SupervagabondS en Laponie Suédoise (partager) Vue d'ensemble

7 semaines en canoë, en autonomie complète, au dessus du cercle polaire arctique.

On avait prévu une grande boucle qui s'est avérée impossible à réaliser.

Notre autonomie était prévue pour 3 mois.

On s'est contentés de la plus belle portion : un aller-retour au milieu des parcs nationaux Suédois avec 6 portages à effectuer.

Le film de ce voyage est visible ici :

https://www.facebook.com/SupervagabondS-en-Scandinavie-1701078950151253/

téléchargeable ici :

https://drive.google.com/file/d/0B-aXDjTAqfaUb1hXMUxPdnU5Tlk/view?usp=sharing
canoë
(réalisé) Quand : 15/06/16 Durée : 56.0 jours
Carnet créé par SupervagabondS le 31 août 2016 modifié le 28 avr.
3270 lecteur(s)
(114 personnes aiment ce carnet)

Coup de coeur Expemag !

Le topo : 16eme Navigation / 26, 27,28 Juillet (mise à jour : 05 nov.)


Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : 16eme Navigation / 26, 27,28 Juillet (mise à jour : 05 nov.)

On décide de rentrer en faisant des étapes longues et difficiles, on a surement envie de se prouver à nous mêmes que l'on en restes capables.

Le jour décidé du départ, le vent s'inverse et arrive du Sud.

On ne se laisse pas atteindre par un tel changement et on prie pour que cela change dès le lendemain, que nenni, il restera dans un flux de sud jusqu' a la fin.

