Vacances à vélo avec les enfants

(réalisé) share(partager)
Le programme, c’était : une semaine de vacances à vélo et en camping, seul avec les enfants, avec Paul en autonomie sur son propre vélo, avec des sacoches. Les étapes étaient à définir en fonction des capacités et de l’envie de Paul.
Le programme a évolué un peu quand Gaspard s’est mis à savoir faire du vélo un mois et demi avant le départ : j’ai prévu de sangler son 12″ sur la remorque et de le laisser rouler tout son saoûl.
L’itinéraire : le long du Canal Latéral à la Garonne, vers Agen. Je l’ai déjà fait en 2010, mais le Canal du Midi est moins bien pourvu en termes de revêtements, de points de chute et de campings. Cette année, l’aventure n’est pas géographique : exit les paysages inconnus, mais aussi exit les routes à gros trafic, les gros dénivelés et les galères inattendues ! Rouler avec des enfants de six et quatre ans représente déjà une bonne aventure en soi.
La météo : caniculaire. En deux mots, on aurait pu se passer des t-shirts à manches longues, des pulls, des vestes imperméables et du double-toit de la tente. Bah ! Qui est à 5kg près quand la charge est déjà de 65kg (6kg de matelas et sacs de couchages dans les sacoches de Paul, 8kg de vêtements et matériel dans les miennes, la tente sur mes sacoches, et enfin la remorque avec Gaspard, son vélo, la nourriture et courses et les antivols) ?
vélo de randonnée
Quand : 04/07/15
Durée : 8 jours
Distance totale : 149.8km
Carnet créé par Colin le 23 juin 2015
modifié le 15 sept. 2015
2281 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le topo : Lundi 6: Montech-Moissac (mise à jour : 15 sept. 2015)

Distance section : 20.9km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Lundi 6: Montech-Moissac (mise à jour : 15 sept. 2015)

Moissac étant sur le canal latéral vers Agen, nous commençons par retourner à l’ “échangeur” pour prendre l’autre côté du Y. Cela représente un détour d’environ deux kilomètres extrêmement visible puisque nous commençons par revenir sur nos pas pour ensuite longer une troisième fois le même endroit, de l’autre rive. Du coup, Paul ronchonne que c’est mal fait – ce en quoi il n’a pas tout à fait tort.
Gaspard pédale comme un chef pendant 4 km avant de remonter dans la remorque. Après la pause – calculée pour arriver après la moitié + deux ou trois kilomètres de l’étape, ceci afin de garder le moral des troupes intact – il refera deux kilomètres. Une autre tendance commence à se dégager : Paul commence à s’enquérir de quand-est-ce-qu’on-arrive au bout d’environ quinez kilomètres, et à partir de ce moment, est encore largement capable d’aligner dix bornes dans la bonne humeur.
À part regarder les bateaux et les cyclistes, nous occupons nos étapes avec divers jeux oraux – ni-oui-ni-non par exemple, jeu auquel c’est finalement Gaspard le meilleur ! Nous chantons, aussi, je sifflote des airs que les enfants essaient de reconnaître. On se fait deviner des animaux en répondant oui/non aux questions.
Lundi 6: Montech-Moissac
Plusieurs cyclo-campeurs nous envoient des pouces levés, des félicitations à Paul et à Gaspard lorsqu’il pédale, l’humeur est bonne !
Nous arrivons sans encombre au camping de Moissac, achetons du pâté pour les sandwiches et allons nous installer sur notre emplacement magnifiquement grand et ombragé. Pour autant, j’ai retenu la leçon et nous laissons la tente tranquillement roulée.
Sieste.
Lundi 6: Montech-Moissac
Lessive.


Lundi 6: Montech-Moissac
Piscine. La piscine est super et en plus le camping plein d’enfants. Paul commence à prendre vraiment confiance en lui dans l’eau malgré l’absence de lunettes de natation, que j’ai oublié. Il nage, du bord jusqu’à mes bras au milieu de la piscine. Gaspard joue au bord et s’amuse bien où il a pied, avec quelques excursions vers les grands fonds sur mon dos.

Cela fait trois jours que nous roulons, il nous reste cinq jours. Si l’on avance encore un jour, nous aurons quatre jours aller / quatre jours retour et nous serons obligés de refaire une grosse étape de presque 40km entre Grisolles et Toulouse. Or j’ai prévu une étape surprise chez Bruno et Luce, grand-oncle/grand-tante de Paul et Gaspard, entre Grisolles et la maison. Les enfants sont bien, ils se font des amis, je décide donc d’un jour sans rouler le lendemain. Ils accueillent cette décision avec joie puis accueillent ensuite ma proposition d’apéro avec joie aussi. À l’apéro, Gaspard casse son verre, ce qui le rend très triste. Heureusement le serveur est sympa, il lui remplace son sirop de menthe.
Lundi 6: Montech-Moissac
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017