La Loire initiatique... avec le plus beau des compagnons: un canoë canadien en bois!

(réalisé) share(partager)
La Loire initiatique
 

Fin d’été dernier, une idée s’est imposée à moi : il fallait que je descende la Loire, et ça allait être un voyage initiatique. Après un WE sur la Loire avec une amie, les contours du projet se sont dessinés : je ferais ça en solo, en canoë et non en kayak malgré tout ce que ça impliquait. Je me suis donc entrainée sur plusieurs mois pour fortifier mes petites épaules, j’ai contacté certaines personnes qui avaient descendu la Loire sur un long ou moyen parcours, et je me suis mise à la recherche du canoë. Deux semaines avant le départ, j’ai alors trouvé le compagnon que je n’aurais même pas imaginé au départ : un vieux canoë canadien en bois, tout restauré, magnifique, en symbiose totale avec la nature. C’était lui !
Quand celui qui l’a restauré m’a dit qu’il me le prêtait pour ce voyage, j’ai été remplie de joie. Ca y est, le voyage initiatique commençait…
Et il allait être très différent de ce que j'avais prévu!!


La 1ère vidéo est maintenant ici:

https://www.youtube.com/watch?v=PVCvyQ7i-IA&

In-joy!
canoë
Quand : 25/05/17
Durée : 30 jours
Distance totale : 628.3km
Carnet créé par Floma le 01 août
modifié le 11 déc.
718 lecteur(s) - 31
Vue d'ensemble

Le topo : 4 semaine, et arrivée (mise à jour : 11 déc.)

Distance section : 199.6km

Description :

4e semaine... suite et fin

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : 4 semaine, et arrivée (mise à jour : 11 déc.)

Initiation N°10

La Loire n'est pas un long fleuve tranquille...

 

Même si les portions actuelles semblent plus calmes, il y a toujours des rapides, des rochers, des seuils, avec des remous derrière.

Et les remous, les zones difficiles à naviguer, les "marais barométriques" où il n'y a plus de direction et Canoë risque de tourner dans tous les sens, ça peut durer un certain temps. Alors qu'on est tout content d'avoir franchi un obstacle, et bien mince, il reste ça à gérer, et il y a plutôt intérêt d'y mettre toute notre attention.

C'est que après ces remous qu'on peut retrouver une eau calme, assagie...

 

J'ai constaté ça sur différents obstacles, et autant c'est pas simple d'être dans les remous alors que l'obstacle est franchi, autant quand on atteint l'eau calme après, il y a une espèce de sérénité, de paix et d'exultation douce qui se fait.

Peut être par comparaison et contraste, toujours, mais sur l'eau je vois vraiment quelque chose qui s'apaise...

 

Comment faire quand les obstacles sont trop rapprochés et qu'il n'y a pas de temps entre les remous et les obstacles? Par exemple dans les champs de pierres, que j'ai tendance à comparer aux champs de mines... On fait du slalom, on zigzague entre, et c'est très fatiguant. Il y a besoin de récupérer après. De se mettre sur le côté, reprendre des forces, de l'eau, des fruits secs, du repos...

 

Et plus tard, le fleuve devient plus sage, plus doux, plus sableux... Et on a vraiment gagné en sérénité.

 

Le fleuve n'est pas un long fleuve tranquille...

Le fleuve, c'est comme la vie, on dirait!

