La Loire initiatique... avec le plus beau des compagnons: un canoë canadien en bois!

(réalisé) (partager)
La Loire initiatique
 

Fin d’été dernier, une idée s’est imposée à moi : il fallait que je descende la Loire, et ça allait être un voyage initiatique. Après un WE sur la Loire avec une amie, les contours du projet se sont dessinés : je ferais ça en solo, en canoë et non en kayak malgré tout ce que ça impliquait. Je me suis donc entrainée sur plusieurs mois pour fortifier mes petites épaules, j’ai contacté certaines personnes qui avaient descendu la Loire sur un long ou moyen parcours, et je me suis mise à la recherche du canoë. Deux semaines avant le départ, j’ai alors trouvé le compagnon que je n’aurais même pas imaginé au départ : un vieux canoë canadien en bois, tout restauré, magnifique, en symbiose totale avec la nature. C’était lui !
Quand celui qui l’a restauré m’a dit qu’il me le prêtait pour ce voyage, j’ai été remplie de joie. Ca y est, le voyage initiatique commençait…
Et il allait être très différent de ce que j'avais prévu!!
canoë
Quand : 25/05/17
Durée : 30 jours
Distance totale : 628.3km
Carnet créé par Floma le 01 août
modifié le 09 août
108 lecteur(s)
(5 personnes aiment ce carnet)
Vue d'ensemble

Le topo : Section 1 (mise à jour : 09 août)

Distance section : 94.5km

Description :

1ère semaine!

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 09 août)

Initiation N°1
En fait, le fleuve, c’est comme la vie. Il y a à faire face aux rochers.

 

Il y a des rochers dans le passage, qui sont parfois annoncés avec des petits remous, des frisottis à la surface, et parfois pas.

Il y a aussi des frisottis sans rochers dessous.

Allez savoir quoi faire avec ces frisottis ou pas!! Etre attentif et vigilant en permanence? Profiter et se casser le nez au premier rocher? Comment conjuguer la beauté du voyage avec cette attention de tous les instants? 

 

Parce que pour l'instant, pour être vraiment honnête, j'ai plus stressé que pris plaisir.

Ok c'est plus simple de prendre plaisir quand tout est calme devant, qu'on a de l'eau sous la quille, et pas de gros blocs de roche incroyables qui se cachent... Mais quand c'est comme ça, il va falloir trouver un moyen de se détendre avec les frisottis, les gros blocs de roche, les cailloux de partout quand c'est pas des barres de fer qui traînent...

 

Je me suis entraînée à ça aujourd'hui, c'était la conclusion de la journée d'hier: que du stress, avant de me poser sur mon île...

Un des trucs que j'ai trouvés, c'est de mettre à plat mes peurs, puis de penser en termes de confiance: si je me renverse, je saurai faire face; si j'abime le canoë, je ferai face et j´assumerai mes responsabilités, si je perds tout mon chargement, et bien je sais nager et je saurai rentrer à Nantes autrement, etc.

Vous voyez le principe. 

 

Ce soir, l'épreuve du feu: je suis arrivée sur une barre de gros rochers invisible de loin, et avec trop de courant pour trouver la berge: du coup, j'ai dirigé le canoë pour passer entre deux gros, et je me suis tombée dans des gros remous creux derrière. Je me suis vue renversée, et tout de suite j'ai pensé: "garder l'équilibre du bateau!" J'ai équilibré le canoë et dans les remous la pagaie a sauté! Le canoë a été pas loin du tout de se retourner, mais l'équilibrage l'a remis d'aplomb. Et après plusieurs stratégies et quelques centaines de mètres, j'ai réussi à récupérer la pagaie, merci les pagaies en double!!

Bref, une grosse trouille qui m'a fait boire presque un litre d'eau (oui, quand on a très peur, on a très soif après!)

Mais j'ai fait face.

 

Et sur la Loire comme dans la vie, il y a toujours des imprévus, des gros rochers ou des galères, et c'est aussi nos expériences qui bâtissent notre expérience, et notre expérience qui construit qui on est.

Et on aura toujours à faire face, à tout ce qu'on ne peut anticiper...

Anticiper ce qu'on peut, avec une attention raisonnable, et faire face à ce qui arrive avec de la confiance en la capacité à faire face, c'est exactement ce qu’on propose dans les stages Facteurs Humains, non? (PS : je suis formatrice et facilitatrice en FH : Facteurs Humains…)

Je ne sais plus de qui est la phrase: fais attention à tes pensées, elles de viennent des actes, fais attention à tes actes, ils deviennent des habitudes, fais attention à tes habitudes, elles deviennent ta personnalité, et fais attention à ta personnalité, elle devient ton destin.

 

Alors je vais continuer de m'entraîner à la confiance... Entre autres!

Parce qu’admirer les libellules et les vols de cigogne, c'est pas mal non plus!

mont Gerbier des Joncs, la source et l'origine...
mont Gerbier des Joncs, la source et l'origine...
petit ruisseau
petit ruisseau
le plus beau des Canoës, avec le chargement pour un mois d'aventures...
Et les supers copines qui font la navette!!!
le plus beau des Canoës, avec le chargement pour un mois d'aventures... Et les supers copines qui font la navette!!!
Section suivante
Commentaires
posté le 10 août

vievie2
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 10/08/17

Message privé
Coucou floma et bravo, toutes mes félicitations.
C'est vraiment super comme expérience :) . Tu peux être fière de toi.
J’espère en partager ( des plus modestes) avec toi.
A bientôt,
Sylvie
Profiter de la vie :)
posté le il y a 2 jours

Olivier
Caribou
(1634 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
La suite, la suite, la suite :)
Et pourquoi pas ?