Tour péninsule du Yucatan, Mexique

(réalisé) (partager)
Tour improvisé de la péninsule du Yucatan au Mexique, pas de loin de 1500 kilomètres en 25 jours (on a bien sur débranché le gps et rangé la montre, c'est approximatif !).
De très belles portions à faire absolument à vélo, d'autres à faire en bus (liaison sur de grosses routes), et encore d'autres incursions à pied s’imprégner de la magie des lieux et des locaux !
Tout ça dans la jungle, la chaleur, les singes (serpents araignés jaguars et consorts), on y parle espagnol et maya !!!
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus
Précisions : Depuis Mexico DF, pas de problème pour mettre les vélo dans le bus (parfois avec supplément). De france, à la rame ?
vélo de randonnée
Quand : 01/09/14
Durée : 25 jours
Distance totale : 1638.6km
(dont 1532.9km réalisés)
Carnet créé par YvesB le 05 oct. 2015
modifié le 09 oct. 2015
3704 lecteur(s)
(4 personnes aiment ce carnet)
Vue d'ensemble

Le topo : Quelques kilomètres de plus vers la mer (mise à jour : 09 oct. 2015)

Distance section : 197.8km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Quelques kilomètres de plus vers la mer (mise à jour : 09 oct. 2015)

Nous avons quitte tot la reserve de Calakmul ce dimanche matin. Le camp plie et nos velos charges nous nous elancons sur cette petite route bordee par la selva (foret) pour avaler les 20 km qui nous separe de la carretera federale. Nous avons dejeune light car nous n avions pas prevu ce repas... le break petit dej est donc prevu une fois la civilisation retrouvee. La route se fait bien. On avance. Vers 10 h nous sommes a la cabane de peage. Yves part chercher quelques vivres a une epicerie 1 km avant le carrefour et Myrtille discute avec les gardes-barriere. Nous faisons le point sur le nom des animaux que nous anons rencontres pendant ces 2j et ecoutons attentivement les histoires de jaguars.

Notre snack avale, nous repartons. Il ne fait pas trop chaud. Le ciel est voile. Ca avance bien malgre un petit vent de face. Om avance, on vise la ville de Xpujil (Chpouril). Vers 13h on commence a avoir faim et on lorgne les comedors du bord de la route... Myrtille semble ne plus vouloir s arreter... elle fonce tete baissee... Yves a vu les nuages, il s inquiete. 15 min plus tard nous nous abritons dans un abri bus... il pleut. Inutile d aller plus loin. Nous en profitons pour faire un brin de causette avec un monsieur dont la voiture est en panne sur le bord de la route. "Pourquoi faites vous ce voyage en velo? Pourquoi ne prenez vous pas le bus ou une voiture??" ;). Le monsieur depanne, l averse passe nous repartons avec nos ponchos vers Xpujil que nous atteignons vers 14h-15h. Myrtille est un peu cuite... nous en sommes a 70 km depuis le matin. Nous en profitons pour faire une bonne pause. On se restaure, on fait quelques courses... La ville de Xpujil n est pas tres joli. Il y a une grande rue principale. L asphalte est defoncee. Sont presents quelques hotels et cabanas qui accueillent les touristes. C est de Xpujil que partent les tours pour Calakmul mais aussi pour toutes les pyramides qu il y a autour (Becan, Balamk, etc...). Nous n avons pas tres envie de rester la et de plus nous avons envie d avancer pour esperer rejoindre Chetumal le lendemain. Vers 17h nous decidons donc de partir a l aventure. Il semple qu il y ait un village a une 20 de km... mais pas d hotels. Nous partons donc en nous disant que nous allons demander a camper chez l habitant... il fait toujours gris. le ciel est menacant. Nous avancons avec le vent de face et c est penible. La nuit tombante nous voyons une petite maison avec un jardin bien entretenu et 2 personnes dans les hamacs sous le hauvent. Nous nous approchons du portail. David vient a notre rencontre. Il se mefie puis nous fait entrer. Nous passons une tres bonne soiree a bavarder sous le hauvent avec lui et son fils Jose. A notre arrivee ils nous tendent un grand bol de cafe sucre. Ils travaillent tous deux aux champs. Nous apprenons donc la vie de ces gens qui vivent modestement mais qui semblent heureux. La maison est en bois, le toit en tole. L interieur est en terre battue. Il y a l electricite mais pas l eau courante. Il n y a pas d eau dans le pays. Un grand reservoir recupere l eau du toit et un petit robinet se trouve a sa base. La cuisine est faite sur un fourneau improvise sur un bidon metallique. Ils nous racontent une anecdote sur les vampires que nous voyons passer, sur le jaguar qui leur a vole un veau, sur le cheval Joe avec qui il travaille aux champs. Quelle chance que Yves parle bien espagnol quand a moi je le comprends mais me sens plus rassuré qd Yves est la :). Quand tout le monde baille nous allons nous coucher. Nous installons la tente sous le auvent de la maison "au cas ou il pleuvrait" ...dans l espace utilise par les volailles. Nous dormons bien jusqu a ce que l orage eclate. Une pluie intense qui ne discontinue pas. Je remercie nos hotes dans ma tete.... grace a eux nous ne sommes pas mouilles... au petit matin reveilles par le coq, il pleut toujours. Personne n ira travailler aujourd hui dans les champs. Nous dormons donc un peu plus puis vers 7h nous nous levons, nous dejeunons tous ensemble et nous nous preparons. La pluie ne cesse pas. 1h, 2h.... ca se calme mais il pleut toujours. Que faire? David propose de tuer le coq est de le faire griller pour midi: un bueno pollo assado con jitomate y cebolla. Moi ca me fait un peu peine pour le coq... puis nos velos veulent y aller sinon nous ne verrons jamais Chetumal. Nous partons donc vers 10h, vetus de nos ponchos et d une bonne dose de motivation, apres des au revoirs tres chaleureux.