On part pour 36 km, vent de face. La montagne au fond est en Norvège, la frontière n’était qu'à vingt kilomètres du bivouac. On a longtemps rêvé d'un portage qui nous mènerait aux Lofoten.
On part pour 36 km, vent de face. La montagne au fond est en Norvège, la frontière n’était qu'à vingt kilomètres du bivouac. On a longtemps rêvé d'un portage qui nous mènerait aux Lofoten.
On endosse désormais l’état d'esprit du retour.
On endosse désormais l’état d'esprit du retour.
On sait que la journée va être longue, ce flux de sud irrite notre moral.
On sait que la journée va être longue, ce flux de sud irrite notre moral.
On fera 2 pauses durant cette journée.
On fera 2 pauses durant cette journée.
Le temps clément de l'heure précédente tourne au vinaigre, on va faire du slalom entre les nuages de pluie.
Le temps clément de l'heure précédente tourne au vinaigre, on va faire du slalom entre les nuages de pluie.
On est certains qu' a un moment on se fera lavés par la pluie.
On est certains qu' a un moment on se fera lavés par la pluie.
A la pause du midi...
A la pause du midi...
On a vu le ciel s'assombrir...
On a vu le ciel s'assombrir...
Et nous prévenir qu'il fallait agir...
Et nous prévenir qu'il fallait agir...
On a installé la bâche en guise de tarp...
On a installé la bâche en guise de tarp...
Pour encaisser un orage de grêle mémorable..
Pour encaisser un orage de grêle mémorable..
humides et bien rafraîchis nous n’étions qu' a la moitié de notre objectif.
humides et bien rafraîchis nous n’étions qu' a la moitié de notre objectif.
On garde la naïveté de croire que le soleil du matin pouvait durer... On va mettre la bâche pour la fin du trajet.
On garde la naïveté de croire que le soleil du matin pouvait durer... On va mettre la bâche pour la fin du trajet.
Quand ca arrive en cours de navigation, pas d'autre choix que d'accoster en urgence et on n'a plus de temps a perde.
Quand ca arrive en cours de navigation, pas d'autre choix que d'accoster en urgence et on n'a plus de temps a perde.
A ce moment on l 'a pris comme un défi : rien ne nous empêcherait de respecter la distance que l'on s’était fixé. Le Ahkka invisible dans le nuage de pluie.
A ce moment on l 'a pris comme un défi : rien ne nous empêcherait de respecter la distance que l'on s’était fixé. Le Ahkka invisible dans le nuage de pluie.
Des lumières surprenantes alors qu'il est à peine 14 h.
Des lumières surprenantes alors qu'il est à peine 14 h.
Tellement acharné sur mes coups de pagaie contre des rafales imprévisibles, et certainement fragilisée, ma pagaie fétiche s'est brisée en deux au niveau du fermoir.
Tellement acharné sur mes coups de pagaie contre des rafales imprévisibles, et certainement fragilisée, ma pagaie fétiche s'est brisée en deux au niveau du fermoir.
Sans ce vent de face, on aurait surement navigué 4 ou 5 h de moins.
Sans ce vent de face, on aurait surement navigué 4 ou 5 h de moins.
On ne savait pas encore que les duvets avaient pris l'eau alors qu'on avait plus que l'envie de manger et s’écrouler.
On ne savait pas encore que les duvets avaient pris l'eau alors qu'on avait plus que l'envie de manger et s’écrouler.
On passera 2 bonnes heures à faire sécher les parties bien mouillées et on fignolera le séchage pendant les deux jours de repos qui suivront.
On passera 2 bonnes heures à faire sécher les parties bien mouillées et on fignolera le séchage pendant les deux jours de repos qui suivront.
Retour au bivouac 11. Partis vers 8 h  on touchera terre vers 22 h, soit une moyenne de 2,5 km à l'heure, il n'y a que le vent en cause.
Retour au bivouac 11. Partis vers 8 h on touchera terre vers 22 h, soit une moyenne de 2,5 km à l'heure, il n'y a que le vent en cause.
C'est le bordel dans la tente...
C'est le bordel dans la tente...
Et surement un peu aussi dans nos tètes....
Et surement un peu aussi dans nos tètes....
Pagaie cassée, désormais pour petit gabarit !
Pagaie cassée, désormais pour petit gabarit !
On fait sécher mais on réalise que le vent est désormais dans un flux de sud ! 
Donc contre nous. On pensait pouvoir profiter du vent dans le dos et rentrer "à la cool". Moralement c'est dur de l'accepter, c'est un sentiment injuste.
On fait sécher mais on réalise que le vent est désormais dans un flux de sud ! Donc contre nous. On pensait pouvoir profiter du vent dans le dos et rentrer "à la cool". Moralement c'est dur de l'accepter, c'est un sentiment injuste.
On a du mal a accepter cette réalité alors on tente d'attendre qu'il s'inverse mais notre envie de rentrer s'est installée...
On a du mal a accepter cette réalité alors on tente d'attendre qu'il s'inverse mais notre envie de rentrer s'est installée...
Et elle prends des dimensions d’obsessions ! 
Il ne faut pas oublier... qu'on a toujours pas pris de douche depuis notre départ en canoë !!
Et elle prends des dimensions d’obsessions ! Il ne faut pas oublier... qu'on a toujours pas pris de douche depuis notre départ en canoë !!
On savoure cette nature sachant qu'on ne reviendra pas de sitôt !
On savoure cette nature sachant qu'on ne reviendra pas de sitôt !
La plus belle courbe de l'Ahkka !
La plus belle courbe de l'Ahkka !
Vivre à ces latitudes, ca doit être vraiment difficile.
Vivre à ces latitudes, ca doit être vraiment difficile.
Alors en échange la nature offre des paysages déments et des lumières insoupçonnables.
Alors en échange la nature offre des paysages déments et des lumières insoupçonnables.
Brûlures... En voulant rattraper la poêle à pancakes encore trop chaude.
Ampoule...Tu m'aides à pagayer contre le vent et tu insistes.
Quant à moi, j'ai le bout des pouces complètement éclatés par le froid et l'humidité.
Brûlures... En voulant rattraper la poêle à pancakes encore trop chaude. Ampoule...Tu m'aides à pagayer contre le vent et tu insistes. Quant à moi, j'ai le bout des pouces complètement éclatés par le froid et l'humidité.
Section précédente Section suivante
Commentaires