Quand ça s'apaise...
Quand ça s'apaise...
Rochecorbon, ville troglodytique juste avant Tours, avec une plage de toute beauté en face, pour profiter de la vue, de la chaleur, et si vous regardez bien, de la bouteille que j'ai failli renverser en arrivant avec Canoë!! Elle prenait le frais, et ses propriétaires ont eu l'élégance de la partager avec mes récits, ainsi que nos repas, nos rêves...
Rochecorbon, ville troglodytique juste avant Tours, avec une plage de toute beauté en face, pour profiter de la vue, de la chaleur, et si vous regardez bien, de la bouteille que j'ai failli renverser en arrivant avec Canoë!! Elle prenait le frais, et ses propriétaires ont eu l'élégance de la partager avec mes récits, ainsi que nos repas, nos rêves...
Rien de tel que le fleuve pour admirer les habitations troglodytes!
Rien de tel que le fleuve pour admirer les habitations troglodytes!
Le pont de Tours!! Enfin, un des multiples ponts, mais celui-là est bien dangereux, alors comme vous voyez, on n'est pas passé dessous!
Le pont de Tours!! Enfin, un des multiples ponts, mais celui-là est bien dangereux, alors comme vous voyez, on n'est pas passé dessous!
Et on a bien profité de l'eau claire à la suite...
Et on a bien profité de l'eau claire à la suite...
L'eau toujours plus claire, et les températures toujours plus chaudes... Quand je vous dis le lagon des mers du Sud, c'est pas exagéré, non?? juste il y a moins de coraux. Mis à part ce subtil détail...
L'eau toujours plus claire, et les températures toujours plus chaudes... Quand je vous dis le lagon des mers du Sud, c'est pas exagéré, non?? juste il y a moins de coraux. Mis à part ce subtil détail...
De mémoire, c'est à dire que je n'en suis plus sûre à 100%, Bréhémont, avant Saumur.
De mémoire, c'est à dire que je n'en suis plus sûre à 100%, Bréhémont, avant Saumur.
LA dernière centrale nucléaire, qui  se passe cette fois sans aucun barrage, pourquoi les autres ne sont pas construites sur ce modèle??
LA dernière centrale nucléaire, qui se passe cette fois sans aucun barrage, pourquoi les autres ne sont pas construites sur ce modèle??
Initiation N°11

s'imprégner de la quiétude... Pour la ramener dans le quotidien.

 

Depuis que j'ai passé Tours il y a une certaine quiétude, à Saumur ça s'est confirmé: c'est le premier pont ancien à arches étroites que je vois sans obstacles, remous, tourbillons! Tout coulait, paisiblement...

La Loire s'assagit, au fil de sa vie, un peu comme les êtres humains, parfois...

 

Et la magie des petits matins où les coups de pagaie sont empreints d'une douceur et d'une sérénité incroyables...

Tout comme la magie des soirées et des soleils couchants, de la sérénité et de la paix qui s'instaure à ces moments et qui envahit tout, le ciel, la terre, la flore, la faune, tout s'apaise, y compris même parfois les êtres humains...

 

Comment je vais ramener ça à la maison et au boulot??

C'est une question que je me pose depuis le départ, que je pose à la Loire depuis le départ (les moments où c'est justement calme,n'est ce pas...;)), et j'écoute les réponses qu'elle me donne.

Elle me dit que c'est à l'intérieur que ça se passe.

Et elle m'a dit que pour moi il y a à ralentir, à écouter mon rythme, pour aller vers la profondeur. Certains ont besoin de rapides, moi j'ai besoin d'eau calme.

D'accord.

Merci.


Déjà ralentir ça devrait me faire du bien et par ricochet, en faire autour de moi.

Ne pas forcer les choses, prendre le courant et être alignée dans le courant.

Prendre le temps de regarder le soleil se coucher... D'écouter le bruissement des feuilles dans les arbres... De déguster les chants des oiseaux, le bruissement de l'eau... Prendre le temps de ne rien faire. Vraiment rien.

Ouh là...

 

Bon,après demain retour au travail,je vais voir comment mettre ça en musique!

Candes-SAint-Martin, magique, vue du fleuve...
Candes-SAint-Martin, magique, vue du fleuve...
Montsoreau, juste après Candes.
Montsoreau, juste après Candes.
Soirée avec mon amie Brigitte près de Saumur, grandes questions existentielles auxquelles la Loire répond, et Canoë et la Loire savent nous remettre dans l'instant présent avec ce soleil qui se couche au bon endroit: dans la Loire! C'est pas pour rien qu'elle va vers l'ouest...
Soirée avec mon amie Brigitte près de Saumur, grandes questions existentielles auxquelles la Loire répond, et Canoë et la Loire savent nous remettre dans l'instant présent avec ce soleil qui se couche au bon endroit: dans la Loire! C'est pas pour rien qu'elle va vers l'ouest...
Et le petit matin, réveil au son des montgolfières... Vous croyez que c'était silencieux, une montgolfière?? Aha, au moins autant pas que le planneur... Mais dans la douceur de la Loire qui s'écoule, dans le jour qui se lève, leur coefficient de zénitude est au top!
Et le petit matin, réveil au son des montgolfières... Vous croyez que c'était silencieux, une montgolfière?? Aha, au moins autant pas que le planneur... Mais dans la douceur de la Loire qui s'écoule, dans le jour qui se lève, leur coefficient de zénitude est au top!
Voilà,retour au travail aujourd'hui....
Donc arrivée hier,à St Florent le vieil,un magnifique village avant Ancenis,avec une église qui surplombe la Loire qui nous a permis un pique nique avec une vue grandiose...

