Hauts Plateaux et barrière Est du Vercors en traversée sur 2 jours...à 1 bus de Grenoble

(réalisé) share(partager)
Comment concilier trajet en mobilité douce et itinéraire original, tout en partant à deux pas de chez soi ? Récit d'une aventure sur 2 jours en traversée dans les Hauts Plateaux du Vercors.
randonnée/trek
Quand : 19/10/20
Durée : 2 jours
Distance globale : 31.8km
Dénivelées : +1379m / -1679m
Alti min/max : 838m/1899m
Carnet créé par Marinee le 14 avr.
modifié le 20 avr.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus stop
Précisions : Transport Aller : Bus 5100 Transisère Grenoble Gare Routière - Villard de Lans Gare Routière puis Bus à la demande 5130 Villard de Lans Gare Routière jusqu’à Corrençon-en-Vercors arrêt Hauts Plateaux. Réservation en jour ouvré, la veille du départ...
Coup de coeur ! 667 lecteur(s) - 5

Le topo : Section 1 (mise à jour : 20 avr.)

Description :

J1 : Du Golf de Corrençon en Vercors à la cabane de la Jasse du Play - 17,5 km - D+700m ; D-230m

Du Golf Corrençon-en-Vercors (foyer de ski de fond - alt. 1150m) suivre vers le Sud le GR 91 (balisage blanc et rouge et panneaux indicateurs) jusqu’à l’abri de Carrette en passant par le 45e parallèle, et la Porte Barnier.
Poursuivre le GR par la Plaine de Darbounouse, le Canyon des Erges et Tiolache du Haut (ruines) jusqu’à arriver à la Jasse du Play.

J2 : De la cabane de la Jasse du Play à Monestier de Clermont - 15 km - D+ 740m ; D- 1500m

Depuis la cabane, poursuivre d’abord par le GR91 direction SE, puis juste après le monument aux morts, quitter le GR pour prendre un sentier E indiqué par des cairns qui monte vers le Pas de Berrièves. Au pas, matérialisé par une croix de Lorraine, descendre dans la combe jusqu’à un chemin en balcon que l’on suit vers l’E. La descente se poursuit à l’E en direction de Gresse en Vercors. Rejoindre la D242 au niveau des Petits Deux et la quitter au niveau des Grands Deux pour se diriger vers Gresse en Vercors.
Le plan initial prévoyait de poursuivre la traversée en montant au Pas du Serpaton afin de rejoindre la gare de Monestier de Clermont.

Où Dormir :
Bivouac autorisé de 17h à 9h dans la réserve des hauts plateaux du Vercors.
Cabane : voir sur refuges.info. Matelas et duvet nécessaires.
Cabane de la Jasse du Play (10 places)
Et également pour une itinérance entre 2 et 4 jours : Cabane de Carette (1h30 après le Golf de Corrençon / 5 places / Pas d’eau à proximité); Cabane Bertrand (entre Gresse et le Pas du Serpaton / 4 places)

Un bon plan produit du terroir :
Coopérative de fromages Vercors Lait : à 2km du centre de Villard de Lans

Peu d’aménagement et de balisage (carte et boussole sont de sortie)

Sources à proximité de l’itinéraire :
Jasse du Play (au SE du refuge sur le GR91) : 5°30'37" ; 44°54'19"
Fontaine de Berrièves (Balcon est, sous le rocher de Roche herbe. A 150m en contrebas du chemin sous le poteau de balisage « roche herbe ») : 5°31'21" ; 44°54'51"
Une fois à proximité de Gresse-en-Vercors, plus de problème pour trouver de l’eau

Période conseillée : entre le printemps et début d’automne sous réserve que les balcons soient vraiment bien déneigés

Les balcons Est du Vercors et les pas comme le pas de Berrièves sont fortement déconseillés en cas de neige. Equipement et connaissances spécifiques nécessaires (nivologie, techniques alpines).
Ma position

Télécharger les traces et les points de ce carnet GPX , KML

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 20 avr.)

Comment concilier trajet en mobilité douce et itinéraire original, tout en partant à deux pas de chez soi ? C’est une des équations que nous essayons de résoudre avec Vincent, Anne et Solveig au travers d’un projet de topoguide de randonnées accessibles en transports en commun.
Récit de l’une de nos aventures, à deux, avec Vincent.

