Nouvelle Zélande, l'île du sud en vélo et en trichant

(réalisé) (partager)
Un tour de l'île du sud, en mode "on va pas se faire du mal non plus": donc en pédalant, certes, mais en trichant aussi avec les transports en communs!
vélo de randonnée / randonnée/trek
Quand : 10/01/16
Durée : 30 jours
Distance totale : 1185.9km
Carnet créé par laurenceb le 17 janv. 2016
modifié le 08 mars 2016
6989 lecteur(s)
(42 personnes aiment ce carnet)
Vue d'ensemble

Le topo : J3 Blenheim - Malborough sounds (mise à jour : 25 janv. 2016)

Distance section : 65.7km

Description :

approvisionnement à Picton. Ensuite; plus grand chose. Du moment où on commnce dans la péninsule, succession de montées et descentes rarement longues mais parfois très raides. Superbe forêt tropicale
Camping idyllique au fond d'une crique
70km D+800m D-800m

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J3 Blenheim - Malborough sounds (mise à jour : 25 janv. 2016)

Première montée dans une vallée jusqu'à un col d'où je dégringole sur Picton. Ville sympa et touristique; c'est surtout le point d'arrivée des ferrys venant de l'île du nord.
Une bonne partie du trafic poids lourds et bus qui me stresse depuis le début s'arrête là, excellente nouvelle.
route côtière depuis Picton
route côtière depuis Picton
Là une super idée me tombe dessus, tiens et si j'allais passer la nuit dans les Sounds, dans la péninsule suivante? Un check sur Google m'en dissuade: ah oui, quand même 1500 m de dénivelée pour arriver au premier vrai village!
Je croise un cyclo allemand qui me dit que c'est super raide mais ça vaut le coup d'aller non pas jusqu'au village mais jusqu'au premier camping. Bon, j'ai plutôt bien la forme, je suis motivée, et une analyse rapide (et erronée, s'avérera t'il) des dénivelés me fait dire que ...aller ... ça se fait.
ça c'est du bon sound, brother
ça c'est du bon sound, brother
petite parenthèse: les sounds, ce sont les fjords des Kiwis. Des baies labyrinthiques à souhait où l'on fini par ne plus savoir ce qui est une péninsule et ce qui est une île. Avec là dessus une végétation en folie, super luxuriante, et une vraie émeute de pépiements d'oiseaux. C'est bien parce que vu la raideur de certains côtes, j'ai besoin de tous les encouragements que je peux trouver!
Arrivée juste à temps au camping d'Onahau Bay juse avant que les cieux ne se déchaînent. Je n'échapperai pas, cela dit, au montage de tente sous le déluge.
Section précédente Section suivante
Commentaires