2 membres et 21 invités en ligne

A travers la Corse sur le GR20

A travers la Corse sur le GR20

(réalisé)
Et voilà, après un an de préparation, nous y sommes. Nous voici à la veille de notre déambulation du Sud au Nord à travers la Corse, sur le mythique GR20. Été 2021: tout est parti d’une proposition de mon neveu Maxime au retour de mon périple en bikepacking sur le Stevenson. Ça tombait bien car j’étais en pleine recherche d’un nouveau challenge. Le GR20 ne m’était pas inconnu, mais j’ai toujours estimé que c’était au-dessus de mes possibilités. Rendez-vous est donc pris pour fin juin/début juillet 2022.
randonnée/trek
Quand : 24/06/22
Durée : 12 jours
Distance globale : 166km
Dénivelées : +11053m / -11108m
Alti min/max : 233m/2567m
Carnet publié par La Lozère le 16 sept.
modifié le 16 sept.
615 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : Etape 9 (mise à jour : 14 sept.)

Distance section : 13.1km
Dénivelées section : +736m / -696m
Section Alti min/max : 1376m/2023m

Description :

.
Hotel Castel di Vergio ► Bergerie U Vallone

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Etape 9 (mise à jour : 14 sept.)

Ce matin, le départ est tardif en raison du petit déjeuner que nous ne pouvons pas prendre avant 7h00. D’un autre côté, une grasse mat’ n’est pas pour nous déplaire.
Après un court passage sur la route, nous rentrons dans les bois pour arriver à la bergerie de Radule. Avec le recul, nous aurions pu prendre le petit déjeuner à la bergerie. Celle-ci propose des fruits frais et où, d'après les ragots colportés tout au long de notre périple, l’accueil est de haut niveau. Alain vient tout juste de ré-ouvrir cette bergerie.

Petit passage à la cascade du même nom. Il est un peu tôt pour le bain mais l’endroit le mériterait: belle cascade et une superbe vasque à son pied.

Un peu trop tôt pour le bain
Un peu trop tôt pour le bain
Les fortes chaleurs du printemps sont ici visibles: le débit est particulièrement faible. Nous pouvons traverser, à son sommet, sur des dalles bien sèches.
Tout juste un filet d'eau
Tout juste un filet d'eau
La montée qui suit, promet d’être longue, régulière. La chaleur devient bien présente, à tel point que Max a l’impression que sa poche à eau fuit tant ses jambes sont trempées. Une rapide vérification montre que tout va bien.

Dans cette montée, nous croisons de nombreux militaires qui sont en pleine épreuve sportive. Ils descendent comme des cabris en courant.  Ils sont comme des zombies: ils ne semblent pas nous voir. A de très rares exceptions, pas un bonjour, pas un merci lorsque nous nous arrêtons pour les laisser passer.

Cette montée en plein soleil, vers le refuge de Ciuttulu Di I Mori est éprouvante mais la vue sur le golfe de Porto est bien méritée.
Le golfe de Porto au loin.
Le golfe de Porto au loin.
Nous profitons du passage au refuge pour faire le plein d’eau et acheter un coca bien frais pour la prochaine pause casse-croute. Nous avons pu faire le plein d’eau mais nous apprendrons quelques jours après notre passage, que ce sera la pénurie. Les chaleurs auront raison de la seule source qui alimente le refuge.
Ici aussi la vue est pas mal
Ici aussi la vue est pas mal
La pause casse-croute est prise à la Bocca di Foggialle. Les randonneurs arrivant du nord illustrent bien la difficulté de ce qui nous attend en descente. Si eux sont complétement oxy par cette montée quasi verticale, nous, ce sera une descente périlleuse qui nous attend. Ici la désescalade est de rigueur sur une grande partie de la descente.
Oui, oui, le passage est à droite...
Oui, oui, le passage est à droite...
L’arrivée en sous-bois fait du bien: fini la chaleur accablante du soleil. Encore une fois, nous retrouvons les majestueux sapins.
Tu te sens tout petit ?
Tu te sens tout petit ?
Notre étape finit avec l’arrivée à la bergerie U Vallone. Sa réputation nous a été rapportée tout du long de nos 8 premières étapes. Effectivement, super accueil...tout le personnel est aux petits soins. L’ambiance est très familiale: ici douches chaudes et produits locaux sont de mise. Un lieu incontournable
Perdu dans la montagne.
Perdu dans la montagne.
Le lieu propose également de beaux endroits propices à la baignade. En s’éloignant un peu, nous trouvons de magnifiques vasques. Un petit bain après une étape sous le soleil fait un bien fou. Avec ce ruisseau, une fraicheur règne. Et la sieste est faite au son des glouglous du torrent.
Vas-y Max, elle est pas tant froide que ça
Vas-y Max, elle est pas tant froide que ça
Cette étape va laisser des traces et illustre bien ce qui nous attend. Les premières douleurs apparaissent: j’ai les chevilles douloureuses et Max, les genoux qui grincent. Rien d’alarmant mais il va falloir être attentif aux petites douleurs.

Ce soir, la bonne ambiance semble être de mise dans le refuge. Les sons de guitare s’invitent dans nos tentes mais pour nous, c’est dodo. L’étape de demain promet d’être difficile.

Commentaires