et remonte un arceau trois fois de suite, ce qui fait qu’ils ne sont pas prêts une fois que j’ai fini de plier la tente. Puis on prend le petit dèj, hors de la tente donc – dedans, lors de notre week-end de test, c’était trop stressant, on décolle vers de nouvelles aventures !
Ce jour là, nous sommes partis avec Gaspard sur son vélo, la route jusqu’au canal étant tranquille.
Deux ou trois kilomètres plus tard, il réintègre la remorque et nous continuons tranquillement. Paul savait déjà boire en roulant – extraction et rangement du bidon compris, il sait maintenant attraper les figues que je lui tends au vol. Arrivés au niveau de Montbartier, je propose un pot dans un café – Montbartier est à un petit kilomètre du canal – mais ça monte et trois cent mètres après être sortis du canal, Paul préfère laisser tomber le pot :).
Dimanche 5: Grisolles-Montech
Nous arrivons à Montech où se trouve une espèce d’échangeur compliqué entre le canal latéral vers Agen, le canal vers la pente d’eau de Montech, et le canal vers Montauban. Le camping se trouve vers Montauban donc nous bifurquons et arrivons victorieux avant l’heure du déjeuner.

Gaspard a roulé environ 5 kilomètres, en deux fois – au départ puis après la pause.
Dimanche 5: Grisolles-Montech
La piscine semble grande et belle, le réceptionniste est sympa – il offre une madeleine à chacun des enfants, points bonus immédiats et nous partons nous installer dans notre emplacement 63, rayon “camping nature” aka “pas d’électricité”.

En effet grâce à un système de panneau solaire 7W branché sur une batterie USB, je peux charger la batterie le jour au soleil, et le téléphone la nuit avec la batterie. Je m’empresse de monter la tente à l’ombre comme un newbie, puis nous mangeons nos sandwiches pâté/cornichons, du comté suintant de chaud dont la forme rectangulaire n’est plus qu’un lointain souvenir et une compote.
Dimanche 5: Grisolles-Montech
Puis nous étendons nos matelas à l’ombre et essayons de faire une sieste bien méritée. En cinq minutes, tout le monde dort pour deux heures. Cela aussi deviendra un rituel.
Car après la sieste, il n’est encore que 15 heures et les ombres sont bien trop courtes pour aller se baigner. Je temporise avec une petite lessive.
Il n’y a pas de PQ au camping de Montech. C’est un peu mesquin quand même surtout quand c’est Gaspard qui s’en rend compte et qu’il faut retourner chercher des mouchoirs à l’emplacement pendant qu’il poireaute sur le pot. Pour ne pas que Gaspard s’inquiète en nous attendant dans cette position peu confortable, j’envoie Paul, qui s’acquitte de sa mission avec brio.
Puis nous partons enfin nous baigner et croisons à la piscine Le Chef (d’après Paul) en train de se fâcher contre des touristes qui parlent étranger, ne comprennent rien et ont gardé leurs chaussures au bord de la piscine.
Dimanche 5: Grisolles-Montech
Deux heures et demi plus tard, nous quittons la piscine pour manger un bon croque-monsieur/frites au snack du camping. Douche, baignade en attendant que la chaleur retombe un peu, puis nous retournons à l’emplacement pour démonter et remonter la tente qui n’était plus du tout à l’ombre, forcément. Heureusement, comme je ne vois pas l’intérêt de mettre le double toit, il s’agit de trois sardines à déplacer.
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017