4 membres et 20 invités en ligne

A travers la Corse sur le GR20

A travers la Corse sur le GR20

(réalisé)
Et voilà, après un an de préparation, nous y sommes. Nous voici à la veille de notre déambulation du Sud au Nord à travers la Corse, sur le mythique GR20. Été 2021: tout est parti d’une proposition de mon neveu Maxime au retour de mon périple en bikepacking sur le Stevenson. Ça tombait bien car j’étais en pleine recherche d’un nouveau challenge. Le GR20 ne m’était pas inconnu, mais j’ai toujours estimé que c’était au-dessus de mes possibilités. Rendez-vous est donc pris pour fin juin/début juillet 2022.
randonnée/trek
Quand : 24/06/22
Durée : 12 jours
Distance globale : 166km
Dénivelées : +11053m / -11108m
Alti min/max : 233m/2567m
Carnet publié par La Lozère le 16 sept.
modifié le 16 sept.
615 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : Etape 4 (mise à jour : 16 sept.)

Distance section : 14.7km
Dénivelées section : +704m / -1146m
Section Alti min/max : 1304m/1979m

Description :

.
Refuge d'Usciolu ► Bivouac du col de Verde

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Etape 4 (mise à jour : 16 sept.)

Pour cette étape, nous avons eu hier un petit aperçu de ce que va être une partie de la matinée avec une déambulation le long de crêtes. Nous espérons pouvoir profiter d’un beau lever de soleil, alors le départ se fait à la frontale: une première pour nous sur le GR. Et l’expérience est intéressante: malgré un bon éclairage, il faut redoubler de vigilance et bien regarder nos pieds.
Le camp se réveille
Le camp se réveille
L’arrivée sur les crêtes montre un superbe panorama. Mais malgré une belle vue, le lever de soleil ne sera pas pour cette fois: le ciel est bien voilé. L’avantage, c’est que les conditions sont tops: ni trop chaudes, ni trop froides
Nous arrivons en haut,
Nous arrivons en haut,
Mais nous ne sommes pas tout seul.
Mais nous ne sommes pas tout seul.
Il n’en reste pas moins que cette portion sur les crêtes est magnifique. Le granite est partout et la vue est dégagée de tous côtés. Une belle lumière permet d’apprécier d’un côté le vert des crêtes du Monte Formicola et de l’autre, la mer.
La mer au loin... Très loin...
La mer au loin... Très loin...
Petite anecdote personnelle…. Tous les matins après 1 heure ou 2 de pérégrination, je dois m’alléger d’un certain surpoids fécal… Et je dois dire que la vue des toilettes changeant tous les jours me ravit.
D’ailleurs, si les gens pouvaient récupérer leur papier toilette après avoir fait leurs affaires, cela éviterait de jalonner le GR de petits drapeaux blancs un peu partout: on récupère dans un petit sachet et le soir direction la poubelle…. Merci.

C'est occupé!!!
C'est occupé!!!
Comme hier, de nombreux passages sur dalles en dévers mettent les chevilles à rude épreuve. Et ces passages valident défensivement notre choix de chaussures: les UltraRaptor de La Sportiva sont impressionnantes, jamais prises en défaut. Cette étape est donnée comme la plus dure de la partie sud du GR 20. Nous comprenons pourquoi.
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...
Après avoir coupé le tracé Mare à Mare Centre au Col de Laparo en milieu de matinée, nous arrivons en vue du refuge de Prati. Une belle descente nous attend.
Les chaussures vont-elles assurer ?
Les chaussures vont-elles assurer ?
Vous le voyez le refuge de Prati ?
Vous le voyez le refuge de Prati ?
Nous profitons du refuge pour faire notre traditionnelle pause saucisson. Malgré un site avec une vue exceptionnelle, nous ne nous arrêterons pas ici. Aujourd’hui, nous faisons une étape un peu plus longue en poussant jusqu’à Bocca di Verde où les traditionnelles grillades au barbecue nous font envies depuis quelques jours. Il faut dire que nous en entendons parler presque tous les soirs.
Pour aujourd'hui, pâté.....
Pour aujourd'hui, pâté.....
La descente sur le Col de Verde est longue et parfois ennuyeuse lorsque nous arrivons dans les bois. Mais la récompense est là. Après avoir pris nos quartiers pour la nuit et fait nos petites affaires habituelles, le repas de midi sera fait d’une belle salade de crudités et nous nous régalons le soir avec des côtes de porc grillées au feu de bois, agrémentées de courgettes.
J'en salive d'avance
J'en salive d'avance
Bon... les courgettes, ce n’est pas ce que nous faisons de mieux pour récupérer des calories, mais c’est tellement bon d’avoir des légumes au menu, que nous ne boudons pas notre plaisir…
Miam....
Miam....
Avec Vergio, Vizzavona et Bavella, le col de Verde, 1289m, fait partie des 4 « grands cols » de Corse permettant de relier les 2 versants de l’île par l’intérieur.

Les quelques discussions du soir rapportent que les conditions météo pour demain ne sont pas top avec des risques d’orages. La prudence étant de mise, nous décidons de modifier notre étape du lendemain. Oublié la variante alpine par le Monte Renoso, nous décidons de pousser jusqu’au Col de Vizzavona.

Commentaires