Dans le Vercors, les Hauts Plateaux sont l’endroit le plus sauvage du massif. Souvent traversés en 3 ou 4 jours, il y a néanmoins de très belles possibilités de les explorer sur 2 jours !


Jour 1 : De Corrençon-en-vercors à la Cabane de la Jasse du Play

9h Lundi matin. Je retrouve Vincent à Villard de Lans, venu en bus depuis la cuvette grenobloise. J’ai pour ma part passé la nuit dans ma tente à quelques encablures de là, pour ne pas multiplier les trajets, après un week-end avec des amis dans le Vercors. Parés pour les derniers kilomètres de route à faire en stop, car nous n’avons pas réservé le transport à la demande pour arriver à notre point de départ Corrençon-en-vercors.


Malgré la période de crise sanitaire, nos masques déjà mis convainquent un (futur) promeneur de nous prendre en stop. Nous demandons une pause sur le trajet pour remplir nos gourdes, car l’eau est rare dans le Vercors !
Barrière Est du Vercors vue depuis le GR 91 entre Corrençon et la Jasse du Play
Barrière Est du Vercors vue depuis le GR 91 entre Corrençon et la Jasse du Play
Le programme de notre première journée est une traversée assez plane en forêt et prairies, avec une vue magnifique par moments sur les sommets de la barrière Est du Vercors (mais sur leur versant Ouest, vous suivez?). Après un départ par le GR91 dans une prairie toujours taillée et aménagée minutieusement (le Golf de Corrençon), nous franchissons le 45ème parallèle puis nous croisons déjà Carrette, une première cabane disposant de tout le confort qu’on attend d’une cabane (une table, un poêle à bois et un plancher en bois à l’étage pour dormir) mais c’est un peu tôt pour nous !
Le 45e parralèle : à 5000 km du Pôle Nord comme de l'Equateur!
Le 45e parralèle : à 5000 km du Pôle Nord comme de l'Equateur!
La Cabane de Carette
La Cabane de Carette
En poursuivant, nous avons le plaisir de débarquer à Darbounouse, cette fois une vraie prairie naturelle. Lieu du premier parachutage de matériel et de munitions à destination du maquis du Vercors pendant la seconde guerre mondiale (à l’automne 1943), cette prairie renferme au moins un autre secret : il n’est pas forcément conseillé d’y planter sa tente…. La raison : l’inversion des températures qui y sévit !

Cette combe est la partie la moins élevée des hauts plateaux du Vercors. Et pourtant, c’est là que le thermomètre descend le plus bas lors des nuits dégagées et sans vent. Dès que le soleil se couche, l’air froid plus lourd glisse vers le bas de la combe et s’y accumule. Au lever du soleil, l’écart de température avec les environs est souvent spectaculaire : de 10 à 15° ! Ca rappelle à Vincent une autre aventure qu’il avait vécu peu après s’être installé sur la région grenobloise : une construction d’igloo non loin de là à -35°C, du temps où l’université proposait encore ce genre d’expérience !
La prairie de Darbounouse
La prairie de Darbounouse
Un des capteurs d'une étude sur l'inversion de température à Darbounouse
Un des capteurs d'une étude sur l'inversion de température à Darbounouse
Après avoir suivi le canyon des Erges, nous finissons la journée à la cabane de la Jasse du Play, sans oublier un temps de ravitaillement et de ressourcement à la fontaine la plus proche. Le mince filet d’eau qui y coule nous laisse le temps d’observer les environs, à la recherche du cerf que deux randonneurs nous disent avoir croisé quelques minutes avant.
Sur le GR 91
Sur le GR 91
Vue magnifique en arrivant vers la cabane de la Jasse du Play
Vue magnifique en arrivant vers la cabane de la Jasse du Play
Dans le Vercors, et en particulier sur les Hauts Plateaux, remplir sa gourde est une affaire d’anticipation. Ce massif calcaire est plein de trous : grottes, gouffres et lapiaz émaillent le Vercors, et l’eau ne reste pas en surface.
Des lapiaz, reliefs karstiques créés par le ruissellement de l'eau de pluie
Des lapiaz, reliefs karstiques créés par le ruissellement de l'eau de pluie
Mieux vaut ne pas glisser dans ces lapiaz
Mieux vaut ne pas glisser dans ces lapiaz
Quand on part pour plusieurs jours, il est difficile d’être réellement autonome en eau. Mais il est important de porter un peu plus que ce qui serait nécessaire ailleurs, et de penser à vérifier en amont si les sources sont alimentées. Sur le site du Parc Naturel Régional du Vercors, une page Infos Sources mise à jour par les gardes du Parc, permet d’avoir une information actualisée au gré de leur passage mais qui ne fait pas office de garantie! https://www.parc-du-vercors.fr/info-sources
Pour trouver la localisation précise des sources, on peut par ailleurs se rendre sur refuges.info, où l’on retrouvera aussi une mine d’informations sur les cabanes et abris accessibles.
A noter que les sources sont parfois le seul point d’eau de l’alpage. Des dispositifs de partage de l’eau entre activité pastorale et randonneurs ont donc été installés. Ne soyez pas taquins : ne buvez pas dans l’abreuvoir!
Section 1
Nous ne sommes que 4 dans la cabane de la Jasse du Play ce soir là, alors nous décidons de ne pas planter notre tente. A noter en période de crise sanitaire : avoir de quoi faire un bivouac peut éviter de passer la nuit à 20 dans un petit espace !
Retour à la cabane de la Jasse du Play après le ravitaillement
Retour à la cabane de la Jasse du Play après le ravitaillement
Jour 2 : Descente par le pas de Berrièves vers Clelles...sans atteindre Monestier-de-Clermont

