SupervagabondS en Laponie Suédoise (partager) Vue d'ensemble

7 semaines en canoë, en autonomie complète, au dessus du cercle polaire arctique.

On avait prévu une grande boucle qui s'est avérée impossible à réaliser.

Notre autonomie était prévue pour 3 mois.

On s'est contentés de la plus belle portion : un aller-retour au milieu des parcs nationaux Suédois avec 6 portages à effectuer.

Le film de ce voyage est visible ici :

https://www.facebook.com/SupervagabondS-en-Scandinavie-1701078950151253/

téléchargeable ici :

https://drive.google.com/file/d/0B-aXDjTAqfaUb1hXMUxPdnU5Tlk/view?usp=sharing
canoë
(réalisé) Quand : 15/06/16 Durée : 56.0 jours
Carnet créé par SupervagabondS le 31 août 2016 modifié le 28 avr.
3264 lecteur(s)
(113 personnes aiment ce carnet)

Coup de coeur Expemag !

Le topo : 8eme Navigation / 7 Juillet (mise à jour : 11 oct.)


Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : 8eme Navigation / 7 Juillet (mise à jour : 11 oct.)

Le vent ne se calme pas et notre envie de bouger deviens intenable, alors on décolle sans se douter que le vent qui nous attends est simplement, dément !

Partis vers 12 h, la journée se terminera vers 2 h du matin après n'avoir parcouru que 15 km.
Juste après la pointe nous attends un vent de face... surement l'un des plus violent que l'on ait connu de notre vie, avec des rafales d'une force indescriptible. Ces montagnes de toutes parts c'est aussi un vrai couloir offert au vent, qui en profite pour faire peur.
Partis vers 12 h, la journée se terminera vers 2 h du matin après n'avoir parcouru que 15 km. Juste après la pointe nous attends un vent de face... surement l'un des plus violent que l'on ait connu de notre vie, avec des rafales d'une force indescriptible. Ces montagnes de toutes parts c'est aussi un vrai couloir offert au vent, qui en profite pour faire peur.
Impossible d'avancer contre le vent, mieux vaut tirer des bords et s'appuyer sur sa poussée mais dans ce cas c’était vraiment trop. J 'estime le vent de ce jour entre 80 et 100 km / h et des rafales encore plus fortes. Sur l'image le vent a réussi à déclipser les boutons pressions de la bâche.
Impossible d'avancer contre le vent, mieux vaut tirer des bords et s'appuyer sur sa poussée mais dans ce cas c’était vraiment trop. J 'estime le vent de ce jour entre 80 et 100 km / h et des rafales encore plus fortes. Sur l'image le vent a réussi à déclipser les boutons pressions de la bâche.
15 h 35 . Une première crique pour s'abriter mais là, on rigole plus ! on sait qu'il va falloir êtres patients plutôt que de prendre un tel risque. Même bien attaché, un chapeau s'est envolé !
15 h 35 . Une première crique pour s'abriter mais là, on rigole plus ! on sait qu'il va falloir êtres patients plutôt que de prendre un tel risque. Même bien attaché, un chapeau s'est envolé !
Pas un gramme de vent ici pendant qu'au milieu du lac règne un enfer aux vagues inattendues.
Pas un gramme de vent ici pendant qu'au milieu du lac règne un enfer aux vagues inattendues.
Sur l 'échelle de mouton, on voit bien que c'est trop !
Sur l 'échelle de mouton, on voit bien que c'est trop !
On fait un feu pour se sécher de la pluie, les moustiques, et aussi faire chauffer le pâté Hénaff.
On fait un feu pour se sécher de la pluie, les moustiques, et aussi faire chauffer le pâté Hénaff.
18 h 03 . Seconde crique, on repartiras d'ici vers 23 h.
18 h 03 . Seconde crique, on repartiras d'ici vers 23 h.
"Servir frais", c'est écrit dessus, pourtant c'est vraiment un délice de cuire le pâté pendant 5 minutes dans sa graisse bouillante. Vous nous en direz des nouvelles !
"Servir frais", c'est écrit dessus, pourtant c'est vraiment un délice de cuire le pâté pendant 5 minutes dans sa graisse bouillante. Vous nous en direz des nouvelles !
Rester bien sec est un impératif que l'on ne pensait pas devoir autant respecter, il le faut, sinon le froid nous mange, même avec plusieurs couches de vêtements thermiques.
Rester bien sec est un impératif que l'on ne pensait pas devoir autant respecter, il le faut, sinon le froid nous mange, même avec plusieurs couches de vêtements thermiques.
Au pied du Lulep Gierkav.
Au pied du Lulep Gierkav.
On finira cette journée vers  02 h du matin, contre le vent et bien mouillés par des pluies impitoyables.
On finira cette journée vers 02 h du matin, contre le vent et bien mouillés par des pluies impitoyables.
Ca restera calme à peine une heure avant que ca recommence de plus belle.
Ca restera calme à peine une heure avant que ca recommence de plus belle.
Section précédente Section suivante
Commentaires