Tour péninsule du Yucatan, Mexique

(réalisé) share(partager)
Tour improvisé de la péninsule du Yucatan au Mexique, pas de loin de 1500 kilomètres en 25 jours (on a bien sur débranché le gps et rangé la montre, c'est approximatif !).
De très belles portions à faire absolument à vélo, d'autres à faire en bus (liaison sur de grosses routes), et encore d'autres incursions à pied s’imprégner de la magie des lieux et des locaux !
Tout ça dans la jungle, la chaleur, les singes (serpents araignés jaguars et consorts), on y parle espagnol et maya !!!
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus
Précisions : Depuis Mexico DF, pas de problème pour mettre les vélo dans le bus (parfois avec supplément). De france, à la rame ?
vélo de randonnée
Quand : 01/09/14
Durée : 25 jours
Distance totale : 1638.6km
(dont 1532.9km réalisés)
Carnet créé par YvesB le 05 oct. 2015
modifié le 09 oct. 2015
3729 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le topo : A travers les villes coloniales du Mexique (mise à jour : 09 oct. 2015)

Distance section : 200.5km

Description :

Superbe, on peut rester sur de petites routes, la zone est très dense (difficile pour le bivouac), on trouve des hébergements dans toutes les petites villes et un terrain pour camper chez l'habitant partout.
Il y fait très chaud, mais c'est plat, et les cenote (trou d'eau douce dans les grottes) rafraichissent vraiment.
Parmis les cenotes, il y a ceux très grand qui se visitent (et qui se paient), il faut en voir quelqu'uns, peut-être le matin avant tout le monde pour void s'envoler les chauves souris, mais il y a de petites cenotes de partout, pas marqué sur les cartes. Il faut demander à un papy, il vous emmenra visiter le fond de son jardin tranquillement...

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : A travers les villes coloniales du Mexique (mise à jour : 09 oct. 2015)

Nous nous approchons doucement de Merida. Le beau temps est revenu et le vent nous est favorable. La journee d hier s est bien passee avec une petite visite a pied (ca repose les fesses) de la ville. Nous avons rencontre un jardinier passionne de plantes dans une cours qui nous a decide sur notre visite de l apres-midi: changement de plan. Nous n allons plus a Chichen-Itza mais a Ekbalam (le jaguar noir en maya) pas pour voir le jaguar cette fois mais pour les basreliefs quasi intacts et un site vide de touriste (a la difference de chichen). Valladolid est une tres jolie ville et elle vaut le detour. Il y a des maisons basses de toutes les couleurs. Le zocalo (place centrale) est typique de l architecture coloniale avec ses archades entourant le kiosque et surveille par la cathedrale. Apres cette visite culturelle et une reparation de creuvaison, nous filons au nord vers EkBalam. 25 km plus loin se trouve le site. Nous arrivons comme d hab avec nos velos devant la caisse pour que les guichetiers nous gardent nos affaires. Cette fois ci c est un peu plus complique mais on y arrive quand meme. On profite donc de ce site connu depuis 1880 mais qui ne fait l objet de restauration que depuis 15 ans environs. Le point fort du site: la facade du temple principal haut de 30 m qui a ete miraculeusement conserve par la terre deposee par les habitants en 1500 avant que la cite ne tombe entre les mains d un envahisseur. Sur cette facade une enorme bouche de jaguar entoure une porte.... c est grandiose. Petite pause de plus. Nous repartons pour atteindre Calumut ou quelque chose comme ca puis Espita... la nuit approche... Il n y a pas de ranch entre ces 2 villes. 19h on a toujours pas de lieu pour mettre la tente... on appuit fort sur les pedales... de toutes facon il faut arriver a Espita. Une ecole. Nous demandons si nous pouvons camper. Le veilleur nous dit qu il faut qu il demande au directeur, que c est complique... mais nous dit que nous pourrons camper a la gasolineria a 2 km... 2 km plus loin nous nous installons sur la bande de securite de PEMEX (l equivalent de total au mexique): le luxe, il y a douche et toilettes....  

le matin nous avancons donc en direction izamal ou nous esperons faire etape ! Au fil de cette journée nous allons decouvrir quelques petits villages coloniaux jusqu'à passer a ciltipech. Il y a de la musique on s'arrête pour demander ce qui se passe, et là on se fait embarquer dans une fête de village où la nourriture est offerte. myrtille apprend à faire les tortillas avec les mamies du village. la bière coule à flot et les villageois se préparent pour la procession du soir pour fêter le patron du village ; et le lendemain nous sommes invités pour la suite c'est-à-dire à 4h du matin des chants dans l'église avec les mariachis, a 6h distribution des tacos et a 8h du relleno negro (specialite locale a base de canard d oeufs et de sang) pour enfin terminer a 11h par une nouvelle procession le programme est charge , les yeux vitreux de pas mal de participants en atteste. On décline donc l'invitation de rester sur place pour espérer revenir le lendemain  .

pemex

Le soir nous sommes a Izamal, la ville jaune. cette ville est surprenante c'est peut-être la plus belle ville du Mexique que nous ayons vu. une couleur uniforme jaune un couvent exceptionnel des pyramides nombre de 5 au sein même de la ville tout est coloniale, tout est beau, très peu de touristes et bien sur des gens comme toujours très sympathiques. nous y passerons donc une nuit dans une petite posada pour découvrir cet endroit très calme et très beau. Le matin pour une fois nous ne nous dépêchons pas de partir avec la fraîcheur du matin : la chaleur a baisse ces derniers jours et nous savons que les derniers kilomètres pour arriver à Merida seront assez facile :  c'est plat, le vent dans le dos et le goudron est bon. Nous nous arrêtons la mi-journée tixkocob une des capitales du hamac local nous y visiterons finalement c'est un petit cenote (trou d eau dans une grotte, on peut s y baigner, c est aussi une specialite du yucatan, il y en a des milliers)  et arriverons a merida le soir même . Ken et Erin nous accueille c'est la fin du voyage à vélo 3 semaines sur les routes et que des bons moments on va on se reposer quelques jours dans leur fabuleuse maison et nous allons donc repartir vers Mexico City dans très peu de temps.

A travers les villes coloniales du Mexique
A travers les villes coloniales du Mexique
A travers les villes coloniales du Mexique
A travers les villes coloniales du Mexique
A travers les villes coloniales du Mexique
A travers les villes coloniales du Mexique
Section précédente
Commentaires
share posté le 15 oct. 2015
Carmencita
Salut, j'ai beaucoup aimé le récit, c'est sympa de le partager. Par contre pour les photos j'aurais bien voulu en voir davantage, et pour nous lecteurs qui ne vous connaissons pas, les photos de vous n'ont aucun intérêt (ne le prenez pas mal). Plutôt que de vous voir poser (ça fait vraiment photos de vacances et je ne vois pas qui ça peut intéresser) j'aurais préféré des photos de paysages, des photos de bivouac... Mais bon, merci pour le reportage, ça fait envie. Et puis c'est pas souvent qu'on lit des récits à vélo au Mexique.
Invité (utilisateur non inscrit)

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017