 

Bilan:

30 jours d'itinérance,28 jours sur l'eau

5 orages,2 tempêtes,19 beaux jours,10 jours de vent de face et deux de vent arrière...

Une ampoule (et là vous vous dites,ah elle s'est fait une seule ampoule à pagayer pendant 28 jours... Que nenni! Je me suis fait une seule ampoule à gratter une guitare allemande, pour chanter des vieilles chansons anglaises,n'ayant pas fait l'entraînement nécessaire avant le départ!! ;))

Un certain nombre de kilos de déchets ramassés, et transportés jusqu'à la prochaine poubelle.

D'innombrables repas partagés avec des amis qui le sont encore plus ou des inconnus qui ne le sont plus...

D'innombrables rencontres pour quelques minutes ou quelques jours ou pour la vie (il y a de ces relations dont on sait au départ qu'elles vont durer...), des amis revus,et d'autres dont le soutien par téléphone ou mail  m'a été précieux... Des gens qui m'ont inspirée,d'autres que j'ai inspirés,des échanges courts ou longs,et pleins du vivant.

 

D'innombrables animaux contemplés, d'innombrables initiations et leçons de vie... Je pourrais continuer longtemps avec toutes les notes que j'ai prises!

 

Environ 650 km parcourus avec Canoë,mes petits bras,et surtout le courant...

Plein de ponts traversés, 18 portages, des châteaux et des villes vues du fleuve, et une multitude de moments de stress et de moments d'émerveillement...

 
Merci la Loire.
Et merci à tous ceux qui m'ont aidée...



Bref, au total, je suis heureuse de ce périple, de tout ce que la Loire et Canoë m'ont appris, et je suis aussi heureuse de rentrer, de retrouver du confort, de la sécurité, des liens professionnels, amicaux et familiaux.

Il me reste beaucoup à faire pour clore et célébrer ce voyage, trier les photos, finir d'écrire, prendre soin de Canoë, de moi, et... Retourner voir couler la Loire!

 

La fin n'est que le début...

Dernier orage, je me réfugie dans une toue cabanée abandonnée...
Dernier orage, je me réfugie dans une toue cabanée abandonnée...
Seule, face à moi-même et à l'orage...
Seule, face à moi-même et à l'orage...
Pour après trouver un lieu de bivouac qui laisse rêveur!
Pour après trouver un lieu de bivouac qui laisse rêveur!
Le lendemain soir, dernier bivouac avec Canoë... Et oui, vous voyez bien, on n'est pas seuls pour ce dernier bivouac! Nous avons rencontré un kayak qui lui aussi a descendu toute la Loire, et sa pagayeuse courageuse est venue se joindre à moi pour cette soirée: nous avions pas mal de choses à partager!! Ah, les rencontres sur le fleuve...
Le lendemain soir, dernier bivouac avec Canoë... Et oui, vous voyez bien, on n'est pas seuls pour ce dernier bivouac! Nous avons rencontré un kayak qui lui aussi a descendu toute la Loire, et sa pagayeuse courageuse est venue se joindre à moi pour cette soirée: nous avions pas mal de choses à partager!! Ah, les rencontres sur le fleuve...
Arrivée à Saint-Florent-le-vieil, après 28 jours de navigation et 30 jours d'itinérance... A moins de 50 km de Nantes.
Arrivée à Saint-Florent-le-vieil, après 28 jours de navigation et 30 jours d'itinérance... A moins de 50 km de Nantes.
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017