SupervagabondS en Laponie Suédoise (partager) Vue d'ensemble

7 semaines en canoë, en autonomie complète, au dessus du cercle polaire arctique.

On avait prévu une grande boucle qui s'est avérée impossible à réaliser.

Notre autonomie était prévue pour 3 mois.

On s'est contentés de la plus belle portion : un aller-retour au milieu des parcs nationaux Suédois avec 6 portages à effectuer.

Le film de ce voyage est visible ici :

https://www.facebook.com/SupervagabondS-en-Scandinavie-1701078950151253/

téléchargeable ici :

https://drive.google.com/file/d/0B-aXDjTAqfaUb1hXMUxPdnU5Tlk/view?usp=sharing
canoë
(réalisé) Quand : 15/06/16 Durée : 56.0 jours
Carnet créé par SupervagabondS le 31 août 2016 modifié le 28 avr.
3268 lecteur(s)
(113 personnes aiment ce carnet)

Coup de coeur Expemag !

Le topo : 10eme Navigation / 12, 13, 14 Juillet (mise à jour : 14 oct.)


Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : 10eme Navigation / 12, 13, 14 Juillet (mise à jour : 14 oct.)

Apres la pluie ne peut venir que le soleil. On passe la première journée à reconnaître le 3 eme portage tout proche et profiter de cette journée si calme.

Durant les deux jours a suivre, comme on n'est pas pressés et que le vent bastonne, on patiente.

Le vent est tellement tenace qu'il faut recoudre certaines coutures de la tente qui est secouée "nuit" et jour.
Il nous faut aussi mettre des pierres dans la tente pour la lester et se sentir rassurés.

8 h 53. On n'aurait jamais cru que cela puisse être encore plus calme que la veille !
8 h 53. On n'aurait jamais cru que cela puisse être encore plus calme que la veille !
C'est le moment de faire sécher, de recharger, d’ouvrir la tente, et d'oublier ce vent qui reviendra tôt ou tard.
C'est le moment de faire sécher, de recharger, d’ouvrir la tente, et d'oublier ce vent qui reviendra tôt ou tard.
il semblerait que ce soit Riehppejåhka mais il est certain que c'est notre direction.
il semblerait que ce soit Riehppejåhka mais il est certain que c'est notre direction.
Ce matin là c'est la chaleur de 27 ° dans la tente qui m'aura réveillé, pendant que ma fille écrase dans son duvet aussi prévu pour -25.
Ce matin là c'est la chaleur de 27 ° dans la tente qui m'aura réveillé, pendant que ma fille écrase dans son duvet aussi prévu pour -25.
On va passer la journée à briser ce miroir et aller reconnaître le prochain portage distant de 7 Km.
On va passer la journée à briser ce miroir et aller reconnaître le prochain portage distant de 7 Km.
9 h 10. Tu t'es surement mieux adaptée que moi à ces conditions, cependant nous n'avons pas le même rôle à remplir et les mêmes responsabilités à gérer. Ta manière d'absorber la fatalité est une leçon pour tous.
9 h 10. Tu t'es surement mieux adaptée que moi à ces conditions, cependant nous n'avons pas le même rôle à remplir et les mêmes responsabilités à gérer. Ta manière d'absorber la fatalité est une leçon pour tous.
17 h 09
17 h 09
On inscrit en nos mémoires des images qu'aucune carte ne saurait mieux conserver, que nos émotions.
On inscrit en nos mémoires des images qu'aucune carte ne saurait mieux conserver, que nos émotions.
Dame nature n'oublie pas de nous rappeler que c'est elle qui décide.
Dame nature n'oublie pas de nous rappeler que c'est elle qui décide.
On viens de passer la journée à reconnaître le portage suivant et le vent se relève a l'arrivée.
On viens de passer la journée à reconnaître le portage suivant et le vent se relève a l'arrivée.
23 h 59 . Le vent nous fait croire qu'il est fatigué !
23 h 59 . Le vent nous fait croire qu'il est fatigué !
Minuit pile. Songes.
Minuit pile. Songes.
Levé dans la "nuit", le vent trop puissant nous décide d'attendre.
Levé dans la "nuit", le vent trop puissant nous décide d'attendre.
Ecrit sur ce carnet des mots que tu reliras, bien plus tard.
Ecrit sur ce carnet des mots que tu reliras, bien plus tard.
Le monde, la terre. Et toi.
Le monde, la terre. Et toi.
On aurait voulu partir aujourd'hui mais comme on souhaite pas se battre à chaque navigation on pense que c'est une sage décision.
On aurait voulu partir aujourd'hui mais comme on souhaite pas se battre à chaque navigation on pense que c'est une sage décision.
Le jour de notre départ le vent sera aussi tenace, c'est que, faire du sur place deviens vite insupportable.
Le jour de notre départ le vent sera aussi tenace, c'est que, faire du sur place deviens vite insupportable.
Si j'avais su, j'aurai osé amener un de nos nombreux cerfs volants.
Si j'avais su, j'aurai osé amener un de nos nombreux cerfs volants.
Même pendant que l'on dort, la toile de la tente claque sans cesse, c'est soûlant, jamais en rythme, et la mélodie reste la même sauf pendant les fortissimos du vent qui fait peur par sa force.
Même pendant que l'on dort, la toile de la tente claque sans cesse, c'est soûlant, jamais en rythme, et la mélodie reste la même sauf pendant les fortissimos du vent qui fait peur par sa force.
Loin de tout et ne dépendant que de nous mêmes, on n'entends pas le vent avec des oreilles insouciantes.
Loin de tout et ne dépendant que de nous mêmes, on n'entends pas le vent avec des oreilles insouciantes.
Section précédente Section suivante
Commentaires