Le lendemain, une nouvelle aventure nous attend : la traversée d’un des raides et étroits passages de la barrière Est du Vercors : le pas de Berrièves. Il a neigé il y a quelques jours, alors nous l’abordons avec un peu d’inquiétude : devrons-nous rebrousser chemin pour ne pas risquer une glissade? Nous le savons, et pourtant nous les avons oublié : en automne et au printemps il n’est pas inutile de prendre de petits crampons de rando pour compléter les bâtons.

Nous avons de la chance car la neige n’est pas totalement gelée et qu’un randonneur a fait des traces avant nous, notre passage se fait donc sans encombres, nous laissant redescendre doucement sur Gresse en Vercors, avec une vue magnifique sur les balcons Est du Vercors.
Au passage du Pas de Berrièves
Au passage du Pas de Berrièves
Le gardien du Pas de Berrièves
Le gardien du Pas de Berrièves
Balcons Est du Vercors
Balcons Est du Vercors
Dès que nous atteignons la route, l’appel de la civilisation et surtout d’un peu de repos se fait malheureusement sentir pour moi en raison d’une douleur au pied. Nous abandonnons notre idée initiale de continuer jusqu’à la gare de Monestier de Clermont en passant par le Pas du Serpaton, et tendons le pouce pour créer notre propre ligne de transport en commun. Nous nous promettons de revenir en train finir cette portion afin de réaliser nos dernières vérifications d’itinéraires prévu pour notre topoguide

Quand on veut faire une virée en montagne et que l’on se penche sur un plan des transports en commun, on se sent tout de suite contraint par les endroits desservis, les horaires, la nécessité d’anticiper. On n’a pas toujours conscience que les transports en commun nous offrent un potentiel d’évasion fort : la traversée.
La traversée est un remède miracle contre la nostalgie qui nous tient quand c’est le moment de revenir au point de départ. Comme si notre virée était déjà finie alors que nous n’en sommes qu’à la moitié.

L’idée de faire un topoguide de randonnées accessibles en transport en commun nous vient autant de l’envie de simplifier l’accès à la montagne pour les personnes qui n’ont pas de voiture, que d’enlever de la circulation les voitures qui ne servent que le week-end pour aller en montagne.
C’est notre petite pierre pour en finir avec le mythe de la voiture individuelle comme vecteur de liberté.
Vue matinale depuis le bas du pas de Berrièves : on peut voir le pas du Serpaton qui nous attend plus loin!
Vue matinale depuis le bas du pas de Berrièves : on peut voir le pas du Serpaton qui nous attend plus loin!
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°64