Rouler sous la pluie n est pas trop desagreable. Il fait vite chaud. Le vent de face est un peu penible.... nous finissons par enlever les ponchos qui se gonflent comme des parachutes. La pluie est fine et chaude... puis finit par cesser. Nous dejeunons dans le petit village de Nicolas Bravo un bon Poulet au molet pour Yves et de porc en sauce verte (= ca pique c est du piment...¡¡). Pause dans un cyber. On repart un peu comme le jour precedant vers 17h... nous savons que nous ne pourrons pas atteindre Chetumal ce jour la car nous sommes partis trop tard. Notre objectif est de s en rapprocher le plus possible. Nous roulons. Il y a de belles lignes droites avec d affreuses montees sur ce 2eme troncon... le vent est assez fort et ... de face. On est un peu fatigue des jours precedents... ca avance pas. On en a un peu marre de cette route federale... le payage change. Sortis des forets, la route est bordee par des champs gigantesques de canne a sucre. Tout est plat alentours. Notre ami le vautour dindon (Tukey Vultur) plane toujours au dessus de nous.... sent-il la chair fraiche??

Vers 19h nous traversons notre dernier village. A la sortie, nous demandons a une premiere maison. Mous sommes accueillis par les ouvriers jardiniers qui nous disent d attendre le retour du proprietaire. Mous attendons 15 min. Il ne vient toujours pas. La nuit tombant, nous devons rapidement trouver quelque chose. Nous faison 500 m de plus et nous adressons au ranch suivant. Une grande pancarte annonce: Rancho Milagros. Nous entrons et attendons au niveau du portail. Nous demandons pour un petit coin pour la tente. Le ranchero nous dit qu il n y a pas de probleme. Que nous camperons vers la petite maison de l autre cote. Nous le suivons donc.Avec sa petite fille par la main, il nous mene a une petite cabane en bois. Nous allume la lumiere, nous montre ou est l eau pour boire et l eau pour se laver. La cabane se trouve dans une plantation de cocotiers. Elle est normalement occupee par un ouvrier agricole qui n est pas la en ce moment. Pour nous souhaiter la bienvenue, il va cueillir 4 cocos et nous en ouvre 1 chacun. Nous buvons le jus de coco directement. Il nous laisse une machette (pour les cocos suivantes si le coeur nous en dit et nous donne les recommandations pour fermer la cabane). C est super¡¡ nous sommes tres contents. Nous faisons notre petite vie du soir : montage de la tente dans la cabane pour eviter les moustiques. Pique-nique (tortilla avec avocat, tomate, puree de haricot et bananes). Il ne nous reste plus que 25 km jusqu a Chetumal... demain on se levera un peu plus tard... ca sera de la 
Section précédente Section suivante
Commentaires